Rechercher
Rechercher

Économie - Aides sociales

Nagib Mikati signe le décret ajustant les petits salaires dans le privé

Nagib Mikati signe le décret ajustant les petits salaires dans le privé

Un homme tenant une liasse de livres libanaises. Photo d’archives Joseph Eid/AFP

Le Premier ministre Nagib Mikati a signé hier le décret imposant aux employeurs du secteur privé d’ajuster les petits salaires de leurs employés, dans un contexte de crise prolongée marquée par un effondrement de la livre libanaise et une envolée des prix.

Le texte – intitulé « décret de la cherté de vie » – avait été adopté il y a un mois et demi par le Conseil des ministres, avant d’être validé par le Conseil d’État. Il a aussi été signé par le ministre des Finances, Youssef Khalil, et celui du Travail, Moustapha Bayram. Il a enfin été envoyé hier à la présidence de la République qui doit aussi le signer pour qu’il puisse être publié au Journal officiel et ainsi devenir exécutoire.

Lire aussi

L’ONU tire à boulets rouges sur le pouvoir politique et la BDL

Contacté, le président de la Confédération générale des travailleurs libanais (CGTL), Béchara Asmar, a jugé « très possible » que cette dernière étape, décisive, soit franchie avant le week-end et a assuré qu’il suivait activement le dossier. Plus tôt dans la journée, il avait publiquement remercié Nagib Mikati de s’être engagé à signer le décret, indiquant que celui-ci allait également « réactiver les négociations » pour avaliser une nouvelle majoration des indemnités de transport pour les secteurs « public et privé ». Moins confiant, le président de l’Union nationale des syndicats des travailleurs (Fenasol) au Liban, Castro Abdallah, espère que le décret de la cherté de vie sera adopté « juste avant ou juste après les élections ». Une fois cette étape franchie, le décret imposera aux employeurs du secteur privé de majorer les salaires inférieurs à 4 millions de livres par mois d’un montant de 1,35 million de livres. Si la majoration est obligatoire pour toutes les rémunérations mensuelles comprises dans la fourchette allant de 675 000 livres, soit le niveau actuel du salaire minimum, à 4 millions de livres, elle demeure en revanche optionnelle au-dessus de ce dernier niveau.

Nouvelle aide exceptionnelle aux fonctionnaires

La majoration prévue ne compense toutefois qu’une petite partie de la perte massive du pouvoir d’achat provoquée par l’effondrement de la monnaie, le taux de change étant passé de 1 507,5 livres pour un dollar à environ 27 000 entre mi-2019 et aujourd’hui. Pour donner un ordre d’idée, le salaire minimum, qui valait 450 dollars avant la crise, ne valait plus que 24 dollars au taux d’hier (près de 30 dollars au taux de la plateforme Sayrafa de la Banque du Liban qui était à 22 700 livres hier). Avec la majoration, le salaire minimum en dollar aura donc plus ou moins triplé en appliquant les taux d’hier, atteignant respectivement 74 ou 88 dollars par mois, mais restera dérisoire par rapport au coût de la vie (les 20 litres d’essence ont dépassé la barre des 500 000 livres cette semaine).

Autre mesure entérinée hier : la décision de verser une nouvelle aide exceptionnelle à toutes les catégories de fonctionnaires variant en fonction de leurs rémunérations de base perçues au titre des mois de janvier et de février derniers et de novembre 2021, pour des montants allant entre 1,5 et 3 millions de livres, selon plusieurs informations concordantes. La mesure était pressentie depuis le début de la semaine et certains versements ont été effectués hier, notamment aux membres de l’armée, selon les mêmes informations.



Le Premier ministre Nagib Mikati a signé hier le décret imposant aux employeurs du secteur privé d’ajuster les petits salaires de leurs employés, dans un contexte de crise prolongée marquée par un effondrement de la livre libanaise et une envolée des prix. Le texte – intitulé « décret de la cherté de vie » – avait été adopté il y a un mois et demi par le Conseil...

commentaires (2)

LES OLIGARCHES TOUCHENT PROFONDEMENT DANS LES MINCES POCHES DU COMMUN DES CITOYENS JUSQU,A LES VIDER DU PEU DE CONTENU QU,ELLES RENFERMENT. ILS NE TOUCHENT JAMAIS DANS LEURS IMMENSEMENT PROFONDES POCHES POUR ALLEGER LA SOUFFRANCE DES CITOYENS ET POUR AIDER LE PAYS AU LIEU DE MENDIER L,AUMONE AUPRES D,INSTANCES ETRANGERES ET D,ETRE LA RISEE DU MONDE.

L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

12 h 42, le 12 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • LES OLIGARCHES TOUCHENT PROFONDEMENT DANS LES MINCES POCHES DU COMMUN DES CITOYENS JUSQU,A LES VIDER DU PEU DE CONTENU QU,ELLES RENFERMENT. ILS NE TOUCHENT JAMAIS DANS LEURS IMMENSEMENT PROFONDES POCHES POUR ALLEGER LA SOUFFRANCE DES CITOYENS ET POUR AIDER LE PAYS AU LIEU DE MENDIER L,AUMONE AUPRES D,INSTANCES ETRANGERES ET D,ETRE LA RISEE DU MONDE.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION

    12 h 42, le 12 mai 2022

  • en retenir quoi d'essentiel ? qu'ILS vont essayer de faire passer cette loi AVANT les elections legislatives. hehehehe ! quelle science dans le detournement des verites valeurs inexistantes chez eux. TOUS, c a d KELLON au pouvoir effectif.

    Gaby SIOUFI

    10 h 39, le 12 mai 2022

Retour en haut