Rechercher
Rechercher

Économie - Carburants

Les prix de l’essence augmentent, ceux du gaz et du mazout en baisse

Les prix de l’essence, qui avaient été revus à la hausse vendredi, ont enregistré une nouvelle augmentation hier, selon des chiffres publiés par le ministère de l’Énergie et de l’Eau. Une hausse qui s’explique, selon le porte-parole des propriétaires de stations-service, Georges Brax, par l’effondrement de la livre libanaise par rapport au dollar, ce taux ayant récemment frôlé sur le marché parallèle des niveaux record, chutant à plus de 25 000 livres pour un dollar en fin de semaine dernière et s’échangeant hier autour de 24 500 livres par dollar. Et ce en dépit de la baisse du cours du baril de pétrole sur le marché mondial.

Ainsi, le prix des 20 litres d’essence 95 octane a augmenté de 3 600 livres pour s’établir à 316 600 livres, tandis que les 20 litres d’essence 98 octane, quasi introuvables sur le marché libanais depuis des mois, se vendent désormais à 327 000 livres, à la suite d’une hausse de 4 000 livres. A contrario, le prix du diesel a baissé de 5 300 livres, le bidon de 20 litres se vendant depuis hier à 329 000 livres. Celui de la bonbonne de gaz domestique, lui, a également baissé de 3 200 livres, celle-ci se vendant désormais à 284 100 livres.

Étant donné la suppression des subventions de la Banque du Liban (BDL) sur le carburant il y a quelques semaines, ces tarifs sont dorénavant revus deux fois par semaine par le ministère de l’Énergie, tout en grimpant de plus en plus haut. Une hausse qui a forcé la demande à la baisse, de près de « 50 % », a récemment chiffré dans la presse le représentant des distributeurs, Fadi Abou Chakra, sur fond d’une crise socio-économique et financière qui, depuis deux ans, n’en finit plus de percer le pouvoir d’achat des Libanais.

En raison d’une modification du mécanisme d’apport de devises par la BDL aux importateurs de carburant, ces derniers doivent désormais se procurer 10 % des dollars de la facture en les achetant sur le marché parallèle au taux en vigueur, alors que le taux officiel demeure fixé à 1 505,7 livres. Les 90 % restants sont toujours fournis par la BDL à un taux dollar/livre désormais fixé à 20 400 livres, a déclaré hier Georges Brax à l’Agence nationale d’information (ANI, officielle), contre 19 500 livres jusqu’à présent. Le syndicaliste a ajouté appeler « la BDL à assurer la totalité de ces sommes pour éviter le chaos dans la distribution des carburants sur le marché local ».


Les prix de l’essence, qui avaient été revus à la hausse vendredi, ont enregistré une nouvelle augmentation hier, selon des chiffres publiés par le ministère de l’Énergie et de l’Eau. Une hausse qui s’explique, selon le porte-parole des propriétaires de stations-service, Georges Brax, par l’effondrement de la livre libanaise par rapport au dollar, ce taux ayant récemment...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut