Rechercher
Rechercher

Société - Santé

Abiad : Les subventions sur les médicaments des maladies chroniques partiellement levées

Abiad : Les subventions sur les médicaments des maladies chroniques partiellement levées

Le ministre de la Santé Firas Abiad (à gauche) et le président de la commission parlementaire de la Santé Assem Araji, au Parlement hier. Ali Fawaz/Parlement libanais

Le ministre de la Santé Firas Abiad a annoncé hier que « les subventions sur les médicaments pour les maladies chroniques seront partiellement levées », mais que celles relatives aux produits pour le cancer, les dialyses, les maladies incurables et psychologiques, ou qui sont utilisés dans les hôpitaux, seront maintenues. Le prix de ces produits est exorbitant, si tant est qu’ils soient disponibles sur le marché local.

« Nous ne pouvons pas supprimer les subventions sur certains produits, notamment les médicaments pour le cancer et les maladies incurables, qui ont commencé à arriver au Liban la semaine dernière, après avoir été en rupture de stock pendant quatre mois », a précisé le ministre lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion avec la commission parlementaire de la Santé. Il n’a pas précisé quels sont les produits spécifiques concernés par cette suppression des subventions ni le délai dans lequel cette mesure serait prise. « Les médicaments qui resteront subventionnés sont les médicaments pour les dialyses, les maladies psychologiques et ceux utilisés dans les hôpitaux, afin d’éviter une hausse de la facture des soins sanitaires », a expliqué le Dr Abiad. Il a affirmé que le ministère de la Santé allait faire une annonce officielle à ce sujet.

De son côté, le président de la commission parlementaire de la Santé, Assem Araji, a souligné que le ministère préciserait ultérieurement « les équipements médicaux pour lesquels les subventions seront maintenues, ainsi que leurs prix ».

En juillet dernier, le ministère de la Santé avait partiellement levé les subventions sur les médicaments dont le prix était inférieur à 12 000 livres libanaises et ceux qui peuvent être trouvés dans les centres de santé primaires, l’État n’étant plus en mesure de maintenir ce mécanisme instauré avec le début de la crise économique et financière en 2019, faute de fonds. Les subventions avaient toutefois été maintenues sur les médicaments pour les maladies chroniques, incurables, psychiques et nerveuses.

Le ministre de la Santé Firas Abiad a annoncé hier que « les subventions sur les médicaments pour les maladies chroniques seront partiellement levées », mais que celles relatives aux produits pour le cancer, les dialyses, les maladies incurables et psychologiques, ou qui sont utilisés dans les hôpitaux, seront maintenues. Le prix de ces produits est exorbitant, si tant est...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut