Rechercher
Rechercher

Politique - Entretien

Mikati à L’Orient-Le Jour : « Il est dans mon intérêt et dans celui du président de réussir »

Le chef du gouvernement révèle qu’il a déjà élaboré un plan de sortie de crise.

Mikati à L’Orient-Le Jour : « Il est dans mon intérêt et dans celui du président de réussir »

Le Premier ministre libanais Nagib Mikati tenant la liste des membres de sa nouvelle équipe gouvernementale, au palais de Baabda, le 10 septembre 2021. Photo REUTERS/Mohamed Azakir

Le Premier ministre, Nagib Mikati, préfère ne pas aborder la genèse de son cabinet sous un angle politique qu’il se dit déterminé à ignorer pour donner à son équipe toutes les chances de réussir. L’important, pour lui, est que les nouveaux ministres travaillent comme un seul homme pour freiner l’effondrement généralisé dans lequel le pays est engagé. « Il n’y aura pas de miracles et nous ne pourrons pas en réaliser si nous ne travaillons pas tous ensemble », insiste-t-il dans une interview qu’il a accordée vendredi à L’Orient-Le Jour, aussitôt après l’annonce de la composition de son équipe. Nagib Mikati refuse ainsi de commenter les informations qui ont circulé ces derniers jours au sujet d’une intensification des pressions et des contacts internationaux, français et américain notamment, pour défricher le terrain devant la formation du gouvernement, attendu depuis treize mois.

Il révèle qu’il a élaboré un plan complet pour une sortie de crise, « fondé sur des études approfondies de la situation économique », et qu’il a déjà pris contact avec les donateurs internationaux et les organismes censés aider le Liban à remonter la pente, notamment le Fonds monétaire international (FMI). « Tous attendent qu’on commence à travailler » pour aider le Liban, lance-t-il, sans vouloir donner de détails sur ce plan.

Lire aussi

Cabinet Mikati : la répartition des poids politiques

« Nous voulons conjuguer nos efforts afin que ce qui semble aujourd’hui impossible devienne réalisable. Il n’y aura pas de miracles et nous ne pourrons pas en réaliser si nous ne travaillons pas tous ensemble, main dans la main. La persévérance est payante. J’ai tout fait pour que le gouvernement voie le jour et j’ai réussi », affirme M. Mikati qui s’abstient de tout commentaire sur les considérations politiques inhérentes à la nouvelle configuration gouvernementale. « Ce n’est pas le moment de parler de politique. L’heure est au travail et non pas aux calculs du tiers ou des deux tiers » de blocage. « J’ai à mes côtés les deux tiers des membres de ce gouvernement. Tous les ministres que j’ai déjà rencontrés sont d’accord avec moi sur la nécessité de travailler d’arrache-pied. Tous sont soucieux d’œuvrer comme une même équipe de travail. S’il est vrai que certains voulaient intégrer le cabinet rien que pour faire de la politique, nous aurions mieux fait de ne pas former celui-ci. Il est donc inutile de perdre son temps avec des conjectures », a-t-il encore dit.

« Œuvrer en parfaite harmonie »
Son souci d’éviter les questions politiques s’explique par le fait qu’il ne «veut pas ouvrir la voie à de faux problèmes». «Les sujets politiques se répercuteront négativement sur le gouvernement au moment où je parie sur une coopération de tous les ministres entre eux, sous l’égide du chef de l’État», commente-t-il en se disant persuadé de la capacité de son équipe à «surmonter tous les problèmes et les pressions». «Nous allons d’ailleurs tout faire pour les empêcher afin d’atteindre l’objectif pour lequel ce gouvernement a été formé. A ce moment-là, la communauté internationale nous viendra en aide», explique M. Mikati, avant d’insister : «Je ne permettrai pas que le Conseil des ministres devienne une arène pour les conflits. Avec le président de la République, nous sommes d’accord sur la nécessité d’œuvrer en parfaite harmonie pour sauver le pays. Il est dans notre intérêt, à tous les deux, de réussir et cela correspond aux intérêts des Libanais».

Lire aussi

Le gouvernement Mikati, un "faux espoir" : des activistes de l'opposition pessimistes

Pour Nagib Mikati, il était temps que le Liban soit doté d’un gouvernement, après treize mois de vide. « Il faut aujourd’hui qu’on réussisse à enregistrer un minimum de réalisations. Diverses critiques nous seraient peut-être adressées, mais nous n’y prêterons pas attention parce que nous voulons nous concentrer sur ce que nous pourrons réaliser », souligne-t-il.


Le Premier ministre, Nagib Mikati, préfère ne pas aborder la genèse de son cabinet sous un angle politique qu’il se dit déterminé à ignorer pour donner à son équipe toutes les chances de réussir. L’important, pour lui, est que les nouveaux ministres travaillent comme un seul homme pour freiner l’effondrement généralisé dans lequel le pays est engagé. « Il n’y aura pas...

commentaires (10)

le tiers du" non blocage" fait il partie des 2 tiers sur lesquels compte Mikati pour reussir ? mais reussir a faire quoi au fait qui auraient du etre accomplis depuis longtemps: -capital controle,audit BDL et Co, assainissement de l'administration publique, adieux aux navires turcs . RESUME: CEDRE avril 018 ILS n'ont rien fait pour en profiter-3 ans durant. POURQUOI AGIRONT ILS MIEUX MAINTENANT ?

Gaby SIOUFI

09 h 47, le 12 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (10)

  • le tiers du" non blocage" fait il partie des 2 tiers sur lesquels compte Mikati pour reussir ? mais reussir a faire quoi au fait qui auraient du etre accomplis depuis longtemps: -capital controle,audit BDL et Co, assainissement de l'administration publique, adieux aux navires turcs . RESUME: CEDRE avril 018 ILS n'ont rien fait pour en profiter-3 ans durant. POURQUOI AGIRONT ILS MIEUX MAINTENANT ?

    Gaby SIOUFI

    09 h 47, le 12 septembre 2021

  • DANS LA NATURE IL Y A DEUX FORCES PHYSIQUES QUI GOUVERNENT L,UNIVERS, IL Y A LA FORCE D,ATTRACTION DITE LA GRAVITE ET LA FORCE DE REPULSION DITE DE L,ELECTRO MAGNETIQUE. ELLES FONT PART DES 4 FORCES QUI FORMENT ET REGISSENT L,UNIVERS. NOUS, NOUS AVONS 4 FORCES DE REPULSIONS L,UNE DIVINE ET SA SOEUR SAINTE, TOUTES DITES COMMUNAUTES ET QUI AU NOM DU CONCENSUS DIT LA LATTA OU AKL HATTA EL BATTA SE HEURTENT POUR ANNIHILER TOUT. CE SONT LES 4 FORCES DEMONIAQUES DONT LES DEUX SONT LES REGENTS DES ENFERS.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 51, le 11 septembre 2021

  • Nous ne pouvons qu’espérer que tout ce qu’il dit est vrai. Les expériences au fil des années nous ont toujours prouvé le contraire mais accordons à ce nouveau gouvernement le bénéfice du doute en lui souhaitant de réussir sa mission de sauver ce qui reste de pays malade de ces gouvernants. IL EST DE L’INTÉRÊT DU LIBAN ET DE SON PEUPLE EN PREMIER LIEU et nous ne souhaitons pas que ça soit de l’intérêt de Aoun ni d’aucun autre au pouvoir.

    Sissi zayyat

    12 h 54, le 11 septembre 2021

  • « Il est dans mon intérêt et dans celui du président de réussir »... Euuuuh...et l'intérêt du Liban et de son peuple, peut être!? Ou plutôt est ce donc un avertissement pour ne point espérer ?...........

    Wlek Sanferlou

    23 h 48, le 10 septembre 2021

  • On aurait envie de lui accorder du crédit… il peut bénéficier de l’état de grâce dont bénéficient les nouveaux arrivants , tout dépendra des mesures prises au début de son mandat, seule fausse note c’est le Ministre des Travaux publics et des Transports : Ali Hamiyé (chiite) qui porte cravate et qui risque de se faire remonter les bretelles

    C…

    22 h 11, le 10 septembre 2021

  • La honte ce gouvernement, UNE SEULE FEMME, on dirait un gouvernement Taliban…

    Karam Georges

    20 h 07, le 10 septembre 2021

  • J’ai à mes côtés les deux tiers des membres de ce gouvernement. Ah bon? Et le tiers de blocage est entre les mains du vieux gaga a Baabda? En fait c'est une tabkhet bahass que ce nouveau gouvernement. Nous verrons ce qu'il fera....

    IMB a SPO

    19 h 46, le 10 septembre 2021

  • Espérons aussi que ce gouvernement organisera comme il se doit les prochaines élections législatives en permettant aux Libanais à l'étranger de voter, où qu'ils se trouvent.

    Robert Malek

    19 h 45, le 10 septembre 2021

  • C'est drôle qu'il ne dise pas que c'est en premier dans l'intérêt du peuple libanais. Mais bon, nous devons déjà saluer la formation d'un gouvernement, quel qu'il soit. Pourquoi Mikati a réussi en un mois ce que d'autres n'ont pas pu réaliser depuis deux ans ? Nous le saurons plus tard, en même temps que nous jugerons sur les actes et les faits. Espérons que ces ministres se mettront au travail dès à présent, 7 jours sur 7, pour sortir le pays de toutes ses crises et le redresser pour procurer au peuple libanais des conditions de vie acceptables. Espérons surtout qu'ils ne cèderont pas à la corruption, l'égoïsme, l'individualisme et l'intérêt personnel.

    Robert Malek

    19 h 41, le 10 septembre 2021

  • "Les sujets politiques se répercuteront négativement sur le gouvernement". C'est justement pour ça qu'il fallait un gouvernement apolitique ! Il aurait pu être formé en trois jours au lieu de 13 mois et aurait eu plus de chances de sauver le pays !

    Yves Prevost

    19 h 27, le 10 septembre 2021

Retour en haut