Rechercher
Rechercher

Politique

Les FL n’accorderont pas leur confiance au nouveau cabinet

Le groupe parlementaire des Forces libanaises a annoncé hier sa décision de ne pas accorder sa confiance au gouvernement de Nagib Mikati lors du vote prévu lundi à la Chambre, estimant que les parties qui « ont mené le Liban à la crise n’ont pas les capacités de l’en faire sortir ».

« Comment peut-on accorder notre confiance à un gouvernement qui confie à nouveau le ministère de l’Énergie au parti qui a plongé le pays dans l’obscurité ? » se sont interrogées les FL, en référence au Courant patriotique libre, qui a tenu le portefeuille de l’Énergie depuis 2008, et alors que le pays souffre toujours de pénuries chroniques de courant qui se sont aggravées avec la crise socio-économique et financière. « Comment peut-on accorder notre confiance à un gouvernement dont une des composantes, le Hezbollah, continue de violer la politique de l’État (...), parraine la contrebande transfrontalière et empêche la fermeture des points-frontières illégaux ? » a ajouté le parti dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion virtuelle.

« Dès que le gouvernement aura reçu la confiance, nous lui poserons une question concernant les importations de pétrole iranien », ont poursuivi les FL, estimant que ces importations « violent le rôle de l’État et sa souveraineté ».

Dans la matinée, Fouad Makhzoumi, député indépendant sunnite de Beyrouth, avait également annoncé qu’il n’accorderait pas sa confiance au cabinet, regrettant notamment que le principe de rotation dans l’attribution des portefeuilles entre les différentes communautés n’ait pas été entièrement respecté. Il a toutefois indiqué, lors d’une interview sur la chaîne LBCI, qu’il soutenait le programme de « sauvetage » présenté par l’équipe Mikati pour « apaiser les crises ».



Le groupe parlementaire des Forces libanaises a annoncé hier sa décision de ne pas accorder sa confiance au gouvernement de Nagib Mikati lors du vote prévu lundi à la Chambre, estimant que les parties qui « ont mené le Liban à la crise n’ont pas les capacités de l’en faire sortir ». « Comment peut-on accorder notre confiance à un gouvernement qui confie à nouveau...

commentaires (4)

Le seul parti non corrompu et qui ne change pas ses positions de principes comme il ne tergiverse pas avec ses valeurs patriotiques Libanaises. La route est encore longue et semé d’embûches mais ... On continue !

Pierre Hadjigeorgiou

09 h 12, le 20 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Le seul parti non corrompu et qui ne change pas ses positions de principes comme il ne tergiverse pas avec ses valeurs patriotiques Libanaises. La route est encore longue et semé d’embûches mais ... On continue !

    Pierre Hadjigeorgiou

    09 h 12, le 20 septembre 2021

  • C'est logique après tout...qu'ils accordent la confiance aurait été denier toutes leurs positions récentes quant à la souveraineté...

    Wlek Sanferlou

    01 h 49, le 19 septembre 2021

  • Je suis à 100% d’accord. Le pire c’est que tous ces gens n’arrêtent pas de se lancer des fleurs en se plaignant de tous les manques que subissent les citoyens par leur faute. C’est le comble de l’hypocrisie et de la démagogie pour se remettre en scelle à l’approche des élections qu’ils n’hésiteront pas à torpiller pour rester maîtres des lieux.

    Sissi zayyat

    12 h 44, le 18 septembre 2021

  • "Comment peut-on accorder notre confiance à un gouvernement qui confie à nouveau le ministère de l’Énergie au parti qui a plongé le pays dans l’obscurité ? " "Comment peut-on accorder notre confiance à un gouvernement dont une des composantes, le Hezbollah, continue de violer la politique de l’État (...), parraine la contrebande transfrontalière et empêche la fermeture des points-frontières illégaux ? ". Comme je le remarque souvent, au Liban, il faut sans cesse rappeler les évidences.

    Yves Prevost

    07 h 51, le 18 septembre 2021

Retour en haut