Rechercher
Rechercher

Sport - Football / Championnats d’Europe

Amsterdam et Liverpool étrillent Eindhoven et Manchester United

Amsterdam et Liverpool étrillent Eindhoven et Manchester United

Le classique tricolore OM-PSG, en dépit d’une constellation de stars – Neymar, Mbappé, Di Maria et Messi – alignée par Paris, s’est terminé par un nul sans but (0-0) au stade Vélodrome de Marseille. Christophe Simon/AFP

Manchester United humilié par Liverpool, le Real maître du clásico, pas de vainqueur dans le derby d’Italie... Les étoiles du football étaient alignées dimanche dernier, très tard dans la nuit, pour faire vibrer les pelouses européennes avec une succession de chocs.

– Le Real, classique ! Différents acteurs, même résultat : joué sans l’icône madrilène Sergio Ramos et l’ancienne gloire barcelonaise Lionel Messi, tous deux partis au Paris Saint-Germain, le clásico espagnol a consacré le Real Madrid pour la quatrième fois consécutive (2-1). Du nouveau casting, c’est David Alaba qui s’est mis en évidence, en lançant les madrilènes sur la bonne voie et en inscrivant son premier but sous ses nouvelles couleurs (32e minute de jeu), alors qu’Ansu Fati et Memphis Depay, censés guider l’attaque barcelonaise depuis le départ de Messi, ont été bien discrets. En fin de match, Lucas Vazquez (90e minute+4) a inscrit le but du break avant que « Kun » Agüero ne marque lui aussi sa première réalisation (90e minute+7) pour le Barça, en vain.

– Déroute historique de ManU. À plusieurs centaines de kilomètres de Barcelone, la Premier League avait aussi droit au match le plus prestigieux du Royaume-Uni, entre Manchester United et Liverpool, à Old Trafford. Mais dans le théâtre des rêves, la rencontre a vite tourné au cauchemar pour les Mancuniens, menés (2-0) après seulement vingt minutes de jeu (Naby Keïta à la 5e et Diogo Jota à la 18e minutes). Ce n’était que le début d’une gifle inédite : à la mi-temps, les Reds corrigeaient ManU (4-0), un score jamais subi par les Red Devils à l’entracte d’un match de Premier League. Un homme a crevé l’écran du derby d’Angleterre : Mohammad Salah, auteur d’un triplé et qui totalise déjà 10 buts en 9 matches de championnat cette saison. Cette humiliation scelle peut-être le sort d’Ole Gunnar Solskjaer à la tête des Red Devils, relégués à la 7e place du classement (14 points), loin du leader Chelsea (22 points) et de son dauphin Liverpool (21 points).

– L’Ajax étrille Eindhoven. Même score à Amsterdam, où l’Ajax a étrillé son rival d’Eindhoven (5-0) dans le choc entre les deux meilleures équipes du championnat néerlandais. Quelques jours après leur festival en Ligue des champions contre le Borussia Dortmund (4-0), les hommes d’Erik Ten Hag ont poursuivi sur leur lancée, avec un nouveau but de l’Ivoirien Sébastien Haller, formé à l’AJ Auxerre. Cette victoire permet à l’Ajax de repousser le PSV à quatre points, un premier écart important dans la course au titre.

– Juve et Inter dos à dos. C’est aussi la VAR qui a sauvé la Juventus de Turin, dans le derby d’Italie face à l’Inter Milan (1-1). Menée (1-0) après un but d’Edin Dzeko, présent au bon moment au bon endroit après une frappe d’Hakan Calhanoglu, la Vieille Dame se dirigeait tout droit vers une défaite face au champion en titre. Mais à quelque minutes du terme, l’arbitre a consulté la VAR avant d’accorder un penalty à la Juve après une faute de Denzel Dumfries sur Alex Sandro, que l’Argentin Paulo Dybala s’est chargé de transformer (89e minute de la rencontre). Ce partage des points ne fait toutefois les affaires de personne : l’Inter (3e au classement) compte sept points de retard sur la tête, mais la Juve (6e au classement) reste elle aussi loin, à dix longueurs.

– Marseille et Paris muets. Pas de but, en revanche, dans le classique tricolore. Paris avait pourtant aligné sa constellation de stars pour l’occasion : Neymar, Kylian Mbappé, Angel Di Maria et Lionel Messi, dont c’était le premier OM-PSG pour ce dernier, formaient un quatuor alléchant au coup d’envoi. Mais c’est bien la VAR qui lui a volé la vedette, en annulant un but à chaque équipe en première période, à cause de positions de hors-jeu, avant que Benoît Bastien n’aille consulter l’assistance vidéo pour finalement exclure Achraf Hakimi peu avant l’heure de jeu (56e minute de la rencontre). Ce carton rouge a changé la dynamique du match, poussant Paris à défendre, et ni le quatuor parisien, brouillon, ni Dimitri Payet et l’attaque marseillaise, maladroits, n’ont trouvé la faille. Paris reste solide leader de la Ligue 1 (28 points) et l’OM au pied du podium (18 points).

Voici les derniers résultats en Europe (matches disputés dimanche tard dans la nuit) :

Angleterre – 9e journée

Brentford-Leicester 1-2

West Ham-Tottenham 1-0

Manchester United-Liverpool 0-5.

Allemagne – 9e journée

FC Cologne-Bayer Leverkusen 2-2

Stuttgart-Union Berlin 1-1

Bochum-Eintracht Francfort 2-0.

Espagne – 10e journée

Séville FC-Levante 5-3

FC Barcelone-Real Madrid 1-2

Betis Séville-Rayo Vallecano 3-2

Atlético Madrid-Real Sociedad 2-2.

France – 11e journée

Nice-Lyon 3-2

Lorient-Bordeaux 1-1

Lens-Metz 4-1

Reims-Troyes 1-2

Rennes-Strasbourg 1-0

Monaco-Montpellier 3-1

Marseille-Paris SG 0-0.

Italie – 9e journée

Atalanta Bergame-Udinese 1-1

Hellas Vérone-Lazio Rome 4-1

Fiorentina-Cagliari 3-0

AS Rome-Naples 0-0

Inter Milan-Juventus Turin 1-1.

Portugal – 9e journée

Paços Ferreira-Arouca 0-0

FC Vizela-Benfica 0-1

Portimonense-Estoril 0-2.

Pays-Bas – 10e journée

FC Twente-NEC Nimègue 1-2

Cambuur-Feyenoord 2-3

Vitesse Arnhem-Go Ahead Eagles 1-2

Ajax Amsterdam-PSV Eindhoven 5-0

FC Groningue-AZ Alkmaar 2-0.

Source : AFP


Manchester United humilié par Liverpool, le Real maître du clásico, pas de vainqueur dans le derby d’Italie... Les étoiles du football étaient alignées dimanche dernier, très tard dans la nuit, pour faire vibrer les pelouses européennes avec une succession de chocs.– Le Real, classique ! Différents acteurs, même résultat : joué sans l’icône madrilène Sergio Ramos et...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut