Rechercher
Rechercher

Politique - Conflit en Syrie

Quatre combattants du Hezbollah tués dans les frappes israéliennes nocturnes

Beyrouth porte plainte à l'ONU contre Israël.

Un projectile lumineux au-dessus de la capitale syrienne, Damas, dans la nuit du 19 au 20 août 2021. Photo AFP / HO / SANA

Au moins quatre combattants du Hezbollah ont péri dans des frappes aériennes israéliennes en Syrie dans la nuit de jeudi à vendredi, a indiqué vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les frappes ont été menées depuis l'espace aérien libanais, poussant Beyrouth à porter plainte contre Israël auprès de l'ONU.

Selon l'OSDH, les combattants du mouvement pro-iranien sont morts dans la région de Qara, près de la province centrale de Homs. L'Observatoire, qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie, n'était toutefois pas en mesure de déterminer s'il s'agit de combattants syriens ou libanais.

Jeudi soir, la défense antiaérienne syrienne a été activée contre des "cibles hostiles" dans le ciel de Damas en Syrie, avait indiqué l'agence officielle syrienne Sana. "Vers 23hH03 (20H03 GMT), l'ennemi israélien a mené une agression aérienne avec des missiles en provenance du sud-est de Beyrouth (Liban), ciblant certaines positions près de Damas et des environs de la ville de Homs", a indiqué Sana, citant une source militaire. "Notre défense antiaérienne a répliqué aux missiles et en a abattu la plupart", a ajouté Sana.

Selon l'OSDH, "des missiles israéliens ont visé des dépôts d'armes et des positions militaires du Hezbollah libanais dans la région de Qara". Des médias libanais ont fait état jeudi de deux missiles tombés dans la région du Qalamoun, zone frontalière du Liban, alors que les survols aériens israéliens ont été entendus dans de nombreuses régions libanaises. Côté israélien, un porte-parole de l'armée israélienne contacté par l'AFP n'a pas voulu "commenter les informations de médias étrangers".

La plainte libanaise

Le Liban, réagissant à ces développements, a porté plainte vendredi auprès de l'ONU. La ministre libanaise sortante des Affaires étrangères par intérim et de la Défense, Zeina Acar, a transmis cette plainte via la déléguée permanente du Liban aux Nations Unies, Amal Moudallali, à la demande du Premier ministre sortant Hassane Diab. Mme Acar a souligné que l'aviation militaire israélienne a "a tiré des missiles depuis l'espace aérien libanais, de manière flagrante, visant des cibles en Syrie, et ce à basse altitude, semant la panique chez les citoyens et constituant une menace directe et dangereuse à l'aviation civile (...)". "Cela constitue une violation claire des résolutions internationales, notamment la résolution 1701", qui a instauré une cessation des hostilités entre Israël et le Hezbollah après la guerre de juillet 2006. La ministre sortante a enfin appelé les Nations Unies à "empêcher Israël de mener à nouveau de telles frappes et d'utiliser l'espace aérien libanais pour effectuer ses agressions contre le territoire syrien".

Sauvegarder la souveraineté du Liban

Le chef de l'État libanais Michel Aoun a pour sa part affirmé à la coordinatrice spéciale des Nations Unies au Liban, Joanna Wronecka, que "la violation de l'espace aérien libanais par les avions israéliens la nuit dernière constitue une nouvelle effraction de la souveraineté libanaise et de la résolution 1701". "Cela nécessite une intervention rapide des Nations Unies afin d'y mettre un terme et éviter que cela ne se répète", a insisté le président de la République.

Le Premier ministre sortant Hassan Diab a lui aussi dénoncé une "violation de la souveraineté libanaise",  estimant que les frappes israéliennes ont mis en danger l'aviation civile et la vie de passagers libanais et étrangers de manière directe". En effet, des avions de ligne ont dû dévier leur trajectoire jeudi soir suite aux frappes israéliennes depuis l'espace aérien libanais. M. Diab a enfin appelé "les Nations Unies et la communauté internationale à condamner Israël et à prendre des mesures pour sauvegarder la souveraineté du Liban et la protection de la résolution 1701".

Pour sa part, le président du Parlement Nabih Berry a condamné les agressions aériennes israéliennes, dénonçant une "violation sioniste de la souveraineté libanaise et l'utilisation de l'espace aérien libanais pour attaquer la Syrie, ce qui met en danger la sécurité de l'aviation civile" à l'AIB. Le président de la Chambre a enfin appelé "la communauté internationale à réagir urgemment et à prendre toutes les mesures pour freiner les agressions israéliennes contre le Liban et la région".

"Les survols du territoire libanais par des avions de combat israéliens constituent une violation de la résolution 1701 et de la souveraineté libanaise", a également rappelé le chef de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (Finul), le général Stefano del Col. "J'appelle à nouveau l'armée israélienne à cesser ces actions qui minent les efforts de la Finul pour contenir la tension et gagner la confiance des populations locales", a ajouté le haut-gradé italien, dans un tweet.

Au cours du mois de juillet, des débris de missiles israéliens abattus par la la défense aérienne syrienne au-dessus de la province centrale de Homs étaient tombés au Liban sur les villages de Lehfed, dans le caza de Jbeil, et celui de Majdal, dans le Koura, sans faire de victimes. Depuis le début de la guerre civile syrienne en 2011, Israël a régulièrement mené des raids en Syrie, visant principalement les forces iraniennes et celles du Hezbollah, ainsi que les troupes gouvernementales syriennes. Le Liban a déjà porté plainte à plusieurs reprises contre Israël auprès de l'ONU, suite à ces violations.

Au moins quatre combattants du Hezbollah ont péri dans des frappes aériennes israéliennes en Syrie dans la nuit de jeudi à vendredi, a indiqué vendredi l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les frappes ont été menées depuis l'espace aérien libanais, poussant Beyrouth à porter plainte contre Israël auprès de l'ONU.Selon l'OSDH, les combattants du mouvement pro-iranien...
commentaires (19)

On admire l’efficacité de l’ex actuel ministre qui dès qu’il s’agit d’un pet d’Israël, elle se précipite sur l’ordre d’on ne sait qui pour déclarer son indignation et demander des sanctions tout comme la marionette au trône alors qu’ils deviennent sourds et muets lorsqu’il s’agit des agissements répétitifs et meurtriers du HB et de ses acolytes martyrisant le pays et son peuple. Ah lâcheté quand tu nous tiens.

Sissi zayyat

16 h 57, le 25 août 2021

Tous les commentaires

Commentaires (19)

  • On admire l’efficacité de l’ex actuel ministre qui dès qu’il s’agit d’un pet d’Israël, elle se précipite sur l’ordre d’on ne sait qui pour déclarer son indignation et demander des sanctions tout comme la marionette au trône alors qu’ils deviennent sourds et muets lorsqu’il s’agit des agissements répétitifs et meurtriers du HB et de ses acolytes martyrisant le pays et son peuple. Ah lâcheté quand tu nous tiens.

    Sissi zayyat

    16 h 57, le 25 août 2021

  • Mon mais vraiment qu ils sarrêtent de se plaindre comme si L O u était concernée et prenait des dispositions hihihi

    Sonia Chehab

    17 h 16, le 22 août 2021

  • Qui est qui dans ce tintamarre ? Israël est dénoncé en tant que violeur de l’espace aérien Libanais pour agresser des positions du Hezb et Iranienne en Syrie. Mais que font ces armées sur la frontière libano-Syro-Israëlienne ? La Syrie et l’Iran sont-ils des pays amis du Liban ? et que font les Iraniens et le Hezb là-bas. Ces pays bien intentionnés se servent du Liban comme zone tampon, ils s’en servent comme base de replie et d’attaque pour leurs manœuvres militaires contre Israël ; avec lequel le Liban a signé un accord en 1949. En conséquence Le Liban se trouve mêlé dans une guerre qui n’est pas sienne, provoquée par deux pays et une milice à leur solde. Et Voilà que nos dirigeants jusque-là absents de la scène politique, se réveillent pour défendre le Liban contre la violation de son espace aérien, violé plusieurs fois par jour par ce même pays agresseur depuis bien longtemps. Ces mêmes dirigeants, subitement vaillants mais toujours assis sur leurs fauteuils, ignorent et méprise le pays en faillite, terrassé par la famine, sans eau, sans électricité ni médicaments, bref sans moyens de subsistance les plus élémentaires ; pour survivre à une situation chaotique. Par ce fait nos dirigeants se présentent comme les défenseurs d’un pays qu’ils ont tous mis à genoux. C’est une façon comme tant d’autres pour se laver les mains des malheurs imposés au peuple !

    Le Point du Jour.

    16 h 35, le 21 août 2021

  • 4 combattants ou 400, hizbollah ou hizb-autre-llah, au dessus du Liban ou de la syrie ou de dreamland, pour israël ce n'est pas la question... sa sécurité est l'essentiel...ya rayt qu'on apprend juste ceci d'eux! on serait alors plus vigilant pour notre Patrie que pour celles des autres.

    Wlek Sanferlou

    15 h 17, le 21 août 2021

  • Pourquoi vous ne mentionnez pas le démenti de Hezbollah? Un minimum de sérieux. La haine n’aboutira pas à une solution assez de verser de l’huile sur le feu

    Chantal Falha

    15 h 10, le 21 août 2021

  • Good riddance !

    Wow

    13 h 51, le 21 août 2021

  • Désarmez le Hezbollah! C’est cela la priorité et rien d’autre. La 1701 et la 1559 n’a jamais été appliquée par le Liban. Point barre. Le Hezbollah a truffé le Liban Sud d’armes dans les zones civiles , sous le nez et la barbe d’une forcée Onusienne complètement inutile, et qui n’a jamais rempli sa mission, et qui a laissé faire depuis le départ.

    LeRougeEtLeNoir

    10 h 01, le 21 août 2021

  • "Quatre combattants du Hezbollah tués dans les frappes israéliennes nocturnes". On ne va pas se lamenter pour eux. Qu'allaient-ils faire dans cette galère?

    Yves Prevost

    07 h 18, le 21 août 2021

  • Le plus urgent: porter plainte,

    ACCAOUI Maria

    01 h 04, le 21 août 2021

  • Que c'est triste d'apprendre la mort de ces combattants qui font la fierté de la résistance à l'ennemi orwellien. Je propose quatre jours de deuil.

    Georges Olivier

    22 h 49, le 20 août 2021

  • Je suis extrêmement étonné que le Président de la République ait exprimé son indignation sur des bombardements israéliens qui ont eu lieu hors du territoire national alors que je n'avais pas entendu les mêmes soubresauts de sa part à l'encontre de ceux qui ont détruit la moitié orientale de la capitale. Je suis porté à croire que le Chef de l'Etat n'a plus les capacités pour gérer les affaires de notre pays et la réponse à cela est celle évoquée par Saad Hariri...

    Un Libanais

    19 h 04, le 20 août 2021

  • Quatre combattants du Hezbollah sont morts.... d'apres l'OSDH,.......... qui n'a pas pu confirmer s'ils s' agit de syriens ou des libanais...... C'est un exemple caricatural demontrant la partialité de l'OLJ dans ce conflit, contre le Hezbollah..... Ce n'est pas glorieux pour le journal, ni pour sa redaction.....de raconter des bobards.

    HIJAZI ABDULRAHIM

    18 h 04, le 20 août 2021

  • Que le président de temps à autre sorte de son état léthargique en manifestant quelques soubresauts ou encore son alter ego du parlement, mais le premier ministre démissionnaire, qui refuse de réunir ses comparses en raison de l’illégalité de sa fonction mais qui dénonce la violation de notre souveraineté !!! Israël doit trembler.

    C…

    15 h 54, le 20 août 2021

  • Comment se fait-il qu'après plus d'un an depuis l'explosion du port du 4 août 2020, nos "Big Brothers" officiels n'ayent toujours pas "porté plainte" et essayent par tous les moyens de noyer l'affaire ? - Irène Saïd

    Irene Said

    15 h 16, le 20 août 2021

  • C’est franchement lamentable : vous vous pressez de porter plainte auprès de l’ONU pour des missiles certes tirées de l’espace aérien libanais mais sur le territoire Syrien et vous vous endormez sur la descente en enfer des libanais. Cette frappe par dessus la banlieue sud de Beyrouth est surtout une mise en garde à Nassrallah et à ses sbires.

    mokpo

    14 h 31, le 20 août 2021

  • De quelle souveraineté on parle ? Je n’en vois aucune !

    Wow

    14 h 02, le 20 août 2021

  • La souveraineté est une et indivisible elle ne s'applique pas à la carte et dépendament du fait que celui qui la viole sert vos intérêts ou pas. Tant que cela n'est pas appliqué, toute plainte du Liban en ce sens ne sera pas prise au sérieux

    Liban Libre

    12 h 29, le 20 août 2021

  • La souverainté.... vous n avez ce mot à la bouche que quand il s'agit d 'Israel... qu' en est il de la Syrie et de l'Iran....

    ..... No comment

    10 h 32, le 20 août 2021

  • L’empressement de la classe au pouvoir (et inspirés par leurs parrains) à réagir immédiatement sur ce genre de chose parfaitement secondaire pour la plupart des habitants plongés dans l’urgence est à vomir. Bien utile diversion que le conflit avec Israël mais personne n’est dupe.

    AntoineK

    10 h 31, le 20 août 2021

Retour en haut