Rechercher
Rechercher

Société - Crise au Liban

Fahmi déplore une hausse des désertions dans la police

"Les pressions s'accroissent sur les FSI. Augmenter leur salaire, comme cela a été décidé pour les fonctionnaires, ne pèsera pas grand-chose par rapport aux fardeaux accumulés", prévient le ministre sortant de l'Intérieur.

Fahmi déplore une hausse des désertions dans la police

Le ministre libanais sortant de l'Intérieur Mohammad Fahmi. Photo d'archives AFP

Le ministre libanais sortant de l'Intérieur Mohammad Fahmi a déploré une hausse des désertions parmi les Forces de sécurité intérieure (FSI, police), lesquelles sont payées en livres libanaises et ont vu leur pouvoir d'achat s'effondrer au rythme de la chute de la monnaie nationale face au dollar. Cette situation fait craindre une dégradation de la situation sécuritaire dans un Liban déjà frappé par un effondrement socio-économique inédit. 

"Le taux de désertion des agents des FSI a récemment augmenté, car certains ont cherché de nouvelles sources de revenus", a-t-il annoncé dans un entretien accordé au quotidien al-Joumhouria dans son édition de mardi.

Les forces de l'ordre ont vu la valeur de leurs salaires fondre en raison de la dépréciation folle de la livre libanaise  et tomber sous les 50 dollars par mois pour les non-gradés. "Les pressions s'accroissent sur les FSI. Augmenter leur salaire, comme cela a été décidé pour les fonctionnaires, ne pèsera pas grand-chose par rapport aux fardeaux accumulés", a toutefois estimé M. Fahmi.

Lire aussi

Face à la pénurie de carburants, quel rôle pour l’armée ?

Dans ce contexte, le ministre sortant a regretté que les forces de l'ordre ne soient pas suffisamment nombreuses pour surveiller toutes les stations d'essence et empêcher les opérations de contrebande et de stockage illégal dans un contexte de pénuries massives de carburant qui paralysent le Liban. Plusieurs incidents se sont produits ces dernières semaines aux abords des stations-service, entre propriétaires, employés et automobilistes excédés, faisant des morts et des blessés. "Notre rôle se limite à contrôler les violations et à en arrêter les auteurs. La justice prend ensuite la relève. L'État doit assurer le contrôle politique du pays, la sécurité et la justice, mais il semble qu'il se soit relâché dans l'exercice de ses responsabilités", a estimé le ministre. 

"Dernière ligne de défense"

M. Fahmi a rappelé qu'il avait déjà mis en garde contre la possibilité que la crise économique et ses répercussions sociales ne provoquent une détérioration de la situation de la sécurité. "Il semble hélas que nous ayons atteint ce point", a-t-il déploré. "Les services de sécurité et les militaires constituent la dernière ligne de défense de l'État et doivent donc être fortifiées par tous les moyens", a-t-il martelé.

Tandis que le Liban est en proie à un effondrement socio-économique accéléré depuis plusieurs mois, qualifié par la Banque mondiale de "dépression délibérée", les incidents sécuritaires se multiplient, notamment dans les régions les plus pauvres du pays, accompagnés d'un appauvrissement généralisé, de désespoir et de colère face aux pénuries chroniques d'électricité et d'essence.


Le ministre libanais sortant de l'Intérieur Mohammad Fahmi a déploré une hausse des désertions parmi les Forces de sécurité intérieure (FSI, police), lesquelles sont payées en livres libanaises et ont vu leur pouvoir d'achat s'effondrer au rythme de la chute de la monnaie nationale face au dollar. Cette situation fait craindre une dégradation de la situation sécuritaire dans un Liban...

commentaires (11)

c est une police a éliminer,pas a renforcer...ils ne foutent rien!

Marie Claude

08 h 35, le 01 septembre 2021

Tous les commentaires

Commentaires (11)

  • c est une police a éliminer,pas a renforcer...ils ne foutent rien!

    Marie Claude

    08 h 35, le 01 septembre 2021

  • "Les forces de l'ordre ont vu la valeur de leurs salaires fondre en raison de la dépréciation folle de la livre libanaise ". Comme tous les libanais qui ont encore la chance de toucher un salaire.

    Yves Prevost

    07 h 10, le 01 septembre 2021

  • Ce qui est bien chez ce type… on croirait qu’il a ingurgité «  le sérum de vérité ». Il avoue qu’il a tué 2 personnes du camp adverse durant la guerre. Ce que tous les autres seigneurs de la guerre, désormais tous députés ou responsables de parti n’ont jamais osé avouer. D’autant plus que personne ne lui a demandé d’avouer… il est fort ce serum … Il annonce tout simplement des désertions de nombreux éléments des forces de l’ordre. Alors que les autres politiciens n’osent pas le dire. Espérons qu’il dévoilera d’autres nombreux scandales concernant tous ses petits camarades de la classe politique. Ce gars en est capable et sans le vouloir. Croisons les doigts.

    radiosatellite.co

    22 h 28, le 31 août 2021

  • La désertions est un signe de manque de leadership. S’il y a un vrai leader, les hommes suivent le leader même sans un salaire à la fin du mois! Faut-il élaborer sur des cours de management?

    Georges S.

    20 h 03, le 31 août 2021

  • Cher monsieur, nos jeunes idéalistes chargés du maintien de l'ordre et de la paix n'ont que faire des combines tordues et des crimes de vos pairs.

    Je partage mon avis

    19 h 09, le 31 août 2021

  • Monsieur Fahmi, c’est votre incurie et celle des dirigeants qui sont la source de nos malheurs. Vous vous réveillez enfin mais c’est trop tard. Vous déplorez ces désertions mais vous et vos acolytes vous n’avez pas 50$ par mois pour vivre, vous en avez 50 par seconde…les FSI désertent aussi à cause de la stupidité des ordres qui leur sont donnés à savoir taper sur les pauvres gens qui manifestent pour survivre et protéger les corrompus au pouvoir…

    Karam Georges

    14 h 38, le 31 août 2021

  • Un ministre qui se vante d' avoir tue pendant la guerre des gens... En etat de legitime defense bien entendu..!

    LeRougeEtLeNoir

    14 h 30, le 31 août 2021

  • Le ministre de la police perd ses hommes.... Pas grave le prez le lui pardonnera... Comme d'habitude.... Et le train train habituel continuera...

    Wlek Sanferlou

    14 h 13, le 31 août 2021

  • Le ministre de la circulation alternée s’est réveillé de son hibernation en plein été pour constater les résultats des actions désastreuses du gouvernement dont il fait partie, c’est déjà une bonne chose. Mais on va s’arrêter là monsieur le ministre, vous avez commis assez de bêtises et sorti des tas de bourdes, il vaut mieux pour vous que vous retourniez à votre sieste grâce au ronronnement silencieux de vos climatiseurs qui fonctionnent 24h/24h pendant que vos compatriotes crèvent de faim, de soif et de chaleur

    Liberté de penser et d’écrire

    13 h 31, le 31 août 2021

  • Les déserteurs ne veulent plus servir les fossoyeurs du pays. Ils laissent le soin aux affamés qui ont vendu leur pays pour une bouchée de pain. Un ministre de l’intérieur qui porte le nom de Fahmi mais qui ne comprend toujours pas que le rôle premier d’un ministre de l’intérieur est de veiller sur la sécurité du peuple et à son confort n’a pas la carrure ni la capacité de porter ce titre ou d’exercer cette fonction. Il a transformé les forces de sécurité en une société de « body garde » attitrés pour les véreux aux dépens de toute une population.

    Sissi zayyat

    12 h 57, le 31 août 2021

  • À QUOI SERT CE SERVICE DE SÉCURITÉ ? IL EST LÀ POUR PROTÉGER LES RESPONSABLES POLITIQUES. AU LIEU DE LES ARRÊTER. IL S'ACHARNE SUR LES GENS HONNÊTES, LES PATRIOTES ET LES JOURNALISTES. ET VOUS ÊTES LE PREMIER À JOUER CE RÔLE DIABOLIQUE "MAALI AL-WAZIR" FAHMI

    Gebran Eid

    12 h 10, le 31 août 2021

Retour en haut