Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Cabinet Mikati : la répartition des poids politiques

Le cabinet comprend 24 ministres, dont une seule femme. Chaque grand camp politique aligne officiellement huit ministres.

Cabinet Mikati : la répartition des poids politiques

La Premier ministre libanais Nagib Mikati le 10 septembre 2021 à Baabda. Photo Dalati et Nohra

La formation du nouveau gouvernement, présidé par Nagib Mikati, a été annoncée vendredi, un peu plus d'un mois après la désignation du leader sunnite par le président de la République libanaise, Michel Aoun. Ce nouveau gouvernement, le quatrième mis sur pied dans le cadre du mandat du chef de l’État, élu le 31 octobre 2016, comprend 24 ministres (le président du Conseil, le vice-président et 22 portefeuilles), dont une seule femme, répartis à parts égales entre chrétiens et musulmans.


Voici la composition officielle du gouvernement

Ce qu'il faut savoir :

Les chrétiens : 12 portefeuilles (5 maronites, 3 grecs-orthodoxes, 2 grecs-catholiques, un arménien-orthodoxe et un minoritaire)

Les musulmans : 12 portefeuilles (5 chiites, 5 sunnites, 2 druzes)

Les ministres sont répartis en trois groupes de 8 pour chaque camp (Aoun, Mikati-Joumblatt et le tandem chiite) afin qu'aucun ne détienne un tiers de blocage. Officiellement donc, le tiers de blocage, que le camp présidentiel était accusé de vouloir à tout prix obtenir, n'existe pas dans la composition actuelle du cabinet Mikati. Ce dernier l'a d'ailleurs affirmé lui-même. Reste à savoir, une fois que le gouvernement aura obtenu la confiance du Parlement et entamé sérieusement sa mission, comment certains ministres fruits de "consensus" entre les deux présidents, et même certains ministres alliés à chacun des camps, sortiront de la zone grise....

La quote-part de Michel Aoun (8 portefeuilles dont 6 propres à son camp et deux proches de ses alliés le Tachnag et le druze Talal Arslane)

- Ministre des Affaires étrangères (portefeuille régalien) : Abdallah Bou Habib (maronite)

- Ministre de la Défense (portefeuille régalien) : Maurice Slim (grec-orthodoxe)

- Ministre de la Justice (portefeuille régalien) : Henri Khoury (maronite)

- Ministre de l’Énergie : Walid Fayad (grec-orthodoxe)

- Ministre des Affaires sociales : Hector Hajjar (grec-catholique)

- Ministre du Tourisme : Walid Nassar (maronite)

- Ministre de l'Industrie : Georges Bouchikian (arménien-orthodoxe, proche du Tachnag)

- Ministre des Déplacés : Issam Charafeddine (druze, proche de Talal Arslane)


La quote-part du tandem chiite Amal-Hezbollah et ses alliés : (8 portefeuilles)

- Vice-président du Conseil : Saadé Chami (grec-orthodoxe, PSNS)

- Ministre des Finances (portefeuille régalien) : Youssef Khalil (chiite, Amal)

- Ministre des Travaux publics et des Transports : Ali Hamiyé (chiite, Hezbollah)

- Ministre du Travail : Moustapha Bayram (chiite, Hezbollah)

- Ministre de l'Agriculture : Abbas Hajj Hassan (chiite, Amal)

- Ministre de la Culture : Mohammad Mortada (chiite, Amal)

- Ministre des Télécommunications : Johnny Corm (maronite, proche des Marada de Sleiman Frangié)

- Ministre de l'Information : Georges Cordahi (maronite, proche des Marada de Sleiman Frangié)


- La quote-part des sunnites et du PSP de Walid Joumblatt (8 portefeuilles)

- Président du Conseil : Nagib Mikati (sunnite)

- Ministre de l'Intérieur (portefeuille régalien) : Bassam Maoulaoui (sunnite)

- Ministre de l'Economie : Amine Salam (sunnite)

- Ministre de la Santé : Firas Abiad (sunnite)

- Ministre de l'Environnement : Nasser Yassine (sunnite)

- Ministre de l’Éducation : Abbas Halabi (druze, proche de Walid Joumblatt)

- Ministre de la Jeunesse et des Sports : Georges Kallas (grec-catholique, indépendant)

- Ministre d'Etat pour le Développement administratif : Najla Riachi (minoritaire, indépendante)


La formation du nouveau gouvernement, présidé par Nagib Mikati, a été annoncée vendredi, un peu plus d'un mois après la désignation du leader sunnite par le président de la République libanaise, Michel Aoun. Ce nouveau gouvernement, le quatrième mis sur pied dans le cadre du mandat du chef de l’État, élu le 31 octobre 2016, comprend 24 ministres (le président du Conseil, le...

commentaires (27)

Enfin,notre président après âpres tergiversations, et perte de temps coûteuse, a compris que la politique est l'art du possible.

Esber

21 h 24, le 11 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (27)

  • Enfin,notre président après âpres tergiversations, et perte de temps coûteuse, a compris que la politique est l'art du possible.

    Esber

    21 h 24, le 11 septembre 2021

  • LA REPARTITION DES PARTS. COMMENT EXTIRPER LES DEPOTS SPECIAUX A LA BDL DES DERNIERS DENIERS DU PEUPLE APPAUVRI ET AFFAME ET MEURTRI ET SANS LENDEMAIN GARANTI ET COMMENT SE LES PARTAGER ENTRE COMPLICES MAFIEUX. LIBANAIS, VOTRE CALVAIRE COMMENCE. PILATE A SIGNE VOTRE CRICIFIXION. VOUS N,AVEZ ENCORE PAS BOUGER COMME IL S,EN FAUT. PLEURNICGER APRES NE VOUS SERVIRA A RIEN QUAND L,EXECUTIONN EST EN MARCHE CAR CEUX QUI CROIENT QUE LA BM, LE FME, LES BONS SAMARITAINS ET LES INVESTISSEURS VONT VERSER A FLOTS L,ARGENT SANS AVOIR AVANT OBTENU ET IMPOSE LEURS CONDITIONS ET LEURS CONTROLES D,EXECUTION SURTOUT EN CE QUI CONCERNE LES DECISIONS 1559 NET 1701 DE L,ONU. DEMONTAGE DE LA TRINITE DIABOLIQUE DU MAL. DANS CE CAS VOS SOUFFRANCES, LIBANAIS, NE SERAIENT PAS VAINES BIEN QUE TRES DURES ET CRIMINELLES.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 51, le 11 septembre 2021

  • Dans les démocraties basées sur le système des coalisions et non pas sur un système de pouvoir majoritaire, personne y est content, puisque il y a dans le gouvernement du personnel politique en contradiction avec ses propres intérêts et ses convictions. Mais tant que l’équilibre est tenue par une économie généreuse et satisfaisante ce système à la proportionnelle fonctionne. Mais dans un pays tribal et ethniquement diversifié comme le LIBAN où chaque groupe doit faire partie de la coalisions avec des ressources économiques limités et dépendantes des transferts et des investisseurs étrangers, la fragilité et la débâcle sont tôt ou tard évidentes. La seule alternative c'est la dictature d'un groupe comme, en Syrie, en Irak de Saddam, en Israël, en Arabie, etc., des pays dures où c’est triste d’y vivre. Les pays construits par le colonialisme post guerres mondiales sont toujours multiethniques et immature pour une réelle démocratie créatrice de richesse. On dirait que les bâtisseurs de ces nations l’ont fait exprès pour les garder fragile dépendant et exploitables.

    DAMMOUS Hanna

    13 h 33, le 11 septembre 2021

  • Etonnant que les libanais critique tout du nouveau gouvernement sauf sa monture confessionnel qui confirme que nous sommes dans un systeme confessionnel dépassé et archaique ... Vive la nouvelle république confessionnelle du Liban qui perpetuera ce systeme inique et unique au Monde !

    nabil zorkot

    12 h 37, le 11 septembre 2021

  • Chaque cartel mafieux a obtenu 8 ministres. Le compte est bon et on reprend nos petites affaires. Ce gouvernement fantome et fantoche va redonner au Liban sa gloire d’antan ! Grace a nos “ dirigeants” soumis et corrompus, le Liban est devenu ingouvernable. Quels reformes attendre de ceux qui ont volé et l’Etat et les citoyens ?

    Goraieb Nada

    07 h 55, le 11 septembre 2021

  • TOUT CA POUR CA ! PSNS vice-président du conseil, rien que ça, Il n’y a qu’a nommé l’ambassadeur Syrien, Ambassadeur plénipotentiaire. Et pourquoi pas, tant que nous y sommes, introniser Bachar el Assad Président émérite. Rien qu’avec la nomination du PSNS, et la présence en force du Hesb, de Berry, Joumblatt, ainsi qu’une marionnette a la justice, qui empêchera toute poursuite de gros bonnets incriminés dans les affaires louches, telles que le ministère de l’énergies, des travaux publics et des finances. Cela n’augure rien de bon pour la suite. La boucle sera bouclée, et on repart à la case départ avec les mêmes déguisés en experts en quoi on se le demande ! le peuple n’a pas fini d’en subir les conséquences de ce gouvernement fantoche. C’est tout simplement la CATA ! le comble, c’est que les pays donateurs vont plonger la tête en premier et donner leur aval en finançant les mêmes qui nous ont mis dans la panade depuis plusieurs décennies. Pour H.N. c’est du pain bénit. Que demander de plus ! Le Liban était au bord du Gouffre, Mikati et Aoun vont le précipiter droit dedans !

    Le Point du Jour.

    01 h 52, le 11 septembre 2021

  • Il est notable que le gouvernement n'a vu le jour qu'apres l'approbation de Raissi, president de la Republique Islamique. La seule equation valable est la suivante : 17 ministres sur 24 sont dans l'orbite de la "moumana3a" (Syrie de Bachar + Hezb).

    Michel Trad

    23 h 17, le 10 septembre 2021

  • Une petite erreur s'est glissée dans votre introduction : Aoun n'a pas été élu le 31 octobre 2016, il a été imposé par le putsch opéré par la milice iranienne et ses complices au Liban.

    Robert Malek

    20 h 53, le 10 septembre 2021

  • TOUT CA POUR CA ! PSNS vice-président du conseil, rien que ça, Il n’y a qu’a nommé l’ambassadeur Syrien, Ambassadeur plénipotentiaire. Et pourquoi pas, tant que nous y sommes, introniser Bachar el Assad Président émérite. Rien qu’avec la nomination du PSNS, et la présence en force du Hesb, de Berry, Joumblatt, ainsi qu’une marionnette a la justice, qui empêchera toute poursuite de gros bonnets incriminés dans les affaires louches, telles que le ministère de l’énergies, des travaux publics et des finances. Cela n’augure rien de bon pour la suite. La boucle sera bouclée, et on repart à la case départ avec les mêmes déguisés en experts en quoi on se le demande ! le peuple n’a pas fini d’en subir les conséquences de ce gouvernement fantoche. C’est tout simplement la CATA ! le comble, c’est que les pays donateurs vont plonger la tête en premier et donner leur aval en finançant les mêmes qui nous ont mis dans la panade depuis plusieurs décennies. Pour H.N. c’est du pain bénit. Que demander de plus ! Le Liban était au bord du Gouffre, Mikati et Aoun vont le précipiter droit dedans !

    Le Point du Jour.

    20 h 52, le 10 septembre 2021

  • Faut juger ce gouvernement sur ses actes, certes, mais 2 choses m’ont choqué : Une seule femme sur 24, c’est du talibanisme ET un Vice President du parti national syrien…Bravo, 14 mois pour ça

    Karam Georges

    20 h 30, le 10 septembre 2021

  • J'ai été tenté de faire un commentaire qui rejoint en gros tout ce qui est posté ici (surtout en ce qui concerne la vice-présidence !!!) mais, pour la première fois depuis deux ans, j'essaye d'être optimiste. En tout cas les Libanais jugeront rapidement sur les actes et l'évolution des événements au quotidien.

    Robert Malek

    20 h 14, le 10 septembre 2021

  • Le plus choquant dans cette mascarade de gouvernement, c’est que pratiquement les femmes en sont exclues. Serait-ce du talibanisme ?

    Citoyen Lambda

    19 h 13, le 10 septembre 2021

  • Qu’est-ce que cela nous fait, toute cette litanie ? Tous pour se partager le fromage qui n’existe plus !

    Citoyen Lambda

    19 h 11, le 10 septembre 2021

  • Comme si nous vivons en 1960 ministres marionnettes et choc une seule femme.

    Antoine Sabbagha

    17 h 46, le 10 septembre 2021

  • Gouvernement taliban: aucune femme! Gouvernement libanais: une femme! Pas de doute, la cause des femmes vient de faire un grand pas en avant au Liban!

    otayek rene

    17 h 41, le 10 septembre 2021

  • Où sont les femmes??????

    Wow

    17 h 10, le 10 septembre 2021

  • Bon vent pour notre cher pays.

    Bassam Youssef

    17 h 00, le 10 septembre 2021

  • Ils ont de la chance que je ne connaisse aucun d’eux. A lire les commentaires je rend compte que tous ceux qui sont dans le gouvernement répondent tour à tour , présents, à l’appel de: VENDU. Cependant le plus choquant de tout, est de voir un parti syrien à la vice présidence. Ils ont mis 13 mois pour arriver à ça. On vous dit ce sont des experts en matière de roublardises et nous des ânes à manger du foin.

    Sissi zayyat

    16 h 57, le 10 septembre 2021

  • Once again, women are sidelined. We need to take our rightful place in government. Let’s vote more women in the next parliament.

    Mireille Kang

    16 h 31, le 10 septembre 2021

  • Technocrate ? Quelle mascarade !

    Elie H

    16 h 10, le 10 septembre 2021

  • Le marchandage de bas étage fonctionne bien et les voyous sont consacrés ...

    Zeidan

    16 h 00, le 10 septembre 2021

  • Choquant scandaleux horrifiant!! criminel de nommer ces gens vendus à des criminels

    Georges Zehil Daniele

    15 h 59, le 10 septembre 2021

  • Quel pays de ploucs !

    La Colère de Zeus

    15 h 55, le 10 septembre 2021

  • LA VICE PRESIDENCE AU PARTI SYRIEN QUI COMPTE LE LIBAN COMME UN MOHAFAZA SYRIEN C,EST PAS SEULEMENT LE SCANDALE DU SIECLE C,EST LA CONNERIE DU MILLENAIRE.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    15 h 49, le 10 septembre 2021

  • Puisque, contrairement à ce qui avait été promis (mais à vrai dire, personne n'y croyait vraiment), il s'agit dun gouvernement totalement politique, on aimerait savoir de quel parti relève chaque ministre. Déjà il est scandaleux de confier la vice-présidence à un PSNS, autrement dit, quelqu'un qui ne reconnaît même pas le Liban pour patrie !

    Yves Prevost

    15 h 26, le 10 septembre 2021

  • LE GÂTEAU EST PRÊT, UNE PART POUR AOUN, UNE AUTRE POUR BERRI, UNE POUR JOUMBLATT ETC.....ET TOUT ÇA À VISAGE DÉCOUVERT, QUEL MINISTRE POUR QUEL MAFIEUX. ET NOUS LE PETIT PEUPLE, RIEN.

    Gebran Eid

    15 h 21, le 10 septembre 2021

  • JE NE VEUX PAS ETRE L,OISAU DE MAUVAISE AUGURE, MAIS MIKATI VOUS CROYEZ QU,IL N,A PAS LE TIERS DE BLOCAGE DANS CETTE FORMULE D,ELEVES DU JARDIN D,ENFANTS ? LES SURPRISES VONT COMMENCER DES QUE VOUS ALLEZ PARLER DES REFORMES. S,IL VOUS A DONNE SA PAROLE D,HONNEUR DE NE PAS EN USER, NE COMPTEZ PAS LA DESSUS. NI P. NI H.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    15 h 15, le 10 septembre 2021

Retour en haut