Rechercher
Rechercher

Politique

Le juge Abi Haïdar se désiste de nouveau du dossier sur les frères Salamé

Le procureur général près la cour d’appel de Beyrouth, Ziad Abi Haïdar, s’est de nouveau désisté du dossier de l’enquête impliquant les frères Riad et Raja Salamé dans l’affaire de la société Forry Associates Ltd, comme il l’avait déjà fait le lundi 13 juin, rapportent plusieurs médias locaux. Cette demande en dessaisissement avait été rejetée trois jours plus tard par la cour d’appel de Beyrouth, présidée par le juge Habib Rizkallah.

Riad Salamé, gouverneur de la Banque du Liban, et son frère Raja sont soupçonnés de détournement de fonds, falsification, blanchiment d’argent, enrichissement illicite et évasion fiscale. La société Forry, enregistrée aux îles Vierges britanniques, et dont Raja Salamé est le bénéficiaire économique, est liée à la BDL par un contrat de courtage. Elle aurait obtenu 330 millions de dollars de commissions sur la vente de titres financiers de la banque centrale, entre 2002 et 2015.

Le dossier de cette affaire avait été déféré à M. Abi Haïdar par le procureur général près la Cour de cassation, Ghassan Oueidate, qui avait lancé son action publique contre les frères Salamé– et plusieurs autres parties – sur base de tous les chefs d’accusation précités.

Dans sa première demande de désistement, le juge Abi Haïdar avait affirmé ne pas pouvoir prendre en charge le dossier et l’avait déféré au parquet financier. Le motif qu’il avait avancé est qu’entamer une action publique dans l’affaire Forry n’est pas de sa compétence. Dans les motifs de leur jugement, le magistrat Habib Rizkallah et ses deux conseillers avaient jugé que les conditions d’acceptation du désistement de M. Abi Haïdar n’étaient pas remplies.


Le procureur général près la cour d’appel de Beyrouth, Ziad Abi Haïdar, s’est de nouveau désisté du dossier de l’enquête impliquant les frères Riad et Raja Salamé dans l’affaire de la société Forry Associates Ltd, comme il l’avait déjà fait le lundi 13 juin, rapportent plusieurs médias locaux. Cette demande en dessaisissement avait été rejetée trois jours plus tard par...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut