Rechercher
Rechercher

Dernières Infos - Crise

Paris confirme le financement de projets humanitaires franco-saoudiens au Liban


Paris confirme le financement de projets humanitaires franco-saoudiens au Liban

Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, lors d'une conférence de presse en Pologne, le 1er mars 2022. Photo Tomasz Stanczak/Agencja Wyborcza.pl via REUTERS

Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a confirmé mardi le financement franco-saoudien de projets humanitaires destinés à la population libanaise, au lendemain d'une annonce similaire faite par Riyad.

Lundi, l'agence de presse saoudienne avait affirmé que M. Le Drian et son homologue saoudien, Fayçal ben Farhane, étaient convenus de "financer des projets humanitaires préliminaires en vue de venir en aide au peuple libanais". Ces annonces interviennent près de trois mois après que les deux pays ont lancé une initiative pour soutenir le Liban, pays en plein effondrement pluridimensionnel, et l'aider à rétablir ses relations diplomatiques avec les monarchies du Golfe.

Dans un communiqué publié mardi, M. Le Drian a annoncé qu'il s'est "mis d’accord (avec son homologue saoudien, ndlr) à Paris, le 28 février, pour que la France et l’Arabie saoudite apportent un soutien financer d’urgence à une série de projets humanitaires destinés à soutenir la population libanaise, sur la base de la décision prise en ce sens par le président (Emmanuel Macron) et le prince héritier saoudien le 4 décembre dernier".

"Il s’agit de premiers projets qui serviront en particulier à soutenir l’hôpital de Tripoli, ainsi que plusieurs centres de santé primaires à travers le Liban ; à apporter un soutien d’urgence à la population libanaise à travers un appui aux services de lutte contre le Covid-19 ; à distribuer une aide d’urgence au bénéfice des Libanais les plus vulnérables, en termes financier et de soutien alimentaire, notamment de lait pour enfants ; et à soutenir plusieurs établissements d’enseignement", précise le communiqué du Quai d'Orsay.

"Ces projets humanitaires conjoints représentent une première étape vers une mobilisation commune renforcée de la part de la France et de l’Arabie saoudite, dans le contexte de crise grave que connaît le Liban. Dans cet esprit, un mécanisme conjoint d’appui aux ONG présentes sur le terrain sera établi pour répondre aux besoins de la population libanaise, et fera prochainement l’objet de la signature d’un arrangement spécifique", conclut Paris.

Le président français et le prince Mohammad ben Salmane (MBS) avaient annoncé le 4 décembre, depuis Djeddah, vouloir "s'engager pleinement" en vue d'une relance des liens entre Beyrouth et le royaume wahhabite, mis à mal par la puissance grandissante du Hezbollah, bête noire de Riyad. Ces relations se sont tendues encore plus après des propos polémiques de l'ancien ministre de l'Information, Georges Cordahi, sur le rôle de la coalition saoudienne dans la guerre au Yémen.

M. Macron et MBS avaient toutefois conditionné leur aide à la limitation de la possession des armes à l’Etat, dans une référence claire au Hezbollah. Cette requête avait également été réclamée par les pays de Coopération du Golfe. La France et l'Arabie saoudite avaient annoncé, en outre, la création d'un "mécanisme de soutien humanitaire franco-saoudien" au Liban, auquel les Emirats arabes unis se sont joints en janvier.

Une feuille de route arabe avait, par ailleurs, été transmise à Beyrouth par le Koweït en janvier, comprenant plusieurs requêtes de la communauté internationale, comme l'organisation des législatives et le lancement de réformes, ainsi que certains points comme l’appel au respect de la résolution 1559 de l'ONU. Fin janvier, le Koweït avait annoncé que la réponse du Liban aux propositions était "à l'étude" et que des décisions seraient prises sur la suite à donner à cette initiative. Mais aucun retour n'a encore été signalé.



Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a confirmé mardi le financement franco-saoudien de projets humanitaires destinés à la population libanaise, au lendemain d'une annonce similaire faite par Riyad.Lundi, l'agence de presse saoudienne avait affirmé que M. Le Drian et son homologue saoudien, Fayçal ben Farhane, étaient convenus de "financer des projets humanitaires...