Rechercher
Rechercher

Société - Crise

L'ONU exhorte le Liban à "continuer à respecter les principes de protection des réfugiés"

Cet appel intervient après que Beyrouth a officiellement confié à l'ONU son incapacité de supporter la présence sur son territoire d'un million et demi de réfugiés syriens. 

L'ONU exhorte le Liban à

Des enfants réfugiés travaillant dans une ferme de la vallée de la Békaa. Photo Joao Sousa

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (UNHCR) a appelé samedi les autorités libanaises à "continuer de respecter le principe de protection des réfugiés" et la communauté internationale à fournir davantage de soutien au Liban. Cet appel intervient peu après que Beyrouth a officiellement confié à l'ONU son incapacité de supporter la présence sur son territoire d'un million et demi de réfugiés syriens, qui ont fui depuis 2011 la guerre qui ravage leur pays.

L'agence onusienne a affirmé, dans un communiqué relayé sur son compte Twitter, qu'elle "reconnaît les immenses défis auxquels le Liban est confronté". Elle a néanmoins souligné la "nécessité de continuer à respecter les principes de protection des réfugiés au Liban, y compris le principe de non-refoulement et le droit au rapatriement volontaire dans la sécurité et la dignité".

La communauté internationale a accordé au Liban près de 9 milliards de dollars d'aide pour faire face à la crise des réfugiés depuis 2015 et exhorté "à continuer à se tenir aux côtés du Liban et à soutenir les personnes dans le besoin", rappelle le texte. Celui-ci dément aussi que les réfugiés obtiennent des aides de l'ONU payés en devises, une affirmation que le ministre libanais du Travail Moustapha Bayram avait alimenté cette semaine.

Samedi, lors d'un entretien avec le représentant au Liban de l'UNHCR Ayaki Ito, le ministre des Affaires sociales Hector Hajjar lui avait transmis la position officielle du gouvernement libanais concernant la question des réfugiés syriens. Cet entretien était intervenu au lendemain d'une réunion de la commission ministérielle chargée des réfugiés syriens au Liban, à l'issue de laquelle M. Bayram avait estimé que le pays "ne pouvait plus être la police des autres" sur la question de l'émigration clandestine et des réfugiés syriens.

La conférence de Bruxelles VI sur la Syrie, une conférence de collecte de fonds pour l'aide internationale aux pays accueillant des réfugiés, se tiendra le 10 mai prochain. Les dons ont faibli ces dernières années et devraient encore baisser en 2022 en raison de la guerre en Ukraine et de l'afflux de réfugiés ukrainiens dans l'Union européenne. Actuellement, 839.086 réfugiés syriens sont enregistrés auprès de l'UNHCR au Liban, mais le nombre réel présent dans le pays serait considérablement plus élevé, l'agence ayant suspendu l'enregistrement des réfugiés en 2015 à la demande du gouvernement.

Alors que le Liban traverse la pire crise économique de son histoire, un nombre croissant de réfugiés syriens ainsi que de Libanais et de Palestiniens cherchent à quitter le pays par l'intermédiaire de passeurs. Ces migrations finissent souvent de manière tragique? Le week-end dernier, une embarcation de migrants clandestins a fait naufrage au large de Tripoli (Liban-Nord), faisant au moins six morts et 30 dipaarus.


Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (UNHCR) a appelé samedi les autorités libanaises à "continuer de respecter le principe de protection des réfugiés" et la communauté internationale à fournir davantage de soutien au Liban. Cet appel intervient peu après que Beyrouth a officiellement confié à l'ONU son incapacité de supporter la présence sur son...

commentaires (7)

Ils sont bien sympathiques avec leurs conseils ... qui paye comment un petit pays comme le Liban peut supporter l'équivalent du quart de sa population en tant que réfugiés. Ils n'ont qu'à faire les mêmes remarques aux pays occidentaux. Je pense que nous avons largement payé notre tribu dans des guerres qui ne nous concernent pas , à part le Hezbollah.

Zeidan

15 h 50, le 02 mai 2022

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • Ils sont bien sympathiques avec leurs conseils ... qui paye comment un petit pays comme le Liban peut supporter l'équivalent du quart de sa population en tant que réfugiés. Ils n'ont qu'à faire les mêmes remarques aux pays occidentaux. Je pense que nous avons largement payé notre tribu dans des guerres qui ne nous concernent pas , à part le Hezbollah.

    Zeidan

    15 h 50, le 02 mai 2022

  • L'ONU ferait mieux de regarder vers le Yemen et faire rentrer les syriens chez eux rapidement et dans un minimum de dignité car la population libanaise est à bout . Le Liban ne peux supporter les conséquences des guerres du chaos organisé qu'impose l'Otan au Moyen Orient depuis 30 ans au moins. Il est serait meme normal que ce soit l'Otan qui prenne en charge le cout financier et humain de ses guerres d'expansion illimités.

    nabil samir

    12 h 28, le 02 mai 2022

  • ONU = duplicite. ONU = fourberie & mensonges. ONU = article inutile.

    Gaby SIOUFI

    10 h 40, le 02 mai 2022

  • Pourquoi ces syriens sont encore au Liban? Il n’y a plus de guerre en Syrie et leur président a été réélu de façon « démocratique » par une majorité absolu de syriens notamment ceux qui sont sur notre territoire. Il est donc faux que ces derniers craignent son régime, ayant voté pour lui. Ensuite on voit des files de syriens munis de drôles de cartes bancaires retirer des dollars en espèces des ATM !!! Alors que pour le simple citoyen libanais c’est une véritable sinécure que de se procurer des billets verts. Que l’on m’explique qui leur fournit ces cartes, c’est une agence de l’ONU. Ces dits réfugiés syriens ont utilisé tous les services subventionnés (eau, électricité, carburants, blé … ) sans débourser un cent. Alors que les donneurs de leçons internationaux, les prennent sur leurs immenses territoires au lieu de les laisser sur notre minuscule pays ou bien qu’ils aient la décence de se taire

    Liberté de penser et d’écrire

    07 h 31, le 02 mai 2022

  • Si le Liban n'avait que le problème des syriens réfugiés, ce serait en effet d'une importance capitale, mais même sans les réfugiés, il reste tant de problèmes à résoudre !

    Pandora

    19 h 59, le 01 mai 2022

  • On leur souhaite de pouvoir rentrer chez eux et de se réinstaller paisiblement dans leur pays avec leurs marmailles conçues sans réflexion aucune, on se souhaite de retrouver notre pays déjà bien mis à l'épreuve.

    Je partage mon avis

    19 h 39, le 01 mai 2022

  • GO HOME, SYRIENS!

    Marie Claude

    18 h 48, le 01 mai 2022

Retour en haut