Rechercher
Rechercher

Économie - Crise

Le dollar dépasse la barre des 32 000 livres sur le marché parallèle

La livre libanaise, très volatile sur le marché parallèle ces derniers jours, a franchi hier la barre de 32 000 pour un dollar, alors que la parité officielle, devenue irréaliste, est toujours fixée à 1 507,5 livres pour un dollar.

Hier, en cours de journée, le dollar s’échangeait contre 32 500 livres, un seuil qui n’avait plus été atteint depuis mi-janvier, alors que le dollar enregistrait à l’époque son plus haut niveau jamais atteint, soit 33 300 livres. En début de soirée, ce taux était redescendu sous cette barre de 32 000 livres pour un dollar. La différence entre le taux de change sur le marché parallèle et la plateforme Sayrafa (23 900 livres pour un dollar vendredi soir), mise en place par la Banque du Liban en vue de stabiliser le taux de change, continue de se creuser, dépassant actuellement les 8 000 livres, une semaine après les élections législatives. Cet effondrement de la livre face au dollar a déjà provoqué de nouvelles augmentations des prix. Dans le secteur des télécoms, le gouvernement a approuvé vendredi une prochaine hausse des tarifs à partir de juillet. Également fixés par les autorités, les prix des carburants et du pain ne cessent, eux aussi, d’augmenter. La poussée du dollar interrompt un cycle de stabilité relative d’un peu moins d’un mois où le taux avait évolué entre 25 000 et 27 000 livres.

Elle est en partie attribuée par plusieurs sources concordantes aux « spéculateurs » qui misent contre la monnaie nationale en raison de la crise économique et financière, des restrictions bancaires persistantes et des incertitudes sur le plan politique.


La livre libanaise, très volatile sur le marché parallèle ces derniers jours, a franchi hier la barre de 32 000 pour un dollar, alors que la parité officielle, devenue irréaliste, est toujours fixée à 1 507,5 livres pour un dollar.Hier, en cours de journée, le dollar s’échangeait contre 32 500 livres, un seuil qui n’avait plus été atteint depuis mi-janvier, alors...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut