Rechercher
Rechercher

Politique - Liban/Israël

Arrestation de trafiquants israéliens d'armes et de drogue agissant pour le Hezbollah, annonce l’État hébreu

Deux suspects israéliens ont rencontré en Turquie des membres du parti chiite libanais, affirme le porte-parole arabophone de l'armée israélienne.

Arrestation de trafiquants israéliens d'armes et de drogue agissant pour le Hezbollah, annonce l’État hébreu

Des véhicules de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL) patrouillant près du village de Kfar Kila, dans le sud du Liban, le long du mur de béton érigé par Israël, en 2018. Photo d'archives AFP

Deux Israéliens suspectés de trafic d'armes et de drogue à partir du Liban, sur ordre du Hezbollah, ont été arrêtés, a annoncé dimanche l'armée israélienne. Ce genre de trafic est rare mais pas inédit entre l’État hébreu et la formation chiite, qui se sont fait la guerre pour la dernière fois en juillet 2006. Ces dernières semaines, les tensions à la frontière libano-israélienne ont connu une forte recrudescence, notamment depuis que le Hezbollah a envoyé des drones dans l'espace aérien israélien en février, dont un que l'armée israélienne n'a pu intercepter.

"Des cellules accusées de sabotage, de trafic d'armes et de drogue aux frontières libanaises sous les auspices de l'axe iranien ont été arrêtées", a annoncé Avichay Adraee, porte-parole arabophone de l'armée israélienne, sur Twitter. "Parmi eux des personnes ont été emprisonnées, suspectées de faire partie d'une infrastructure terroriste avec des objectifs de sabotage, sponsorisés par le Hezbollah. Ces individus ont opéré sur ordre direct du dénommé Khalil Harb", a souligné l'officier israélien, accompagnant son tweet d'un organigramme selon lequel les deux suspects israéliens, Sultan Atallah et Rami Chami, ont agi sur ordre iranien, avec l'organisation du Hezbollah. Deux autres individus qui, selon Israël appartiennent au parti chiite, ont été identifiés : Akram Chit, originaire de Kfar Kila, et Hussein Chit, également du même village du Liban-Sud.

Série de rencontres

Selon l'officier israélien, "une série de rencontres a récemment eu lieu entre des trafiquants de drogue et d'armes libanais et des activistes israéliens et palestiniens, dans un effort de mener des actions de sabotage à l'intérieur d'Israël. Lors d'une de ces réunions, les individus ont affirmé que le Hezbollah et l'Iran sont derrière cette opération de trafic", a poursuivi Avichay Adraee. Il a également indiqué que les deux suspects arrêtés "se sont réunis en Turquie avec Hassan et Akram Chit, qui sont connus pour être des trafiquants de drogue (...), et ce fin novembre denier. Au cours de cette réunion, les deux suspects ont reçu des ordres pour faire entrer illégalement des armes en Israël".

Avichay Adraee a dans ce contexte rappelé que "les forces israéliennes ont mis au jour, durant toute l'année écoulée, des affaires montrant le lien entre le trafic de drogue et le trafic d'armes en provenance du Liban". Il a affirmé que les opérations déjouées ont permis la saisie de dizaines de pistolets et de kilos de drogue.

En novembre 2021, l'armée israélienne avait en effet affirmé avoir déjoué un trafic d'armes et de drogue en provenance du Liban. Des annonces similaires avait été faites en octobre et juin de l'année dernière aussi.

Le Hezbollah avait creusé de nombreux tunnels dans la région au cours des dernières années, mais l'armée israélienne a procédé à leur destruction. Entre-temps, les violations israéliennes aériennes, maritimes et terrestres, se poursuivent à un rythme quasi-quotidien au Liban. 


Deux Israéliens suspectés de trafic d'armes et de drogue à partir du Liban, sur ordre du Hezbollah, ont été arrêtés, a annoncé dimanche l'armée israélienne. Ce genre de trafic est rare mais pas inédit entre l’État hébreu et la formation chiite, qui se sont fait la guerre pour la dernière fois en juillet 2006. Ces dernières semaines, les tensions à la frontière...

commentaires (3)

Waw…

Eleni Caridopoulou

16 h 57, le 21 mars 2022

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Waw…

    Eleni Caridopoulou

    16 h 57, le 21 mars 2022

  • "… notamment depuis que le Hezbollah a envoyé des drones dans l'espace aérien israélien en février ILS OUBLIENT DE DIRE QUE TOUT LE DEPOT SOUS TERRES OU CES DRONES ETAIENT STOCKES A ETE ENTIEREMENT DETRUIT PAR ISRAEL MALGRE LES DIRES DE NASRALLAH QUE CE DEPOT N'A JAMAIS EXISTE LA VERITE : LE DEMENTI EST UNE CONFIRMATION INDIRECTE QU'IL N'A PLUS DE DRONES ALORS ????

    LA VERITE

    01 h 53, le 21 mars 2022

  • "… notamment depuis que le Hezbollah a envoyé des drones dans l'espace aérien israélien en février …" - C’est vrai que les "drones" du hezbollah sont très dangereux. Le dernier israélien qui en a vu un a failli mourir de rire…

    Gros Gnon

    13 h 45, le 20 mars 2022

Retour en haut