Rechercher
Rechercher

Politique - Vatican

Le pape confirme à Aoun sa venue au Liban, sans fixer de date

Le pays du Cèdre "ne doit pas payer le prix de ce qui se passe dans la région", estime le chef de l'Etat, à l'issue de son entretien avec le souverain pontife. 

Le pape confirme à Aoun sa venue au Liban, sans fixer de date

Le pape François en compagnie du président libanais, Michel Aoun, le 21 mars 2022 au Vatican. Photo Dalati et Nohra

Le pape François a confirmé lundi au président de la République, Michel Aoun, qu'il a reçu au Vatican, sa venue au Liban, mais une nouvelle fois sans en préciser la date.

"Le Liban occupe une place particulière dans mes prières et mes préoccupations, et je m'y rendrai pour y renouveler l'espérance", a déclaré le pape François, cité par la présidence libanaise sur Twitter. M. Aoun a rappelé, de son côté, que "le Liban traverse une période difficile, mais il la surmontera par la volonté de ses citoyens rassemblés". "Nous ne voulons pas que le Liban paye le prix de ce qui se passe dans la région et, grâce à votre bénédiction et à la détermination des citoyens à redresser le pays, le Liban n'est pas laissé à son sort", a ajouté le chef de l'Etat.

Rencontre "cordiale"
De son côté, le Vatican évoque une rencontre "cordiale" d'une "trentaine de minutes" entre le président libanais et le Saint-Père, durant laquelle "les bonnes relations diplomatiques" entre le Liban et le Vatican ont été soulignées, à l'occasion de leur 75ème anniversaire. "L'attention s'est portée sur les graves problèmes socio-économiques du pays, ainsi que sur la situation des réfugiés", rapporte le site d'information officiel du Saint-Siège. "L'aide de la communauté internationale, les prochaines élections législatives (du 15 mai) et les réformes nécessaires doivent contribuer à renforcer la coexistence pacifique entre les différentes confessions religieuses qui vivent au pays du Cèdre", poursuit le Vatican.

Le pape François et le président Aoun ont également évoqué l'explosion meurtrière du 4 août 2020 au port de Beyrouth et ses "conséquences désastreuses", indique le Saint-Siège. Ils ont insisté sur "la demande de justice et de vérité exprimée par les familles des victimes", poursuit-il, alors que l'enquête piétine depuis des mois en raisons d'ingérences politiques internes.

Liban-passerelle
Le président Aoun s'est également entretenu avec le cardinal Pietro Parolin, numéro deux du Saint-Siège, qui a déclaré, selon la présidence libanaise, que "le temps est venu de convaincre tout le monde que le Liban doit retrouver son rôle de passerelle, et qu'il n'est pas une source de crises". "La stabilité du Liban contribue à la stabilité de la région, et nous avons de nombreuses raisons d'être à vos côtés", a-t-il poursuivi. "La communauté internationale doit assumer ses responsabilités pour préserver une nation de valeur", a affirmé M. Aoun pour sa part.


À son arrivée dimanche après-midi à Rome, le président Aoun avait affirmé qu'il souhaitait renouveler son invitation au souverain pontife à se rendre au Liban. "J'attends avec impatience la visite du pape, comme un message d'espoir, pour réaffirmer que le Liban n'est pas éphémère et qu'il restera un modèle de vivre-ensemble malgré les difficultés", avait-il déclaré, en soulignant que "la chrétienté au Liban n'est pas menacée".

Fonds de soutien national au Liban
Michel Aoun a par ailleurs appelé, depuis Rome, à "soutenir la proposition de création d'un fonds de soutien national au Liban, sous les auspices du Saint-Siège, et de doubler les programmes d’assistance au Liban".

Il s'est également entretenu avec le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), David Beasle, qui lui a indiqué que "le PAM a été contraint de réduire ses aides dans certains pays mais qu'il n'hésitera pas à aider le Liban", rapporte la présidence sur Twitter. Le responsable a également estimé que "la proposition du président mérite d'être étudiée et sera suivie par le PAM, ce qui contribuerait à sa mise en œuvre".

Le président s'est par ailleurs concerté avec Qu Dongyu, directeur général de l'Agence des Nations unies pour l'Agriculture et l'Alimentation (FAO), qui a assuré que l'institution "continuera à s'intéresser au Liban en dépit des conditions internationales difficiles". Il a également affirmé que "la proposition du président sera prise en considération", notant que son organisation étudiera les moyens d'y "contribuer en fonction de ses prérogatives".

Pour mémoire

Aoun au Vatican : prélude à la visite du pape au Liban ?

Le Vatican a manifesté, à maintes reprises, son inquiétude pour le Liban, et assuré être prêt à aider son peuple, alors que le pays continue de s'enliser dans une crise pluridimensionnelle inédite. Début février, le secrétaire pour les relations avec les Etats, Mgr Paul Richard Gallagher, avait appelé depuis Beyrouth la communauté internationale à "aider le Liban à mettre un terme à sa crise économique". L'archevêque avait également assuré que le Vatican était prêt à parrainer un dialogue national entre les partis politiques, si une demande officielle en est faite par les formations concernées. Il s'était montré, lors d'une réunion avec le président, inquiet pour le Liban, estimant que "l'avenir du pays n'est pas assuré", et avait profité de cette occasion pour critiquer la classe politique et annoncer que le pape se rendra prochainement à Beyrouth, sans donner de date.

Fin novembre, le souverain pontife avait assuré au Premier ministre, Nagib Mikati, en visite officielle au Vatican, qu'il œuvrait à "un effort commun" pour aider le Liban à se redresser. Lors d'une visite à Chypre début décembre, il s'était dit "très préoccupé" par la crise libanaise.

Mardi, M. Aoun s'entretiendra à Rome avec son homologue italien, Sergio Mattarella, qu’il félicitera pour sa réélection, le 29 janvier dernier, pour un nouveau mandat de sept ans. Il sera de retour au Liban ce même jour en soirée.


Le pape François a confirmé lundi au président de la République, Michel Aoun, qu'il a reçu au Vatican, sa venue au Liban, mais une nouvelle fois sans en préciser la date."Le Liban occupe une place particulière dans mes prières et mes préoccupations, et je m'y rendrai pour y renouveler l'espérance", a déclaré le pape François, cité par la présidence libanaise sur Twitter. M. Aoun a...

commentaires (12)

Dans un Liban où la corruption de tous bords ,sport national ,se brasse à longueur de journées Aoun a préféré aller confesser sa longue liste de malversations secrètement directement auprès du Pape. Mais le « c’est pas moi ,c’est l’autre » coutumier n’a pas ébranlé le chef de l’église catholique qui n’a pas décidé de date définitive pour sa visite.

Marie Françoise Akl

10 h 40, le 22 mars 2022

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • Dans un Liban où la corruption de tous bords ,sport national ,se brasse à longueur de journées Aoun a préféré aller confesser sa longue liste de malversations secrètement directement auprès du Pape. Mais le « c’est pas moi ,c’est l’autre » coutumier n’a pas ébranlé le chef de l’église catholique qui n’a pas décidé de date définitive pour sa visite.

    Marie Françoise Akl

    10 h 40, le 22 mars 2022

  • Pour la légende de la photo j’aurai mis : LE SAINT et L’ASSASSIN …

    Le Point du Jour.

    10 h 34, le 22 mars 2022

  • Il y a une telle corruption de tous bords au Liban que Aoun a préféré aller se confesser directement secrètement auprès du Pape.! Ce dernier lui a-t-il recommandé de cesser avec son système bien rodé dont il use et abuse depuis tant d’années «c’est pas moi c’est l’autre « . Est-il comme le Pape frappé d’infaillibilité pour que personne ne s’intéresse à la fortune familiale.

    Marie Françoise Akl

    10 h 32, le 22 mars 2022

  • Espérons qu’il n’a pas offert au très Saint-Père la photo de son bof-fils avant son entrée en prison, pour qu’il prie pour la rémission de ses péchés pour les vols et ses multiples malversations. ***Nous ne voulons pas que le Liban paye le prix de ce qui se passe dans la région. *** il est sérieux en disant cela ? alors c’est simple, il suffirait qu’il rompe toutes relations accords et complicité avec le Hezbollah et l’Iran, et son voeu sera immédiatement exaucé … Il a fait un déplacement qui a couté une fortune à l’Etat libanais et prétend que le même Etat n’a pas les moyens d’organiser les votes de la diaspora Libanaise. Ce qui saute aux yeux avec Aoun/Bassil/CPL c’est l’incohérence, d’un côté ils dilapident l’argent de l’Etat et d’un autre ils pleurent misère, en mendiant auprès du monde entier pour continuer à récolter pour leur propre compte l’argent destiné au peuple… mais que fait donc la juge Ghada Aoun, elle qui cherche des coupables partout, alors qu’ils lui crèvent les yeux ! Mme la juge cherche midi à quatorze pour des motifs politico-familiales POINT !

    Le Point du Jour.

    21 h 09, le 21 mars 2022

  • Le Pape ne visitera sans doute pas le Liban avant le prochain mandat presidentiel. Question de calendrier.....

    Michel Trad

    20 h 58, le 21 mars 2022

  • En tout cas le Pape ne peut pas décemment visiter le Liban tant que le CPL (Courant des Pasdaran au Liban) est au pouvoir…

    Gros Gnon

    20 h 51, le 21 mars 2022

  • Depuis de longs mois, le Pape a révélé son intention de visiter le Liban. Mais, il attend, probablement, un changement de la classe politique , pour entamer ce voyage...

    Esber

    19 h 08, le 21 mars 2022

  • Le Pape a d’autres chats à fouetter …

    Eleni Caridopoulou

    17 h 24, le 21 mars 2022

  • Choquant qu'il soit reçu par le Pape. Le Pape ne doit pas recevoir des gens avec du sang sur les mains et même de la tête au pied.

    Georges Zehil Daniele

    16 h 28, le 21 mars 2022

  • hihihihi ! reelection ! le mot magique que caresse tout bon maronite avant meme son accession au tabouret de Baabda.

    Gaby SIOUFI

    16 h 07, le 21 mars 2022

  • "M. Aoun s'entretiendra à Rome avec son homologue italien, Sergio Mattarella, qu’il félicitera pour sa réélection, le 29 janvier dernier, pour un nouveau mandat de sept ans. "... d'une mouche présente lors de la rencontre: "dis donc Sergio, quel est ton secret pour réussir à obtenir un nouveau mandat de 7 ans? Ton secret ou je démarre une cellule moumanaa chez toi a Rome ..."

    Wlek Sanferlou

    13 h 08, le 21 mars 2022

  • C’est la chaise qui est trop grande ou c’est lui qui est tout petit?

    Gros Gnon

    12 h 36, le 21 mars 2022

Retour en haut