Rechercher
Rechercher

Société - Sondage

Six personnes sur dix rêvent de quitter définitivement le Liban

Trois Libanais sur quatre se sentent stressés plusieurs fois par jour, 53 % n’ont pu s’acheter à manger au moins à une occasion en 2021, selon une nouvelle étude américaine. 

Six personnes sur dix rêvent de quitter définitivement le Liban

Des passagers dans le hall des départs de l'Aéroport international de Beyrouth. Photo d'archives AFP

Un sondage publié jeudi par la firme américaine de statistiques et d’analyses Gallup révèle les effets dévastateurs de la crise économique, sociale et politique sur le moral des Libanais et leur vie quotidienne. Selon l’étude, 63 % des Libanais sondés, soit plus de six personnes sur 10, confient qu’ils n’hésiteraient pas à quitter définitivement le pays, un « record » selon Gallup. Le Canada (28 %) et l’Allemagne (19 %) sont les destinations les plus prisées par les candidats à l’émigration.

Des chiffres assez élevés, en comparaison avec les données récoltées par Gallup au fil des années. La compagnie de statistiques révèle que le nombre de personnes qui souhaitaient s’établir à l’étranger se situait entre 19 et 32 %, entre 2007 et 2019. Gallup souligne que le désir d’émigrer est présent au sein de toutes les communautés, mais que les musulmans sont les plus nombreux à souhaiter partir : 67 % des musulmans sondés souhaitent quitter le Liban, contre 57 % des chrétiens.

Ces résultats sont basés sur des interviews téléphoniques menées entre le 10 et le 28 août 2021 après d'un échantillon de mille personnes, âgées de 15 ans au minimum.

Difficile de s’alimenter correctement
La qualité de vie des Libanais s’est dramatiquement effondrée cette année et nombreux sont ceux qui confient être incapables de joindre les deux bouts ou de s’alimenter correctement. 85 % des personnes sondées affirment avoir eu des fins de mois difficiles. Parmi elles, 62 % décrivent leur situation comme étant « très difficile ». En 2019, seules 32 % des personnes interviewées par Gallup estimaient que leur situation était « très difficile ».

En 2021, 85 % des Libanais confient avoir eu du mal à joindre les deux bouts. Illustration Gallup

Le nombre d’adultes incapables de s’acheter à manger est, pour sa part, en augmentation constante depuis trois ans. Gallup rapporte qu’en 2018, 14 % des Libanais reconnaissaient avoir du mal à s’acheter de la nourriture par moments pendant l’année écoulée. Ce chiffre a grimpé à 45 % en 2020 après les explosions du port et les effets dévastateurs de la pandémie de Covid-19 sur l’économie. En 2021, ce sont 53 % des sondés qui avouent ne pas avoir pu s’acheter à manger à une occasion ou une autre. Par ailleurs, le pourcentage de ceux qui n’arrivent plus à payer leur loyer est passé de 6 % en 2018 à 31 % en 2021.

Sans surprise, la santé mentale et le bien-être des Libanais sont gravement affectés par cet effondrement économique et la crise sociale et politique. Trois personnes sur quatre (74 %) confient à Gallup se sentir stressés plusieurs fois par jour. 56 % se décrivent comme étant tristes, 49 % disent qu’ils ressentent de la colère, tandis que 64 % révèlent être inquiets en permanence. Des chiffres inédits, révèle Gallup, qui indique que la flambée des « émotions négatives » est une tendance qui n’a jamais été observée auparavant dans le pays. 

Stress et inquiétude constante figurent parmi les émotions négatives les plus ressenties par les Libanais. Illustration Gallup


Un sondage publié jeudi par la firme américaine de statistiques et d’analyses Gallup révèle les effets dévastateurs de la crise économique, sociale et politique sur le moral des Libanais et leur vie quotidienne. Selon l’étude, 63 % des Libanais sondés, soit plus de six personnes sur 10, confient qu’ils n’hésiteraient pas à quitter définitivement le pays, un « record » selon...

commentaires (9)

Hier il y avait un documentaire sur Persepolis sur France.5 la Perse une grande puissance elle est arrivée en Grèce , la bête noire était la Grèce un petit pays qui a gagné à Salamine Alexandre le Grand arrivé en Perse et brûlé Persepolis et voilà la puissance en fumée. Nous devons toujours espérer un petit pays comme le Liban à un miracle . Amen

Eleni Caridopoulou

19 h 34, le 03 décembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Hier il y avait un documentaire sur Persepolis sur France.5 la Perse une grande puissance elle est arrivée en Grèce , la bête noire était la Grèce un petit pays qui a gagné à Salamine Alexandre le Grand arrivé en Perse et brûlé Persepolis et voilà la puissance en fumée. Nous devons toujours espérer un petit pays comme le Liban à un miracle . Amen

    Eleni Caridopoulou

    19 h 34, le 03 décembre 2021

  • ILS SONT POUSSES PAR LES ACTIONS ANTI CHRETIENNES DES MERCENAIRES ET DE LEURS DEUX BELIERS D,ALLIES CHRETIENS. C,EST UN COMPLOT ANTI CHRETIEN AUQUEL MIKATI AUSSI PARTICIPE PAR SON INSISTANCE A ETRE UN P.M. SANS GOUVERNEMENT.

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    12 h 30, le 03 décembre 2021

  • J'ai dans ma très très nombreuse patientèle libanaise répartie de Jounieh à Saïda, du littoral aux montagnes, aux patronymes pittoresques, certains spécimens qui ne peuvent quitter le pays plus d'une semaine. Même sous les bombardements, sous le joug d'étrangers, de terroristes, de cloportes, de mafieux...les deux pieds dans la merde et la tête dans les embrouilles, ils préfèrent mourir que de quitter leur petit Liban, je les admirent. En restant ainsi viscéralement accroché, ils constatent moins les changements que les autres. Et puis j'en ai d'autres qui se foutent complètement de ce pays, malgré leur patronyme et l'histoire familiale irrémédiablement liée à ce pays. Et puis il y a tous les autres, ceux qui font des aller retour entre le Liban et le reste du monde (la France d'abord, les Amériques ensuite... Autrefois l'Égypte), qui à chaque fois qu'ils reviennent se disent qu'ils avaient bien fait de partir, mais qu'il leur faut aussi revenir de temps en temps. Ils constatent tous que le pays est de plus en plus invivable. Quant à moi, je me dis que nous aurions mieux fait de rester français, de ne jamais nous faire envahir d'abord par les Palestiniens, ensuite par les autres. Que nos pires ennemis sont nos plus proches voisins après nos traîtres, d'abord la gauche libanaise, ensuite la "droite affairiste", ceux qui considèrent le Liban comme étant "arabo-musulmans" ou iranno-chiites.

    Zahar Nicolas / CONSEILS & GESTION SARL.

    09 h 05, le 03 décembre 2021

  • Mais non, ce ne sont que des rumeurs. Il va nous laisser un Liban dans un meilleur état qu'il ne l'a reçu. Et la cerise sur le gâteau serait son chouchou si celui-ci arrivait à lui succéder.

    Youssef Najjar

    20 h 01, le 02 décembre 2021

  • CHRETIENS DE LS RESISTANCE CONTRE L,OCCUPATION DES HORDES PALESTINIENNES D,ARAFAT OU ETES-VOUS ? HAKIM, GEMAYEL, CHAMOUN ET TOUS LES AUTRES. A CES NOUVELLES IL VOUS FAUT S,UNIR ET SE PREPARER. LE LIBAN NE DEVRAIT POINT DEVENIR UNE SATRAPIE PERSE. C,EST UN COMPLOT POUR DELOGER LES CHRETIENS AUQUEL AOUN ET SON GENDRE HONNI SERVENT DE COUVERTURE ET SOUVENT D,EXECUTEURS AUX MERCENAIRES IRANIENS.

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    17 h 52, le 02 décembre 2021

  • C,EST PLUTOT LE REVE DES MERCENAIRES IRANIENS POUR S,APPROPRIER LE PAYS ET EN FAIRE UNE WELEYET EL FAKIH.C,EST DANS LES CLAUSES DE LA CONSTITUTION DU HEZBOLLAH IRANIEN.

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    17 h 46, le 02 décembre 2021

  • Moi je dirai dix personnes sur dix rêvent de quitter définitivement le Liban pour oublier cette caste politique corrompue aux os et qui ne sera jamais traduite en Justice dans un pays sans Justice .

    Antoine Sabbagha

    17 h 29, le 02 décembre 2021

  • Avec un gouvernement de polichinelle (pour ne pas dire criminel et voleur), une milice de voyou qui regne sur le pays, que voulez vous faire sinon foutre le camps

    IMB a SPO

    17 h 21, le 02 décembre 2021

  • Pas etonnant........et c'est peu dire.....

    Abou Khater Hayat

    16 h 59, le 02 décembre 2021

Retour en haut