Rechercher
Rechercher

Politique - Portrait

Élie Ferzli : quand le faucon de Damas perd ses plumes

Le vice-président sortant du Parlement apparaît comme l’un des vaincus les plus emblématiques du scrutin législatif.

Élie Ferzli : quand le faucon de Damas perd ses plumes

L’ancien vice-président du Parlement Élie Ferzli. Photo d’archives Ali Fawaz

Tout un symbole. Homme de main du régime syrien au Liban, il est devenu l’un des visages emblématiques de tout ce qu’une nouvelle génération de citoyens née à la politique avec le soulèvement d’octobre 2019 conteste en totalité ou...

Tout un symbole. Homme de main du régime syrien au Liban, il est devenu l’un des visages emblématiques de tout ce qu’une nouvelle génération de citoyens née à la politique avec le soulèvement d’octobre 2019 conteste en totalité ou...

commentaires (19)

Qu'il aille aux oubliettes......Il a vendu son pays, aucune valeur morale......Lui et ses accomplices, seront juges durement par l'histoire.

Sabri

12 h 42, le 21 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (19)

  • Qu'il aille aux oubliettes......Il a vendu son pays, aucune valeur morale......Lui et ses accomplices, seront juges durement par l'histoire.

    Sabri

    12 h 42, le 21 mai 2022

  • Pourquoi y consacrer un article à ce type de personnages. Les électeurs ont choisis de les écarter pour ne plus entendre parler. Faites l’éloge de chacun qui a eu le courage de combattre le system et qui a réussi comme vous l’avez fait pour Ibrahim mnainmeh

    Tony Moubarak OLJ03013

    10 h 32, le 20 mai 2022

  • Triste fin de carrière, bien méritée.

    Esber

    19 h 03, le 19 mai 2022

  • Méphistophélès en complet-veston.

    Moussalli Georges

    14 h 01, le 19 mai 2022

  • Elie Ferzli ? Bon débarras !

    Marc Ayoub

    13 h 48, le 19 mai 2022

  • Mais un faucon est un rapace intelligent et noble, celui-là serait plutôt un vautour.

    Je partage mon avis

    12 h 42, le 19 mai 2022

  • Tout d’abord je n’aurai dit faucon de la Syrie, c’est très pompeux et presque honorable mais le rapace de son pays. Cette biographie est très précise et relate le chemin parcouru de ce collabo qui agit en fonction de ses propres intérêts oubliant ceux de son pays et peuple. Il n’est pas le seul certes, mais lui n’a jamais remis en question ses agissements qui ont pourtant démontré l’effet néfaste qu’ils produisaient sur son pays. Donc un vendu et fier de l’être. ALORS BON DÉBARRAS, NEXT.

    Sissi zayyat

    11 h 25, le 19 mai 2022

  • CE QUE JE DIS ICI JE LE REPETE DANS MES AUTRES COMMENTAIRES POURTANT PUBLIES. ALLEZ COMPRENDRE COMMENT VOUS REAGISSEZ...

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    10 h 40, le 19 mai 2022

  • JE NE COMPREND PAS POURQUOI MA LIBRE EXPRESSION CAD MON AVIS EST CENSURE. IL EST HONTEUX POUR L,OLJ DE CENSURER L,AVIS DES ABONNES OU IL N,Y A NI INSULTE NI DEROGATION DE QUELQUE SORTE. HONTE !

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    10 h 36, le 19 mai 2022

  • Belle Plume Madame

    Lebinlon

    09 h 37, le 19 mai 2022

  • C'est un bon article qui devrait informer Ferzli de la perception des Libanais. Il doit être très fier de lui-même.

    Zovighian Michel

    09 h 11, le 19 mai 2022

  • "Darb es Sedd ma tredd"...Essayez de me traduire cela en français, messieurs dames de l'OLJ!

    Georges MELKI

    09 h 11, le 19 mai 2022

  • Bon débarras …

    Nabaa Philippe

    08 h 38, le 19 mai 2022

  • Merci, merci beaucoup pour cette nécrologie d’un enterré vivant. Une relique de l’occupation dont ses électeurs n’en veulent plus. Une girouette certes, "quand la roue tourne… il lui arrive de tourner dans tous les sens", (ce n’est pas moi qui tourne, c’est le vent disait l’autre). Il n’était que l’arbre qui cache la forêt des politiciens piétinant tous les principes pour renforcer leur mainmise, avec bien sûr, je vous cite : "le consentement d’une grande partie des élites durant presque trente ans". Je garderais le souvenir d’un homme portant un éternel clin d’œil, un rictus qui le rendait très sympathique, mais qui cache un redoutable comptable de coups politiques, dont celui de la loi qui porte son nom, "Loi Ferzli", autrement dite la "Loi Orthodoxe". J’ai moi-même pris position en faveur de cette loi au nom que l’élu doit rendre des comptes à ses électeurs, ne fut-ce les électeurs de sa confession, après une très longue guerre civile. Voyant d’où vient le vent, du côté du plus prosyrien d’entre eux, j’ai vite changé d’avis. On reviendra dans les débats sur la "Loi Ferzli", et des voix s’élèvent déjà (Berry, Frangié, et dans les coulisses Joumblatt, tous des pro-syriens) pour revoir le mode de scrutin à la proportionnelle. En politique, on meurt plusieurs fois, et que les électeurs nous débarrassent la prochaine fois, de ceux qui au nom de la défense de leur communauté, faisaient le lit de l’occupant.

    Nabil

    08 h 36, le 19 mai 2022

  • bon débarras !! triste sire, triste figure ! honni par tous les vrais patriotes .

    Citoyen Lambda

    07 h 30, le 19 mai 2022

  • Tout ce qui a un début a une fin. Pas de surprise ....

    Maroun Wehbe

    06 h 48, le 19 mai 2022

  • Bon débarras.

    Ventre-saint-gris

    06 h 27, le 19 mai 2022

  • La dilution telle une peau de chagrin!

    Wow

    01 h 10, le 19 mai 2022

  • Il a eu été le Faucon de Damas, aujourd'hui le vrai C...de partout ! hahaha Rions c'est gratos ...

    Le Point du Jour.

    00 h 34, le 19 mai 2022

Retour en haut