Rechercher
Rechercher

Politique - Tensions

Israël s'attend à être visé par 2.000 roquettes/jour en cas de conflit avec le Hezbollah

L'armée israélienne souhaite "la stabilité" du Liban voisin, mais estime que le Hezbollah est une "source d'instabilité (...) exploitant les ressources de l'Etat pour servir les intérêts iraniens".

Un drapeau du Hezbollah libanais flottant à la frontière entre Israël et le Liban. Photo Mahmoud Zayyat / AFP

Israël ne souhaite pas une guerre avec le Hezbollah mais se prépare à recevoir un record de quelque 2.000 roquettes par jour si un conflit armé éclatait entre les deux camps, a affirmé dimanche un haut responsable de l'armée à l'AFP.

Dans la foulée de manifestations musclées en mai à Jérusalem-Est, le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, avait lancé des salves de roquettes vers les principales villes d'Israël, qui avait aussitôt répliqué, donnant lieu à 11 jours de guerre. Au total, environ 4.400 roquettes ont été tirées vers le territoire israélien depuis l'enclave palestinienne, dépassant le rythme de la dernière guerre (2006) avec le Hezbollah, où un nombre similaire de roquettes avaient été lancées depuis le Liban mais sur une période d'un mois, selon l'armée israélienne. Le bouclier antimissile israélien "Dôme de Fer", en service depuis environ une décennie, a intercepté la majeure partie des roquettes lancées en mai depuis Gaza, mais un peu moins de 300 d'entre elles se sont abattues dans des zones habitées en Israël. Résultat, des villes comme la métropole Tel-Aviv ou Ashdod (sud) ont essuyé leur "plus grand nombre de tirs" depuis la création du pays, a déclaré lors d'un entretien avec l'AFP le général israélien Uri Gordin.

"S'il y avait un conflit ou une guerre avec le Hezbollah, nous nous attendons à ce qu'il y ait au moins cinq fois plus de roquettes tirées chaque jour du Liban vers Israël. Cela ferait entre 1.500 et 2.500 roquettes", a ajouté ce haut gradé, à la tête du "Home Front Command" ("Commandement du Front intérieur", NDLR).

Lire aussi

Pompier, médiateur, force tampon... Pour la Finul, une mission multitâche au Liban-Sud

Mise sur pied en 1992, après la première guerre du Golfe, cette branche de l'armée israélienne est en charge de la défense civile, c'est-à-dire qu'elle est responsable de préparer le pays en cas de menaces, conflit ou désastres. En 2006, le Commandement du Front intérieur avait été critiqué pour sa réponse lors de la guerre avec le Hezbollah, qui avait fait plus de 1.200 morts côté libanais, en majorité des civils, et 160 côté israélien, en majorité des militaires. Cette guerre a servi de "signal d'alarme" au Commandement du Front intérieur qui a depuis renforcé ses unités de liaisons, déployées aujourd'hui dans les 250 municipalités israéliennes afin de fournir des secours en cas d'attaques, souligne M. Gordin, assis dans la salle de contrôle du QG de cette branche basée à Ramla, près de Tel-Aviv.

L'Iran nucléaire ? 
A partir de projections informatiques, son équipe peut anticiper la trajectoire d'une roquette dès son lancement. Elle appelle aussitôt la population, dans un périmètre précis, à se cacher dans un abri antibombes, tout en prévenant policiers, pompiers et ambulanciers. "Cela nous a permis d'intervenir (sur le terrain, NDLR) en moins de cinq minutes après chaque incident", lors de la dernière guerre avec le Hamas, assure le général qui dit se préparer également à d'éventuels accrochages à la frontière avec le Liban.

L'armée israélienne souhaite "la stabilité" du Liban voisin, mais estime que le Hezbollah est une "source d'instabilité (...) exploitant les ressources de l'Etat pour servir les intérêts iraniens", selon un autre entretien de l'AFP avec une source sécuritaire israélienne. L'Iran, allié du Hezbollah, est "plus près que jamais de créer la matière fissile nécessaire à l'arme nucléaire", mais aurait encore besoin de deux ans pour parvenir à la bombe, a indiqué cette source, réitérant ainsi un échéancier avancé par des responsables israéliens.

L'Etat hébreu, ouvertement hostile à l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 (JCPOA), pourrait s'accommoder d'une nouvelle entente si celle-ci permet d'assurer que Téhéran n'accède jamais à la bombe, ont suggéré récemment des responsables israéliens à l'heure où les Etats-Unis, premier allié d'Israël, cherche à pousser l'Iran à retourner à la table des négociations. En cas d'échec, Israël considère l'option militaire face à Téhéran, ont suggéré récemment les ministres israéliens de la Défense Benny Gantz et des Affaires étrangères, Yaïr Lapid.


Israël ne souhaite pas une guerre avec le Hezbollah mais se prépare à recevoir un record de quelque 2.000 roquettes par jour si un conflit armé éclatait entre les deux camps, a affirmé dimanche un haut responsable de l'armée à l'AFP.Dans la foulée de manifestations musclées en mai à Jérusalem-Est, le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, avait lancé des salves...

commentaires (8)

Voyons mes chers lecteurs. Selon l'armée électronique iranienne, ce sera une victoire divine. Au point où en est le Liban, pas d'eau, pas d'électricité ou presque, pas de structure gouvernementale...Si Israël détruit toutes ces installations cela va changer quoi à la misère que vivent déjà les Libanais en ce moment.Tant que l'alliance du Hezbollah et du Hezbollah Orangiste est maintenue...Michel Aoun, Lâche un jour 13 octobre 1990, Lâche Toujours... "We are on a Highway To Hell!"

Marwan Takchi

18 h 06, le 18 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Voyons mes chers lecteurs. Selon l'armée électronique iranienne, ce sera une victoire divine. Au point où en est le Liban, pas d'eau, pas d'électricité ou presque, pas de structure gouvernementale...Si Israël détruit toutes ces installations cela va changer quoi à la misère que vivent déjà les Libanais en ce moment.Tant que l'alliance du Hezbollah et du Hezbollah Orangiste est maintenue...Michel Aoun, Lâche un jour 13 octobre 1990, Lâche Toujours... "We are on a Highway To Hell!"

    Marwan Takchi

    18 h 06, le 18 octobre 2021

  • Selon des sources diplomatiques, pour paraphraser une journaliste de l’OLJ. Le Liban Sud serait réduit en cendres et toutes les infrastructures du pays tels que l’aéroport, Ogero, Solidere, port, centrales électriques etc… seraient totalement démolies par Israël en cas de nouveau conflit car, selon ces sources, Israël estime que le Liban, son gouvernement et son système etatique sont sous l’emprise totale du Hezbollah.

    Censuré par l’OLJ

    16 h 09, le 18 octobre 2021

  • La seule façon d’épargner notre pays des folies de Hassan le vendu serait de signer au plus tôt un accord de paix avec Israël. De quoi a peur Aoun de subir le même sort que le Président Sadate cet homme courageux qui qui a sacrifié sa vie pour une paix durable avec son voisin? Il serait temps à ce président d’évoquer cette solution qui de facto nous débarrasserait des vendus sur notre territoire et de garantir la sécurité des citoyens qui eux paient le prix fort à chaque fois que ce vendu décide de les utiliser comme rempart pour sa lâcheté et sa trahison du pays en les sacrifiant pendant qu’il se cache dans son trou sous des km de terre et béton.

    Sissi zayyat

    14 h 35, le 18 octobre 2021

  • Et une fois que le Hezbollah aura épuisé ses 100.000+ missiles (en 50 jours grosso modo), cette fois-çi il ne restera plus rien du Liban ...

    Remy Martin

    14 h 23, le 18 octobre 2021

  • 2000 roquettes par jour pendant combien de jour????? C’est dire sur l’arsenal du Hezbollah et le laxisme de tous ceux qui ont laissé faire

    Karam Georges

    07 h 41, le 18 octobre 2021

  • L'armée israélienne "estime que le Hezbollah est une source d'instabilité (...) exploitant les ressources de l'Etat pour servir les intérêts iraniens". Ce n'est pas seulement une "estimation" de l'armée israélienne, mais un constat évident à la portée de tout un chacun.

    Yves Prevost

    07 h 04, le 18 octobre 2021

  • Pour éviter ces dégâts au liban: une solution toute bête mais évidemment, les politiciens valets et perroquets des intégristes chiites ne veulent pas y penser. Eh bien être solidaire des arabes dans la paix. au moins remettre l’armistice signée entre le liban et Israel , en 1947, à l’ordre du jour.( Mgr RAÏ l’a demandé aussi) Au final… pq la guerre ? Le liban demande quoi? Il est « tsahal free » vu qu’israel n’est plus au liban .( hormis les qqs fermes et brebis qui appartiennent à la Syrie). On leur reproche quoi aujourd’hui ? RIEN. Concernant la population . Les palestiniens et leur cause ? Déjà, on s’en tape. Puis ils ont signé la paix EUX. Alors? Qu’est-ce qui empêche d’avancer… d’éviter des guerres… de négocier pour le gaz en mer, profiter que les pays arabes EUX, ( emirats, jordanie, egypte, quatar etc… sont plus qu’en paix…. Pq le liban devrait-il être le seul bouc émissaire ? Une fois la paix militaire instaurée et les menaces à partir du liban/ les doigts levés etc… il n’y aura aucune raison de voir des avions ou drones israéliens dans le ciel libanais… sauf que le liban notamment le sud a été une terre où les terroristes du monde entier surtout organisations palestiniennes ont occupé, lancé katiouchka et autres missiles sans que l’armée ne puisse les arrêter faute d’avoir le pouvoir de le faire.. voilà la source de nos malheurs au sud… c’est le liban occupé depuis des décennies par ces milices d’obédience étrangère ou étrangère.

    radiosatellite.online

    00 h 54, le 18 octobre 2021

  • ET COMBIEN ELLE ENVOYERA POUR DETRUIRE LE LIBAN A CAUSE DE CES MERCENAIRES IRANIENS ?

    CENSURE CRIMINELLE. NI ABONNEMENT NI SOUTIEN.

    21 h 01, le 17 octobre 2021

Retour en haut