Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - ÉLECTION

Le président du Parlement libyen ratifie la loi sur le scrutin présidentiel

Le président du Parlement libyen, Aguila Saleh, a ratifié la loi relative à la prochaine élection du chef de l’État libyen, une démarche contestée par d’autres institutions politiques et plusieurs députés qui lui reprochent de ne pas avoir soumis le texte au vote parlementaire. Abdallah Bliheq, porte-parole du Parlement libyen élu, a publié jeudi sur Facebook, sans aucun commentaire, un texte de 75 articles signé par M. Saleh la veille, censé régir la candidature et l’élection du futur président le 24 décembre prochain. Il s’agira du tout premier scrutin au suffrage direct. Les contestataires reprochent à M. Saleh d’avoir voulu favoriser le général Khalifa Haftar, de facto chef d’une armée qui contrôle la province orientale et une partie du Sud, de plus en plus pressenti comme candidat à la présidentielle. Un article controversé stipule en effet qu’un militaire peut se présenter à la présidentielle, à condition « de se suspendre de ses fonctions trois mois avant le scrutin », et que, « s’il n’est pas élu, il puisse retrouver son poste et recevoir ses arriérés de salaire ».


Le président du Parlement libyen, Aguila Saleh, a ratifié la loi relative à la prochaine élection du chef de l’État libyen, une démarche contestée par d’autres institutions politiques et plusieurs députés qui lui reprochent de ne pas avoir soumis le texte au vote parlementaire. Abdallah Bliheq, porte-parole du Parlement libyen élu, a publié jeudi sur Facebook, sans aucun...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut