Rechercher
Rechercher

Politique - Explosions du 4 août 2020

Joumblatt : Lier le Conseil des ministres à l'enquête du port bloque le redressement du pays

En l'absence d'un programme de redressement clair, les mesures prises par la Banque du Liban "ne mèneront qu'à un effondrement supplémentaire de la livre libanaise", affirme le leader druze.

Joumblatt : Lier le Conseil des ministres à l'enquête du port bloque le redressement du pays

Le chef druze libanais Walid Joumblatt. Photo d'archives AFP

Le chef druze libanais Walid Joumblatt a regretté samedi que certains ministres conditionnent l'organisation d'une réunion du gouvernement à une décision au sujet de l'enquête sur les explosions au port de Beyrouth. Pour lui, cette situation "bloque le redressement de l’État", en plein effondrement et alors que le cabinet de Nagib Mikati ne s'est pas réuni depuis deux mois. 

Lors d'un événement organisé avec "l'union des femmes" du Parti socialiste progressiste, M. Joumblatt a appelé les dirigeants à "cesser de fuir la loi", déplorant qu'après des dizaines d'assassinats et tentatives d'assassinats, notamment au début des années 2000, "aucun mandat d'arrêt n'a été lancé". "Après la tentative d'assassinat collectif de Beyrouth et son port, qui a fait des centaines de martyrs, nous sommes toujours au seuil de l'enquête et personne ne veut que celle-ci se poursuive", a-t-il regretté. "Cette situation bloque aujourd'hui le redressement de l’État" vu que certains responsables "ont lié l'enquête au Conseil des ministres", a-t-il fait valoir, soulignant que "plus le gouvernement tarde à se réunir, plus la crise s'aggrave et plus les réformes exigées tardent à être instaurées, notamment la mise en place d'un programme commun avec les instances internationales pour tenter de freiner l'effondrement du pays". M. Joumblatt a aussi déploré le fait que le gouvernement ne se soit pas réuni suite à la démission de l'ancien ministre de l'Information Georges Cordahi, après que des déclarations de ce dernier ont tendu les relations entre le Liban et les pays du Golfe. "Il semble interdit que le gouvernement se réunisse tant que l'enquête n'est pas à l'ordre du jour", a noté le chef druze.

Lire aussi

Parlement vs Tarek Bitar : les trois questions qui se posent

L'équipe ministérielle de Nagib Mikati, mise en place le 10 septembre dernier, ne s'est pas réunie depuis deux mois, en raison de conflits politiques internes au sujet de l'enquête dans l'affaire du port de Beyrouth. Le tandem chiite Amal-Hezbollah boycotte en effet le gouvernement jusqu'à ce que le juge Tarek Bitar, en charge de l'instruction, soit dessaisi. Les chiites, ainsi que d'autres responsables politiques poursuivis, notamment l'ancien Premier ministre Hassane Diab et l'ex-ministre de l'Intérieur Nouhad Machnouk, réclament que la Haute Cour chargée de juger les présidents et les ministres soit mise en place et estiment que le magistrat est incompétent à ce niveau. 

Augmentation de l'inflation
S'exprimant au sujet de la décision prise par la Banque du Liban (BDL) de hausser le taux du "dollar libanais" de 3.900 LL à 8.000 LL, le leader druze a estimé que "les tentatives effectuées par la banque centrale en l'absence de programme clair élaboré avec les compagnies internationales ne mèneront malheureusement qu'à un effondrement supplémentaire de la livre libanaise et une augmentation de l'inflation". "L'augmentation de l'inflation signifie davantage de malheurs et une augmentation des prix et du monopole dans certaines banques et chez certains changeurs", a-t-il ajouté.

Lire aussi

Circulaire n° 151 : décryptage des raisons et conséquences du relèvement du taux à 8 000 LL/lollar

La BDL avait modifié jeudi les modalités de retrait de "dollars bancaires", encore appelés "dollars libanais" ou "lollars" (à savoir ceux déposés sur des comptes soumis à des restrictions bancaires depuis le début de la crise au second semestre 2019). La nouvelle circulaire permet désormais de les retirer au taux de 8.000 livres pour un dollar, au lieu de 3.900 livres jusqu'à présent, avec un plafond de 3.000 dollars par mois. Le taux officiel du dollar demeure toutefois fixé à 1.507,5 LL, tandis qu'il s'échange à plus de 25.000 LL sur le marché parallèle. Après l'annonce de la Banque du Liban, la livre a connu un nouveau record de dépréciation vendredi et atteint un pic de de 26.000 LL pour un dollar.


Le chef druze libanais Walid Joumblatt a regretté samedi que certains ministres conditionnent l'organisation d'une réunion du gouvernement à une décision au sujet de l'enquête sur les explosions au port de Beyrouth. Pour lui, cette situation "bloque le redressement de l’État", en plein effondrement et alors que le cabinet de Nagib Mikati ne s'est pas réuni depuis deux mois. Lors...

commentaires (8)

Le fait d’avoir accepté qu’un gouvernent soit formé sur mesure n’augurait rien de bon. Tout le monde le savait et ils ont tous gardé le silence et ont laissé faire. Que croyaient ils en fait, que les milices vendus avec leurs alliés pourris allaient laisser le pays s’en sortir après tout le mal qu’ils s’étaient donnés pour le mettre à genoux afin de le dominer sinon l’achever? Ils viennent après coup constater les dégâts et nous bassiner avec leurs discours qui ne mangent pas de pain et lorsqu’il s’agit de prendre position pour stopper net ces usurpateurs, ils se divisent et s’éparpillent laissant ces vendus devenir de plus en plus fort puisqu’aucun front uni et fort n’a encore vu le jour pour se mettre en travers de leurs projets afin de les isoler et les anéantir.

Sissi zayyat

15 h 24, le 13 décembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Le fait d’avoir accepté qu’un gouvernent soit formé sur mesure n’augurait rien de bon. Tout le monde le savait et ils ont tous gardé le silence et ont laissé faire. Que croyaient ils en fait, que les milices vendus avec leurs alliés pourris allaient laisser le pays s’en sortir après tout le mal qu’ils s’étaient donnés pour le mettre à genoux afin de le dominer sinon l’achever? Ils viennent après coup constater les dégâts et nous bassiner avec leurs discours qui ne mangent pas de pain et lorsqu’il s’agit de prendre position pour stopper net ces usurpateurs, ils se divisent et s’éparpillent laissant ces vendus devenir de plus en plus fort puisqu’aucun front uni et fort n’a encore vu le jour pour se mettre en travers de leurs projets afin de les isoler et les anéantir.

    Sissi zayyat

    15 h 24, le 13 décembre 2021

  • Que le binôme chiite démissionne alors,, Good riddance ! Il y’en a plein d’autres qui sont adéquats et patriotes.

    Wow

    19 h 03, le 12 décembre 2021

  • TOUS CES DISCOURS ET LE BLA BLA ICI ET LÀ CONTRE LE HEZBOLLAH N'EST QUE DU TEMPS PERDUS ET NE DONNE AUCUN RÉSULTAT AVEC HASSAN NASRALLAH. LA SEULE LANGUE Q'IL PARLE C'EST LA LANGUE DE LA FORCE. 100 000 MILICES ENTRAINÉE ET ARMÉS. DONC OU VOUS APPRENEZ RAPIDEMENT CETTE LANGUE POUR LIBÉRER LE LIBAN, OU QUITTEZ CE PAYS ET PARTEZ MAINTENANT ET CONSTRUISEZ VOTRE VIE AILLEURS. UN PLAN B N'EXISTE PAS ICI.

    Gebran Eid

    12 h 43, le 12 décembre 2021

  • Mais c’est bien le but de la manœuvre pour le duo chiite. Mener le pays à l’effondrement total (on y est presque) pour effectuer une mainmise physique sur le pays. Mais le duo chiite oublie qu’en face de lui il a les FL et il leur faudra beaucoup beaucoup beaucoup plus que leurs 100.000 portefaix ou voituriers déguisés en combattants pour déloger les FL de leur pays

    Liberté de penser et d’écrire

    11 h 43, le 12 décembre 2021

  • Gouvernement de mission… hahahahahahaha Mission de mettre à genoux le pays et de l’offrir à l’Iran…

    LeRougeEtLeNoir

    11 h 12, le 12 décembre 2021

  • QUE MIKATI NOMME D,AUTRES CHIITES LIBRES AUX POSTES DES BOYCOTTEURS DONT LE REFUS DE PARTICIPER AUX REUNIONS DU GOUVERNEMENT SIGNIFIE TOUT SIMPLEMENT DEMISSION ET QU,IL REUNISSE SON GOUVERNEMENT MANIPULE. IL FAUT AVOIR DES C... PAS SEULEMENT DE LA TAILLE POUR LE FAIRE MAIS IL FAUT LE FAIRE SINON MIKATI DEMISSIONNE TU N,ES PAS FAIT POUR CE POSTE.

    LA LIBRE EXPRESSION.

    10 h 56, le 12 décembre 2021

  • "Lier le Conseil des ministres à l'enquête du port bloque le redressement du pays" . Bien entendu! Mais n'est-ce pas là le but?

    Yves Prevost

    07 h 28, le 12 décembre 2021

  • ce monsieur etait au gouvernement depuis 30 ans le voila qu il se reveille , il est biensur d accord qu on prend les memes et on recommence triste Liban et pauvres libanais

    barada youssef

    01 h 29, le 12 décembre 2021

Retour en haut