Rechercher
Rechercher

Politique - Crise politique au Liban

Raï : Le recours à l'intimidation avec des armes ne construit pas une nation

Le patriarche maronite répond à Hassan Nasrallah en assurant que l'Eglise n'est pas "intervenue" dans l'enquête sur les affrontements de Tayouné. 

Raï : Le recours à l'intimidation avec des armes ne construit pas une nation

Le patriarche maronite, Béchara Raï. Photo d'archives NNA

Le patriarche maronite, Béchara Raï, a fustigé, de nouveau, dimanche soir le rôle du Hezbollah dans la crise gouvernementale, estimant que le recours à "l'intimidation, au moyen des armes ou de l'influence, ne permet pas de construire une nation". Lors d'un entretien au cours d'une émission de la chaîne LBCI, le chef de l'Eglise maronite a également déploré que le Liban se dirige vers un "changement radical", notamment de régime et d'identité, marqué par le non-respect de la Constitution. 

Le dignitaire religieux s'est également dit "opposé à une démission du gouvernement", accusant des "saboteurs" de bloquer les réunions du Conseil des ministres, ce qui constitue selon lui un "crime envers le pays et les citoyens". "Nous sommes devenus la risée de tous les pays du monde", a-t-il lancé. Le gouvernement de Nagib Mikati, formé le 10 septembre dernier, ne s'est plus réuni depuis le 12 octobre, les ministres chiites réclamant le déboulonnement du juge Tarek Bitar, en charge de l'instruction sur les explosions meurtrières au port de Beyrouth le 4 août 2020. A ce propos, le cardinal Raï a appelé au respect du principe de séparation des pouvoirs, estimant que les prérogatives judiciaires sont "aux mains des juges et non du gouvernement et du Parlement".

Pas d'intervention dans l'affaire de Tayouné
"Ce n'est pas en ayant recours à l'intimidation, en interne et à l'extérieur du pays, au moyen d'armes et d'une influence, que l'on peut construire une nation", a déclaré Mgr Raï, dans une allusion claire au Hezbollah, seul parti encore armé au Liban. Il a encore indiqué ne pas avoir accueilli à Bkerké de responsables "qui provoquent le blocage gouvernemental". "Le Hezbollah n'a pas demandé de rendez-vous" pour une visite officielle au siège du patriarcat, a-t-il précisé.

Lire aussi

Des négociations en coulisses entre Bassil et Berry sous le parrainage du Hezbollah ?

Revenant sur la tournée qu'il avait effectuée fin octobre auprès des trois pôles du pouvoir pour tenter de trouver une solution à la crise politique, le patriarche a réfuté avoir parrainé une initiative visant à ce que les responsables politiques soient jugés devant la Haute Cour pour les présidents et ministres, comme le réclament le tandem chiite et les responsables poursuivis, tout en laissant M. Bitar en charge du reste de l'enquête. "Nous avons simplement évoqué une étude faite à ce sujet devant les trois présidents", a-t-il souligné, se défendant d'avoir proposé un "troc contre le sang des victimes" du 4 août, comme il en avait été accusé. "Je suis en faveur d'enquêtes menées jusqu'au bout et soutiens le juge d'instruction" Tarek Bitar, a-t-il déclaré. 

Changement radical
Le dignitaire maronite a démenti, en outre, "toute implication de l'Eglise dans les événements de Tayouné", qui avaient opposé des manifestants chiites réclamant la récusation de M. Bitar à des tireurs chrétiens, probablement proches des Forces libanaises de Samir Geagea, faisant sept morts. "Nous ne sommes jamais intervenus pour la libération des détenus dans cette affaire" a-t-il déclaré. Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait accusé implicitement vendredi le patriarche d'exercer des "pressions" sur la justice dans cette affaire, mettant en garde contre la "sédition" si ces pressions se poursuivaient.  

Lire aussi

Raï : Non à un report des législatives

En ce qui concerne la crise socio-économique, Mgr Raï a déploré que "gens excellents" soient forcés à émigrer, "de manière volontaire", afin de "faire plier le peuple libanais et de l'obliger à accepter n'importe quoi". "Nous faisons face à un affamement de la population dans le but de la contrôler", a-t-il accusé. Et de regretter qu'il n'y a plus au Liban "de libertés publiques et privées, de vivre-ensemble, d'égalité ni du respect des lois et de la Constitution". "Cela signifie que le pays change petit à petit, qu'il devient isolé alors qu'il était ouvert à tous à l'exception d'Israël", a-t-il estimé. "Nous faisons face à un changement radical de ce qu'est le Liban, de son régime, de son identité, de son rôle et de son message", a-t-il dit, précisant "ne pas savoir dans l'intérêt de qui" a lieu ce bouleversement. 


Le patriarche maronite, Béchara Raï, a fustigé, de nouveau, dimanche soir le rôle du Hezbollah dans la crise gouvernementale, estimant que le recours à "l'intimidation, au moyen des armes ou de l'influence, ne permet pas de construire une nation". Lors d'un entretien au cours d'une émission de la chaîne LBCI, le chef de l'Eglise maronite a également déploré que le Liban se dirige vers...

commentaires (9)

Monseigneur, Vous représentez le LIBAN et les Libanais mieux que quiconque, car vous symbolisez l'âme de notre Nation bien davantage que d'autres, particulièrement nos politiques faussement théocratiques, vraiment matérialistes, sectaires, miliciens. mafieux... Vous êtes, le vicaire du Christ de notre petit Liban biblique, et aujourd'hui votre peuple vit le martyre avant sa résurrection, si celui-ci finit de se convertir. Vous n'êtes pas seulement l'évêque catholique des Maronites, vous êtes le plus grand de tous les catholiques (Maronites, Grec-catholiques, Arméniens catholiques, Syriaques catholiques, chaldéens catholiques, latins,...) du Liban, le principal représentant des Chrétiens Libannais, l'apôtre de tous les Libannais. Les Libanais ont d'abord besoin de la vraie foi, de la charité de leur vicaire, de l'espérance. Ils ont besoin de vérités, de la VÉRITÉ avec FORCE et JUSTICE, toujours dans la temperence et la prudence qui sont les 4 vertus cardinales de l'Eglise universelle.

Zahar Nicolas / CONSEILS & GESTION SARL.

15 h 43, le 30 novembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Monseigneur, Vous représentez le LIBAN et les Libanais mieux que quiconque, car vous symbolisez l'âme de notre Nation bien davantage que d'autres, particulièrement nos politiques faussement théocratiques, vraiment matérialistes, sectaires, miliciens. mafieux... Vous êtes, le vicaire du Christ de notre petit Liban biblique, et aujourd'hui votre peuple vit le martyre avant sa résurrection, si celui-ci finit de se convertir. Vous n'êtes pas seulement l'évêque catholique des Maronites, vous êtes le plus grand de tous les catholiques (Maronites, Grec-catholiques, Arméniens catholiques, Syriaques catholiques, chaldéens catholiques, latins,...) du Liban, le principal représentant des Chrétiens Libannais, l'apôtre de tous les Libannais. Les Libanais ont d'abord besoin de la vraie foi, de la charité de leur vicaire, de l'espérance. Ils ont besoin de vérités, de la VÉRITÉ avec FORCE et JUSTICE, toujours dans la temperence et la prudence qui sont les 4 vertus cardinales de l'Eglise universelle.

    Zahar Nicolas / CONSEILS & GESTION SARL.

    15 h 43, le 30 novembre 2021

  • Cher Monseigneur, il aurait fallu que vos rencontres avec ce président de pacotilles se concentrent sur la demande du Liban à désarmer les milices en l’occurrence une qui est la seule à ne pas avoir respecter les accords et non pas les féliciter à chacune de leurs agressions gratuites qui, à force, ont fini par anéantir notre pays qu’ils ont voulu instable pour empêcher les investisseurs de s’y aventurer. Tout le reste n’a aucun sens. Même si on demande la neutralité et qu’elle nous sera accordée, cette milice avec ses armes représente une menace pour la stabilité de notre pays puisqu’elle est la seule à posséder un arsenal de guerre qui sommeille dans le but de déclencher une guerre pour son seul plaisir d’exister et de servir un pays qui n’est pas le sien. Cela mérite que l’on se penche sur les raisons pour lesquelles Aoun n’a jamais daigné s’exprimer sur ce sujet puisque cela va dans son sens de vouloir régner par la terreur et à jamais si possible d’où son dernier discours pour le moins ambigu.

    Sissi zayyat

    11 h 37, le 30 novembre 2021

  • Il serait bien et judicieux (et non judiciaire) que le religieux se retire un peu de la vie publique au Liban. Il faudrait qu'on se débarasse des lois religieuses régissant le mariage, la succession, l'adoption, etc... Il est également urgent d'éradiquer les religieux de la scène politique car ils ne comprennent pas grand chose (à l'instar du peuple quoi) et se dotent d'une légitimité qu'ils n'ont pas. Heureusement que les partis politiques n'ont pas de religieux en leur sein, notamment celui qui a une colombe de la paix et un cèdre sur son drapeau jaune

    Georges Olivier

    11 h 02, le 30 novembre 2021

  • JE NE SAIS PAS COMBIEN PARMI LES LECTEURS DE L'OLJ & LES AUTRES PATRIOTES NE PEUVENT S'EMPECHER DE SE RAPPELER DE L'ACCORD CRIMINEL PASSE AVEC LES ASSASSINS DE YASSER ARAFAT EN 1969-QUE LE PARLEMENTAIRES-TOUS-A LEXCEPTION DE RAYMOND EDDE AVAIENT SOUTENU. COMPROMISSION ? TRAHISON ? CONNERIE? INCONSCIENCE? """ all of the above""... REEDITION - REMPLACER YASSER ARAFAT PAR KHAMENAI/LE LIBANAIS, L'ACCORD DU CAIRE 1969 PAR 2 AUTRES ACCORDS ET PAS DES MOINDRES : CELUI LORS DES ELECTIONS PARLEMNTAIRES DE 2005 (INTEGRER HEZB PARMI 2 ACTEURS SOUVERAINISTES D'ALORS), ET CERISE SUR LE MONSTRUEUX GATEAU, MAR MIKHAEL FEV 2006 AOUN/KHMANEAI LE LIBANAIS. CONCLUSION A TIRER: DE COMPROMIS EN COMPROMISSION, DE TRAHISON EN CONNERIE, LE PAYS S'ENFONCE DANS UN GOUFFRE DE PLUS EN PLUS PROFONDEMENT ET DONT IL N'EN SORTIRA UN JOUR QU'AMOINDRI, PRESQUE DECAPITE -PEU S'EN FAUDRA- POUR RENAITRE INVALIDE.

    Gaby SIOUFI

    09 h 02, le 30 novembre 2021

  • Rai a la solution de tous nos maux : la neutralite positive. On a failli y arriver lors de la declaration de Baabda du temps du president michel slaiman. Mais le hezbollah, qui avait signe’ l’accord s’était alors retracte car sa raison d’exister est de faire le jeu de l’Iran et pas du tout du Liban. Aoun avait promis de discuter d’un accord de defense commune avec son allie’ le hezbollah, mais encore une fois il n’a pas tenu parole car lui aussi il s’est rallie’ a l’axe maudit de la moumanaa. Le Liban d’antan pratiquait la neutralite et parvenait ainsi a rester stable et florissant dans une region constamment perturbee. C’est a cause des armes incontrolees palestiniennes, puis chiites que notre pays est tombe’ en enfer.

    Goraieb Nada

    07 h 45, le 30 novembre 2021

  • Dans le capharnaüm qui nous sert de pays, si le Hezbollah venait à se normaliser sincèrement, autrement dit à se saborder, il resterait les patrons et contrôleurs du Hezbollah que sont les services syriens et iraniens, et nous goûterions à de charmants attentats à la voiture piégée ou autres. Et s'il faisait simplement mine de se normaliser ou s'il était mis en position de faiblesse, nous aurions aussi de beaux attentats, mais qu'on lui attribuerait en tant que suspect habituel. La triste vérité dans ce pays, c'est que le meilleur indicateur que les choses vont bien (autrement dit que le Hezbollah ou ses patrons sont en perte de vitesse), c'est quand les voitures explosent ou quand des commandos mitraillent ceux qui ont l'air d'avoir le vent en poupe

    M.E

    17 h 03, le 29 novembre 2021

  • Pourquoi le Hezbollah est contre le juge Bitar ? Il a quelque chose à cacher he is not clean …

    Eleni Caridopoulou

    16 h 29, le 29 novembre 2021

  • "Le patriarche maronite, Béchara Raï, a fustigé, de nouveau, dimanche soir le rôle du Hezbollah dans la crise gouvernementale, estimant que le recours à "l'intimidation, au moyen des armes ou de l'influence, ne permet pas de construire une nation". " Etes-vous sûrs, vous, que le Patriarche visait le Hezbollah? Mais peut-être avait-il en tête d'autres organisations armées, telle, par exemple, la Société Saint-Vincent-de- Paul? Lol..LoL..Laul...

    Georges MELKI

    15 h 37, le 29 novembre 2021

  • ELEVEZ VOTRE VOIX A L,ONU ET AUX GRANDES NATIONS ET NOMMEZ QUI INTIMIDE LES LIBANAIS ET LES MENACE AVEC SES ARMES. ASSEZ DE FLOUS. SOYEZ FRANC ET CLAIR PARTOUT DANS LE MONDE.

    PRET A SOUTENIR L,OLJ SANS L,HUMILIANTE CENSURE.

    14 h 22, le 29 novembre 2021

Retour en haut