Rechercher
Rechercher

Économie - Subventions

Assurance santé : les modalités de paiement des primes modifiées

Assurance santé : les modalités de paiement des primes modifiées

Les modalités de calcul des primes d’assurance santé et/ou de couverture de frais médicaux viennent d’être modifiées. Photo AFP

Les modalités de calcul des primes d’assurance santé et/ou de couverture de frais médicaux engagés par les assurés au Liban ont été modifiées en octobre afin de tenir compte de la dépréciation de la livre sur le marché parallèle – plus de 19 000 livres pour un dollar alors que la parité officielle de 1507,5 livres est toujours maintenue pour certaines transactions. L’information a été confirmée par des assureurs qui ont commencé à communiquer ces changements à leurs clients ainsi que par l’Association des compagnies d’assurances au Liban (ACAL).

Selon son président, Élie Nasnas, les assureurs se sont adaptés aux hôpitaux qui ont modifié l’ensemble de leurs tarifs pour répercuter la dépréciation de la livre ainsi que la levée, quasi définitive, des subventions sur les médicaments et le matériel médical. Sur le principe, les primes demandées pour les nouvelles polices ou les renouvellements seront donc exigibles en dollars frais ou leur équivalent au taux du marché. « Leurs montants ont cependant été revus à la baisse dans des proportions de 10 %, 15 %, voire 20 %, afin de soulager les assurés pendant cette transition douloureuse », a encore indiqué Élie Nasnas.

Pour les polices en cours, certains assureurs continuent de facturer en dollars bancaires (les dollars des comptes bloqués par les restrictions bancaires mais qui peuvent être retirés en livres à 3 900 livres comme le permet la circulaire n° 151 de la Banque du Liban), mais préviennent leur assurés qu’ils devront prendre en charge la différence entre leur plafond de couverture et les frais facturés par l’hôpital en dollars frais. Quelques assureurs font payer la moitié des primes de renouvellement en dollars bancaires et l’autre en dollars frais. Des pratiques qui « ne dureront qu’un temps », assure Élie Nasnas, considérant qu’elles allègent le coût des primes, mais en faisant peser l’essentiel du risque sur l’assuré qui devra finalement mettre la main à la poche s’il doit avoir recours à son assurance. L’ACAL précise enfin que les assureurs proposent à leurs clients de modifier leurs polices en cours de validité afin d’appliquer directement les nouvelles conditions.

Les assureurs et les hôpitaux privés ont été en contact quasi permanent au cours de l’été afin d’adapter les modalités des assurances santé aux aléas de la crise et de la levée des mécanismes de subvention de la BDL dont bénéficiaient certaines importations – carburant, blé, médicaments et matériel médical, notamment. À l’heure actuelle, les subventions sur le carburant et celles sur les produits utilisés par les établissements de santé ont été presque totalement levées – seules celles couvrant certaines références de « médicaments vitaux » sont encore maintenues jusqu’à la fin de l’année, selon le syndicat des importateurs concernés.


Les modalités de calcul des primes d’assurance santé et/ou de couverture de frais médicaux engagés par les assurés au Liban ont été modifiées en octobre afin de tenir compte de la dépréciation de la livre sur le marché parallèle – plus de 19 000 livres pour un dollar alors que la parité officielle de 1507,5 livres est toujours maintenue pour certaines transactions....

commentaires (1)

Si les salaires suivent, pas de problème...

Gros Gnon

07 h 31, le 13 octobre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Si les salaires suivent, pas de problème...

    Gros Gnon

    07 h 31, le 13 octobre 2021

Retour en haut