Rechercher
Rechercher

Nos Lecteurs ont la Parole

Restez optimistes, mais hurlez avec moi !

Hurlez avec moi contre nos dirigeants pour avoir accepté des millions de réfugiés, juste pour s’enrichir sur leurs dos. Triste ironie du sort, on vit moins bien que les réfugiés chez nous.

Hurlez avec moi et crachez à la figure de ces faces de rats qui rêvent de vider le Liban et l’Orient de ses chrétiens. Le Liban fut, est et sera éternellement pour tous les Libanais, quelles que soient leurs croyances.

Hurlez avec moi contre les pays occidentaux qui continuent à nous imposer et protéger nos politiciens véreux. Il est temps qu’ils nous rendent l’argent détourné par notre mafia et placé en Suisse, au Luxembourg, en France et ailleurs.

Hurlez avec moi contre nos dirigeants pour n’avoir pas pu lutter concrètement contre cette réalité économique d’un Liban coupé en deux mondes, celui de l’écrasante majorité des Libanais, ces pauvres gens et bientôt affamés qui côtoient cette haute société minoritaire qui possède toute la richesse du pays.

Hurlez avec moi contre nos éminences grises allergiques à leur origine et en quête d’une identité occidentale. Nous sommes des Orientaux et pas autre chose. Nos penseurs, poètes et écrivains libanais, d’ailleurs à majorité chrétiens, furent le fer de lance de l’éveil sociopolitique et littéraire du Moyen-Orient. Soyez fiers de cette terre qui a fait naître l’émir Béchir, l’émir Fakhreddine, Gibran Khalil Gibran, Maroun Abboud, Élia Abou Madi, Hussein Mroueh, Mahdi Amel, Kamel Hassan al-Sabah et bien d’autres.

Hurlez avec moi et exigez une vie plus décente, loin de ces humiliations au quotidien. Le Liban renaîtra de ses cendres, j’en suis sûr, une fée me l’a dit, laquelle après m’avoir fredonné « ya amar Machghara », la chanson de la diva Feyrouz, m’a murmuré dans l’oreille que sans le Liban il ne fera plus bon de vivre sur terre.

Sami GHADDAR

Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour. Merci de limiter vos textes à un millier de mots ou environ 6 000 caractères, espace compris.


Hurlez avec moi contre nos dirigeants pour avoir accepté des millions de réfugiés, juste pour s’enrichir sur leurs dos. Triste ironie du sort, on vit moins bien que les réfugiés chez nous. Hurlez avec moi et crachez à la figure de ces faces de rats qui rêvent de vider le Liban et l’Orient de ses chrétiens. Le Liban fut, est et sera éternellement pour tous les Libanais, quelles que...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut