Rechercher
Rechercher

Économie - Réglementation

L’Institut Basil Fuleihan en pleine campagne d’information sur la réforme des marchés publics

L’Institut des finances Basil Fuleihan a organisé hier à Beyrouth une première table ronde depuis que la loi instaurant un nouveau code des marchés publics et votée le 19 juillet dernier a été définitivement validée par le Conseil constitutionnel le 16 septembre. Selon l’institut, il s’agit de la seconde session lancée depuis le vote du texte dans le cadre d’une série prévue pour informer le secteur privé et la société civile des changements majeurs induits par le texte sur la façon dont la commande publique est gérée dans le pays.

Intervenant hier, le membre du conseil exécutif de l’Association libanaise pour la défense et l’information des contribuables (Aldic), qui est aussi trésorier du Rassemblement des dirigeants et chefs d’entreprise libanais (RDCL), Nadim Daher, a animé un panel centré sur les défaillances de la réglementation actuelle – qui fausse le jeu de la concurrence au profit du clientélisme. Il a également fait le point sur les différents pans de la loi qui doivent encore être mis en œuvre – notamment via des décrets d’application –, avant d’évoquer les difficultés auxquelles la transposition de ces dispositions sur le terrain pourrait se heurter, citant notamment l’insuffisance des effectifs actuels de l’Inspection centrale pour assurer les missions de contrôle que le nouveau code lui assigne. Les autres intervenants étaient la PDG de la société Pharmamed, Hanane Saab, et l’économiste Basma Abdel Khalek, qui fait partie de l’Institut des finances. Des représentants de l’ordre des ingénieurs et des architectes, du syndicat des entrepreneurs de travaux publics ou encore du syndicat des commissaires aux comptes étaient invités à assister à cette session.


L’Institut des finances Basil Fuleihan a organisé hier à Beyrouth une première table ronde depuis que la loi instaurant un nouveau code des marchés publics et votée le 19 juillet dernier a été définitivement validée par le Conseil constitutionnel le 16 septembre. Selon l’institut, il s’agit de la seconde session lancée depuis le vote du texte dans le cadre d’une série prévue...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut