Rechercher
Rechercher

Monde - Récit

Irak 2003-Ukraine 2022 : d’un réveil à l’autre

L’invasion russe de son voisin le 24 février dernier constitue un véritable choc géopolitique, à l’image de l’invasion américaine de l’Irak il y a près de 20 ans. Des tournants remettant en question à deux décennies d’intervalle deux postures érigées en dogmes : celle de l’interventionnisme, puis du désengagement occidental... au profit d’autres acteurs aux ambitions tout aussi impériales.

Irak 2003-Ukraine 2022 : d’un réveil à l’autre

Des marines couvrant la tête de la statue de Saddam Hussein d’un drapeau américain, avant de le remplacer par celui de la République irakienne, et de mettre à bas le monument à l’aide d’un câble. 9 avril 2003. Patrick Baz/AFP

Ça leur est arrivé comme ça, du jour au lendemain, clouées au pilori par leurs anciens fans. Pour une phrase jetée de manière spontanée devant un public londonien en liesse. Car outre-Atlantique, dans leur pays, le moment est grave. On ne plaisante...

Ça leur est arrivé comme ça, du jour au lendemain, clouées au pilori par leurs anciens fans. Pour une phrase jetée de manière spontanée devant un public londonien en liesse. Car outre-Atlantique, dans leur pays, le moment est grave. On ne plaisante...

commentaires (9)

Passionnant, bourré de références rares sinon inédites, même si son écriture est beaucoup trop touffue. Ce « retour de bâton » annonce un rééquilibrage du monde, en certains points salutaire, mais porteur de lourds dangers géopolitiques. À excès, excès et demi puis excès double et triple?

Marionet

13 h 03, le 26 mars 2022

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Passionnant, bourré de références rares sinon inédites, même si son écriture est beaucoup trop touffue. Ce « retour de bâton » annonce un rééquilibrage du monde, en certains points salutaire, mais porteur de lourds dangers géopolitiques. À excès, excès et demi puis excès double et triple?

    Marionet

    13 h 03, le 26 mars 2022

  • Où je veux en venir ? Déjà en 1990, sortait un livre d’un auteur que je ne partage pas toutes ses idées, où il est écrit noir sur blanc, je cite à la page 221 : "Dans la description d’un monde en perpétuel déséquilibre, certains éléments se renforcent les uns les autres : un pouvoir erratique à Moscou, une Allemagne arrogante, une Europe centrale en proie à des conflits tribaux… Cette Apocalpse now paraît peu probable … elle n’est pas sur une longue période impossible, et les gouvernements ne peuvent ignorer cette hypothèse-là." Page 222 : … "le pire facteur de crise serait un pouvoir violent et imprévisible à Moscou au cœur d’un pays en pleine anarchie et il ajoute plus loin : Qui dirigera la Russie, et quelle Russie ? Une Russie amputée des républiques périphériques mais maîtresse de l’Ukraine ou de la Biélorussie ou une petite Russie qui aura perdu jusqu’à son grenier de blé ? … Avec à sa tête un illuminé, un populiste enflammé, ou une espèce de Saddam Hussein Slave… Les occidentaux de développer leur arsenal nucléaire, pour le cas où un maniaque arriverait au pouvoir à Moscou sur la vague des frustrations économiques et des rancœurs politiques… un populisme slave… Plus le pouvoir à Moscou sera erratique et dur, plus l’Allemagne sera conduite à assurer sa sécurité, y compris en se dotant de l’arme nucléaire… "Nous y sommes, propos d’un visionnaire, à lire dans : La vengeance des nations, Alain Minc, chez Grasset. Vladimir Poutine est le Saddam Hussein slave.

    Nabil

    16 h 27, le 25 mars 2022

  • J’ai écrit très vite en premier commentaire que l’article est long, je m‘excuse. On peut discuter tous les points de vue, les arguments, mais je crois qu’on commet une erreur d’appréciation quand on se réfère à la guerre de 2003. Je reprendrai l’Irak, bien sûr, et l’invasion de l’armée de Saddam du Koweit. C’est là qu’on peut établir un parallélisme, un miroir inversé. Et pourquoi pas. L’histoire démentit Poutine, quand Kiev était rayonnante, Moscou n’était qu’un village, et quand le Koweit n’était qu’une création artificielle, une simple province, il a fait d’énormes progrès démocratiques. Les mêmes arguments qu’on retrouve dès qu’une armée décide d’envahir un pays ou son voisin.

    Nabil

    16 h 23, le 25 mars 2022

  • J’ai écrit très vite en premier commentaire que l’article est long, je m‘excuse. On peut discuter tous les points de vue, les arguments, mais je crois qu’on commet une erreur d’appréciation quand on se réfère à la guerre de 2003. Je reprendrai l’Irak, bien sûr, et l’invasion de l’armée de Saddam du Koweit. C’est là qu’on peut établir un parallélisme, un miroir inversé. Et pourquoi pas. L’histoire démentit Poutine, quand Kiev était rayonnante, Moscou n’était qu’un village, et quand le Koweit n’était qu’une création artificielle, une simple province, il a fait d’énormes progrès démocratiques. Les mêmes arguments qu’on retrouve dès qu’une armée décide d’envahir un pays ou son voisin.

    Nabil

    16 h 04, le 25 mars 2022

  • "Elle bouleverse l’ordre géopolitique régional en faveur de Téhéran, dont l’influence n’a cessé depuis de croître". Avec cynisme, Les USA ne cessent de renforcer le pouvoir des mollahs à Téhéran, pour maintenir un équilibre, après avoir renversé le Chah. C’est l’Occident (Carter, Giscard, Schmidt) qui a favorisé Khomeyni (il résidait à Neauphle-le-Château). Le pouvoir en Iran peut tout dire, dénoncer jour et nuit les Américains, mais il leur doit le pouvoir.

    Nabil

    15 h 36, le 25 mars 2022

  • "« Poutine, La Haye t’attend », lit-on parfois. La Haye l’attend pour Marioupol, Kharkiv et Kiev, mais aussi pour Alep et Grozny."" Comme on a gardé en place Bachar el Assad, Poutine restera maître du Kremlin, le temps de lui trouver un "remplaçant". Le réalisme dit que les dictateurs, on fait avec.

    Nabil

    15 h 22, le 25 mars 2022

  • Tous ces "gardiens de la paix" autoproclamés, au lieu de nous la garder, ils feraient mieux de nous la foutre. Et tout ira pour le mieux dans le siècle des siècles amen…

    Gros Gnon

    14 h 07, le 25 mars 2022

  • UN ARTICLE DE PARTI PRIS.. IL JUSTIFIE PAR REPENTIR LES CRIMINELS DE GUERRE AMERICAINS/OTAN/EUROPEENS ET LEUR DONNE RAISON DE LEUR INTERVENTION DIRECTE EN ENVOYANT DES ARMES POUR ETERNISER LE CONFLIT AU LIEU DE TOUT FAIRE POUR L,ARRETER AVEC DES NEGOCIATIONS JUSTES ET OBJECTIVES. LES RESPONSABLE DE L,INTERVENTION DU DICTATEUR POUTINE EN UKRAINE SONT CEUX QUI ONT ARME CETTE DERNIERE DEPUIS PLUS DE 10 ANS, L,ONT POUSSEE A NE PAS RESPECTER SES ENGAGEMENTS SIGNES POUR DEVENIR UN ETAT INDEPENDANT ET RENIER LES ACCORDS DE MINSK SIGNES PAR ELLE, LA FRANCE, L,ALLEMAGNE ET LA RUSSIE. SANS LEURS INTERVENTIONS L,UKRAINE AURAIT RESPECTE SES ENGAGEMENTS ET LES ACCORDS DE MINSK, RENIE L,ACCES DE SON TERRITOIRE AU PROGRAMME REVE DE L,OTAN AVEC DES ARMES NUCLEAIRES AMERICAINES COMME EN POLOGNE ET ROUMANIE, SUR LES FRONTIERES DE LA RUSSIE. L,INTERVENTION RUSSE N,AURAIT PAS EU LIEU. L,UKRAINE EST UNE GUERRE ENTRE DES DICTATEURS RUSSES AU NOM DES PEUPLES ET DES DICTATEURS OCCIDENTAUX DU DOLLAR AU NOM DE LA LIBERTE ET DE LA DEMOCRATIE. DES DICTATEURS ECERVELES ET CRIMINELS SE PREVALANT DE NOMS DIVERS SONT HELAS AUX COMMANDES DES GRANDES PUISSANCES DU MONDE. LES OCCIDENTAUX AVIVENT L,ESCALADE ET ESSAIENT D,ETOUFFER LEURS ADVERSAIRES POUR LES POUSSER A UNE TROISIEME GUERRE MONDIALE LA SACHANT NUCLEAIRE. QUAND LE SIMPLE RESPECT DES ENGAGEMENTS ET DES ACCORDS DE MINSK PEUT ARRETER IMMEDIATEMENT CETTE SALE GUERRE. AMERICAINS ET NATO N,EN VEULENT PAS. ILS POUSSENT VERS L,APOCALYPSE POUR L,HEGEMONIE.

    LA LIBRE EXPRESSION

    10 h 07, le 25 mars 2022

  • Article kilométrique, un peu dans le style "Monde Diplo". Heureusement vous ne parlez pas de cette chose "droit international", et (l’invasion injustifiée de l’Ukraine est un viol des frontières, et donc du droit) mais plutôt de "relations internationales". Quand on cherche mille explications, pour dire que l'invasion de l'Ukraine est dans l’ordre des choses, et les faits énumérés sont là, c’est qu’on cherche à justifier cette agression. Je reviendrai à l’article, mais petite remarque, un conférencier à Paris, à la rue Saint Guillaume, en novembre dernier, prédisait un événement mondial en février, nous y sommes. MAIS, L’agression contre l’Ukraine était prévisible depuis une trentaine d’année, dans le texte, le livre est devant moi. Poutine ? Ancien kgbiste petit officier à Dresde, n’était pas encore au pouvoir.

    Nabil

    09 h 59, le 25 mars 2022

Retour en haut