Rechercher
Rechercher

Économie - Alimentation

Le prix du pain repart à la hausse deux jours après une légère baisse

Après une légère baisse mardi, le prix du pain libanais a de nouveau augmenté hier, selon un communiqué du ministère de l’Économie et du Commerce qui a la charge de le fixer. Cette hausse est intervenue dans le sillage d’une dépréciation de la livre libanaise face au dollar sur le marché parallèle, alors que celle-ci avait regagné du terrain en début de semaine, en marge de la désignation du nouveau Premier ministre chargé de former un gouvernement, Nagib Mikati.Selon le nouveau tarif publié par le ministère, la « rabta » de pain blanc est désormais vendue en boulangerie à 4 000 livres (au lieu de 3 750 mardi) pour un poids d’au moins 950 grammes (contre 915 grammes précédemment), soit une augmentation de 2,74 % selon nos calculs. Le petit paquet de pain est tarifé à 2 500 livres pour un poids minimum de 380 grammes, contre un paquet de 351 grammes à 2 250 livres mardi, soit une hausse de 3,78 %.

Le prix du grand paquet de pain vendu dans les commerces, et non en boulangerie, est passé à 4 250 livres pour un poids d’au moins 950 grammes (au lieu de 4 000 livres pour 915 grammes), tandis que le petit paquet de 380 grammes minimum est désormais vendu à 2 750 livres, contre 2 500 livres pour 351 grammes la semaine dernière.

Ces prix se basent non seulement sur le taux de change entre la livre et le dollar, mais aussi sur « l’augmentation des prix des carburants et le cours du blé sur le marché mondial », précise le communiqué du ministère de l’Économie, qui ajoute un autre facteur : la pénurie en électricité étatique que traverse le pays en crise. Les prix du sucre, de la levure, du sel et du sac plastique entrent également dans la tarification du pain libanais, alors que la Banque du Liban (BDL) subventionne les importations de blé à 100 % au taux officiel.



Après une légère baisse mardi, le prix du pain libanais a de nouveau augmenté hier, selon un communiqué du ministère de l’Économie et du Commerce qui a la charge de le fixer. Cette hausse est intervenue dans le sillage d’une dépréciation de la livre libanaise face au dollar sur le marché parallèle, alors que celle-ci avait regagné du terrain en début de semaine, en marge de la...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut