Rechercher
Rechercher

Lifestyle - Art de vivre

Quand la vie envoie des malheurs, Maison Titus en fait des fleurs


Quand la vie envoie des malheurs, Maison Titus en fait des fleurs

« Femme fleur », une collaboration Maison Titus x Sawa. Photo shisholabomba

On prend rendez-vous, on sonne, on est accueilli dans un bain de lumière et de sérénité. Maison Titus se mérite, c’est une des adresses les plus confidentielles de Beyrouth. Là, Sherine Geagea, par ailleurs photographe de la nature qu’elle immortalise en essayant d’arrêter le temps et les saisons, tient une galerie de tissus et d’objets singuliers. Maison Titus, « c’est un appartement familial transformé en lieu de vie boutique, qui mêle concept store, galerie, ateliers et plateforme événementielle » résume-t-elle. Titus est le nom qu’elle donnait à sa grand-mère. Issue d’une lignée de femmes sensibles et créatives dont elle représente la cinquième génération, Sherine Geagea cultive dans ce lieu la présence inspirante des âmes qui l’ont marquée.

« Femme fleur », une collaboration Maison Titus x Sawa.

De l’art avant toute chose, et chez Maison Titus, tout se crée. Situé rue Sursock, à Achrafieh, cet espace de 600 m2 a grandement souffert de la double explosion du 4 août 2020. La collection de beaux tissus Pierre Frey a été lacérée. Qu’importe, le créateur Ahmad Amer a reçu la consigne de les convertir en une collection de vêtements émouvante et bourrée de sens. On l’aura compris, la galerie est doublée d’une maison d’édition qui commissionne ses œuvres à des artistes et artisans libanais. Objets de décoration uniques ou en série limitée, mobilier, art de la table, linge de maison, parfums et senteurs, bijoux et accessoires, tout ce qu’on trouve ici se trouve rarement ailleurs. « Dans cet espace de vie à l’architecture fluide et ouverte, chaque pièce est une invitation à prendre le temps de découvrir un univers et emporter des objets singuliers, des collections et des marques d’ici et d’ailleurs », souligne Sherine Geagea qui collabore même, sous le label Maison Titus, avec des DJ chargés d’élaborer des playlists disponibles gratuitement sur SoundCloud, où les morceaux s’enchaînent de manière organique pour créer des atmosphères qui apaisent, poussent les murs, élargissent l’espace, rythment des voyages imaginaires.

« Femme fleur », une collaboration Maison Titus x Sawa. Photo shisholabomba

Au fil du temps, s’adaptant aux crises et aux situations impossibles qu’une lourde réalité économique impose à son marché, Maison Titus s’est impliquée de plus en plus dans la présentation et la représentation du savoir-faire libanais en partenariat avec des artisans locaux. C’est donc tout naturellement qu’une collaboration s’est mise en place avec l’ONG Sawa, dédiée au développement durable, à travers son programme artistique Masterpiece qui procure aux femmes de Bar Élias, dans la Békaa, une source de revenu durable en mettant à profit leur savoir-faire artisanal. Ces dernières semaines, dix-neuf femmes de cette communauté ont mis en commun leurs talents de couturières pour réaliser, sous la direction artistique de Maison Titus, de fraîches robes d’été sur le thème de la Femme fleur. Ces robes de vacances, faciles à vivre durant la saison chaude, à la maison comme à la plage, sont ornées d’immenses fleurs en patchwork. Contemporaines, intemporelles comme tout ce qu’édite la galerie qui cultive l’art de vivre dans tous ses détails, ces robes sont à la croisée d’une inspiration scandinave et d’un folklore typiquement libanais. Un peu Marimekko, un peu glaneuse au Grenier de Rome, leur style est indéfinissable et résolument unique. Forte de ce résultat réjouissant, Maison Titus poursuit dans le même esprit une collaboration avec Liza Feghali, une artiste de Rachana, autour d’une nouvelle collection de vêtements tout aussi faciles à vivre et vibrants de couleurs, sur un autre thème floral.

Lire aussi

Léa Sfeir crée des tables avec de l’amour autour


On prend rendez-vous, on sonne, on est accueilli dans un bain de lumière et de sérénité. Maison Titus se mérite, c’est une des adresses les plus confidentielles de Beyrouth. Là, Sherine Geagea, par ailleurs photographe de la nature qu’elle immortalise en essayant d’arrêter le temps et les saisons, tient une galerie de tissus et d’objets singuliers. Maison Titus, « c’est un...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut