Rechercher
Rechercher

Société

L’armée démantèle une cellule liée à l’État islamique à Tripoli

L’armée a annoncé hier avoir démantelé à Tripoli une cellule terroriste relevant de l’organisation État islamique (EI) impliquée dans le meurtre d’un militaire, et qui prévoyait de mener d’autres attaques au Liban.

Dans un communiqué, l’institution militaire a indiqué avoir arrêté « plusieurs personnes », sans préciser de nombre, qui constituaient une cellule terroriste. Ces prévenus avaient acheté des armes et des munitions afin de mener des attaques et d’« exploiter la détérioration des conditions » dans un Liban en pleine crise socio-économique et financière, selon le texte. La cellule, active depuis juin, précise l’armée, a tenté de recruter d’autres membres et elle est notamment impliquée dans l’assassinat d’un adjudant-chef à la retraite, Ahmad Mrad, retrouvé mort à Tripoli fin août. Toutes les personnes arrêtées font actuellement l’objet d’une enquête, ajoute le communiqué.

Les responsables sécuritaires mettent régulièrement en garde contre une résurgence des groupes terroristes au Liban, en raison de l’effondrement que connaît le pays depuis près de deux ans et de la détérioration rapide des conditions de vie.



L’armée a annoncé hier avoir démantelé à Tripoli une cellule terroriste relevant de l’organisation État islamique (EI) impliquée dans le meurtre d’un militaire, et qui prévoyait de mener d’autres attaques au Liban. Dans un communiqué, l’institution militaire a indiqué avoir arrêté « plusieurs personnes », sans préciser de nombre, qui constituaient une cellule...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut