Rechercher
Rechercher

Politique - Diplomatie

Visite du pape au Liban : "Une possibilité à l'étude", précise le Vatican

Cette précision intervient quelques heures après que le président Aoun a confirmé, de manière unilatérale, la venue du souverain pontife en juin. 

Visite du pape au Liban :

Le pape François tenant d'une main le drapeau du Liban, apporté à l'audience générale par un jeune prêtre maronite, le 2 septembre 2020 au Vatican. Photo tirée du site du Vatican

Quelques heures après l'annonce faite par le président Michel Aoun concernant la visite du pape François au Liban, le Vatican a affirmé mardi soir qu'il s'agit d'"une possibilité à l'étude".

"Le nonce apostolique au Liban, Mgr Joseph Spiteri, a informé le président que le pape François visitera le Liban en juin", avait affirmé la présidence de la République mardi dans un tweet en fin d'après-midi, notant que la date de ce déplacement et son programme seront déterminés ultérieurement par les deux parties. Une déclaration unilatérale qui a toutefois suscité la joie des Libanais dont plus des trois quarts sombrent dorénavant dans la pauvreté au vu de l'effondrement socio-économique et financier du pays. 

La réaction du Vatican, qui s'est fait attendre quelques heures, n'a pas confirmé ce déplacement. "C'est une possibilité en cours d'étude", s'est contenté de souligner le directeur du bureau de presse du Saint-Siège, Matthéo Bruni. Une déclaration qui suscite plusieurs points d'interrogation quant aux raisons pour lesquelles davantage de détails n'ont pas été communiqués par Rome.

Selon le quotidien Nida' al-Watan, des sources proches de la présidence ont reconnu qu'il aurait fallu attendre que le Vatican annonce lui-même la visite du pape, conformément au protocole, avant que le président Aoun ne le fasse.

Quoi qu'il en soit, la visite du pape serait porteuse d'un message d'espoir au pays du Cèdre qu'il a promis, à maintes reprises, d'aider. "Les Libanais attendent depuis longtemps la visite du pape, afin de lui exprimer leur gratitude pour l'intérêt qu'il porte au Liban et le remercier pour les initiatives prises pour leur pays ainsi que pour ses prières pour la paix et la stabilité", s'était réjoui le président Aoun la veille dans un tweet.

Pour mémoire

Aoun : Je sais que le pape entreprendra une initiative pour le Liban

François a en effet multiplié ces derniers mois les messages de soutien au Liban et a manifesté son intention de s'y rendre à plusieurs reprises. Lors de sa visite à Chypre en décembre, il s'est dit "profondément inquiet" face à la crise économique qui le paralyse. En août 2021, il a appelé la communauté internationale à des "gestes concrets", un an après l'explosion au port de Beyrouth qui a fait plus de 200 morts. Un mois auparavant, il avait accueilli neuf chefs religieux chrétiens libanais et adressé un message d'espoir à la population, l'exhortant à "ne pas se décourager".

Il y a deux semaines, c'est le président Aoun qui s'était rendu au Vatican où il avait été reçu par le pape. Il avait alors annoncé depuis le Saint-Siège que François "entreprendra une initiative pour aider" le Liban. Lors de leur rencontre, le souverain pontife, qui avait confirmé sa venue au Liban sans en préciser la date, et le président Aoun avaient discuté des "graves problèmes socio-économiques du pays, ainsi que de la situation des réfugiés". "L'aide de la communauté internationale, les prochaines élections législatives et les réformes nécessaires doivent contribuer à renforcer la coexistence pacifique entre les différentes confessions religieuses qui vivent au Liban" figuraient également au menu de leurs entretiens.

S'il est confirmé, le déplacement du souverain pontife interviendra peu de temps après les législatives du 15 mai, une échéance à laquelle tient une grande partie de la communauté internationale. François ne sera pas le premier pape à se rendre au Liban depuis la fin de la guerre civile en 1990. En septembre 2012, Benoît XVI avait appelé, depuis le palais de Baabda, à ce que le Liban soit un exemple de coexistence pour tous les pays. Quinze ans auparavant, en mai 1997, c'est Jean-Paul II, qui avait brandi en 1989 le fameux slogan "Le Liban est plus qu'un pays, c'est un message", qui avait effectué une visite mémorable au pays du Cèdre.


Quelques heures après l'annonce faite par le président Michel Aoun concernant la visite du pape François au Liban, le Vatican a affirmé mardi soir qu'il s'agit d'"une possibilité à l'étude"."Le nonce apostolique au Liban, Mgr Joseph Spiteri, a informé le président que le pape François visitera le Liban en juin", avait affirmé la présidence de la République mardi dans un tweet en fin...

commentaires (14)

je presente mes excuses a l'equipe de l'OLJ ! de l'avoir accusé de manque de professionalisme, ayant omis de lire l'article de Fady Noun. Mea Culpa !

Gaby SIOUFI

09 h 46, le 07 avril 2022

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • je presente mes excuses a l'equipe de l'OLJ ! de l'avoir accusé de manque de professionalisme, ayant omis de lire l'article de Fady Noun. Mea Culpa !

    Gaby SIOUFI

    09 h 46, le 07 avril 2022

  • la faute a qui d'avoir publie une telle info ? en a t on seulement verifie l'authenticité ? a t on au moins pris la peine de certifier la fiabilite de la source ? NON NON ET NON ! et parmi les lecteurs probablement que tous sont tombes dans le panneau, y ont cru tant et si bien que la nouvelle les avaient bouleverse de par son timing. Moi compris. C'est dire ce que les medias arrivent a faire de nous tous ! membres de cette bergerie de panurges.

    Gaby SIOUFI

    09 h 16, le 07 avril 2022

  • La raison pour laquelle ce Napoléon de pacotille , ce président polichinelle, cette momie ambulante a fait la déclaration la première est tout ce qu'il ya de plus clair ... Il voulait regagner un peu de popularité auprès des moutons qui le suivent ou le suivaient... Non, merci m'sieur Aoun ...quoi que vous fassiez on maudira votre nom jusqu'à la fin des temps... Alors dégagez et foutez la paix à un pays auquel vous n'avez amené que des catastrophes.

    Emile G

    18 h 30, le 06 avril 2022

  • Dépassement des normes et niaiseries.

    Esber

    17 h 27, le 06 avril 2022

  • pourvu que ca ne soit pas considere comme un BOOST papale a sa reelection.. BON DIEU serait ce le cas ?

    Gaby SIOUFI

    16 h 51, le 06 avril 2022

  • Le Pape sera au Liban le 12 juin

    Eleni Caridopoulou

    16 h 35, le 06 avril 2022

  • Le pauvre...là-haut dans son palais...il ne sait plus quoi trouver pour essayer de redorer son blason ! El le Pape, lui, n'est pas bête...ni sourd...ni aveugle...heureusement ! - Irène Saïd

    Irene Said

    14 h 58, le 06 avril 2022

  • C’est une leçon d’humilité pour Aoun et sa petite famille .

    Marie Françoise Akl

    12 h 53, le 06 avril 2022

  • En fait, Apun aimerait bien que cette visite ait lieu durant son mandat. Prend-il ses désirs pour des réalités ?

    Yves Prevost

    12 h 43, le 06 avril 2022

  • Le Pape ne peut pas se compromettre avec un gouvernement de malfaiteurs qui tous, tous ,à des niveaux différents ont floué la population . Certainement qu’il prendra sa décision au vu d ´un nouveau gouvernement et de la qualité des Hommes qui le composeront.

    Marie Françoise Akl

    12 h 35, le 06 avril 2022

  • Pourquoi pas une visite à la Tout Saint. Le climat sera propice et cela donnera un coup de pouce aux Libanais pour élire un président qui a à cœur l’intérêt du pays. Comme sa Sainteté le prouve chaque jour pour l’Ukraine il ne mache pas ses mots avec Poutine ou des tyrans de la même espèce.

    Liban Libre

    12 h 29, le 06 avril 2022

  • Et toc! En plein dans la gueule!

    Citoyen Lambda

    12 h 26, le 06 avril 2022

  • Tentative loupée du pouvoir de "verdir" son mandat à bout de souffle. Le voilà qui se prend un quasi-démenti du pape. C'est nul!

    Marionet

    11 h 09, le 06 avril 2022

  • Votre Sainteté de grâce ne visitez pas notre pays tant que la première présidence est occupée par un supporter de l’axe qui a démoli le pays et ce depuis 1976 Nous ne voulons que vous redoriez leur blason ou leur donner la chance de croire un seul instant que vous cautionnez l’arrimage des Chrétiens à l’axe failli et néfaste Assad, Iran, Russie. Ces derniers utilisent tous une menace créé par eux même genre Daech pour faire trembler les faibles d’esprit et leur faire accepter n’importe quoi en échange de leur soit disant protection comme le ferait ailleurs un clan mafieux

    Liban Libre

    10 h 19, le 06 avril 2022

Retour en haut