Rechercher
Rechercher

Économie - Crise au Liban

Le prix du pain libanais augmente pour la 2e fois en une semaine

La "rabta" de pain blanc est désormais vendue en boulangerie à 3.750 LL pour un poids de 876 grammes au moins, et à 4.000 LL dans les autres commerces pour le même poids.

Le prix du pain libanais augmente pour la 2e fois en une semaine

Des employés dans une boulangerie au Liban. Photo d’archives AFP

Pour la deuxième fois en une semaine, et en raison de deux hausses consécutives des prix des hydrocarbures en une semaine également, le ministère de l’Économie et du Commerce a augmenté le prix des paquets de pain libanais en fonction de leurs poids.

Ainsi, la "rabta" de pain blanc est désormais vendue en boulangerie à 3.750 LL pour un poids de 876 grammes au moins, et à 4.000 LL dans les autres commerces pour le même poids. Le petit paquet de pain de 390 grammes au moins est vendu à 2.500 LL en boulangerie et à 2.750 dans les autres commerces pour le même poids.

Il y a deux jours, la "rabta" de pain blanc était vendue à 3 500 livres dans les boulangeries et 3 750 livres dans les autres commerces, pour un poids de 865 grammes au moins. Le petit paquet de 420 grammes au moins était lui fixé à 2 500 livres dans les boulangeries et à 2750 livres dans les autres établissements.

Il y a près de dix jours, le ministère avait déjà augmenté le prix du paquet du pain en raison de la fin des subventions du sucre par la Banque du Liban (BDL). Ces subventions sont accordées par la Banque centrale suivant un mécanisme permettant aux importateurs d’acheter 100 % de dollars nécessaires pour payer leurs fournisseurs au taux de 3 900 livres. Selon le syndicat des importateurs, la BDL n’a pas officiellement suspendu le mécanisme en question mais a en revanche arrêté de valider de nouveaux dossiers déposés par des importateurs de sucre ces derniers mois.

Depuis le 17 avril, deux tarifications différentes du pain pour le même poids et la même qualité coexistent au Liban. En effet, le ministère de l’Économie, en concertation avec les principaux acteurs de la filière, notamment les boulangers et les distributeurs, avait décidé de rendre plus cher le pain vendu hors des boulangeries.

Le prix du pain est fixé par le ministère de l’Économie en fonction de plusieurs paramètres, dont les cours mondiaux du blé et du prix du carburant dans le pays, celui du sucre ou encore de la levure. Le blé bénéficie du même mécanisme qui permet aux importateurs de médicaments et d’essence d’acheter des dollars à la BDL au taux de 1 507,5 livres, à la différence près que le taux de couverture des factures des fournisseurs est de 100 % (contre 90 % pour l’essence, par exemple). Les importations de sucre et de levure bénéficient en principe du mécanisme décrit par le ministère de l’Économie, pour lesquelles la BDL n’accepterait donc plus de nouveaux dossiers.


Pour la deuxième fois en une semaine, et en raison de deux hausses consécutives des prix des hydrocarbures en une semaine également, le ministère de l’Économie et du Commerce a augmenté le prix des paquets de pain libanais en fonction de leurs poids.Ainsi, la "rabta" de pain blanc est désormais vendue en boulangerie à 3.750 LL pour un poids de 876 grammes au moins, et à 4.000 LL dans...

commentaires (4)

Et l’air que les citoyens respirent, il sera vendu à combien une fois que les libanais n’auraient plus que ça de gratuit? Bande de voleurs assassins.

Sissi zayyat

00 h 07, le 03 juillet 2021

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • Et l’air que les citoyens respirent, il sera vendu à combien une fois que les libanais n’auraient plus que ça de gratuit? Bande de voleurs assassins.

    Sissi zayyat

    00 h 07, le 03 juillet 2021

  • L'essence coûte hors taxes à peu près 0,80 $ le litre et à 17'000 lb pour un dollar… cherchez l'erreur

    TrucMuche

    13 h 06, le 02 juillet 2021

  • Si les subventions sont arrêtées, il n’ y aura plus de contrebande vers la Syrie. Or cette contrebande a été déclarée comme acte héroïque de résistance par un responsable chiite proche du Hezbollah. Donc la contrebande va continuer, les réserves obligatoires vont fondre. La population libanaise n’aura plus aucune épargne et la monnaie nationale ne vaudra plus rien. Le plan de destruction systématique de toutes les institutions continue lentement son chemin avec la complicité des dirigeants politiques

    Liberté de Penser

    12 h 06, le 02 juillet 2021

  • De grââââce arrêtez vos subventions de m… qui ne font que nous y enfoncer dedans. Attelez vous 24/24 à émettre immédiatement les cartes de subventions individuelles. A ceux d’entre vous qui considérez que ces cartes seront utiliser à des fins partisanes (à Dieu ne plaise) tranquillisez vous, des solutions existent afin de les épurer avec le temps. Donc émettez les en masse sans plus attendre, avec tout les problèmes qu’elles puissent comporter mais…. avec une validité de un mois renouvelable. Mettez en place un organisme du SECTEUR PRIVE ou DE L’ARMEE qui épurerait ces cartes au fur et à mesure. Ainsi nous aurons épargnés les reserves légales restantes, aidé les plus nécessiteux et satisfait les plus aisés Malin comme idée non? Vraiment déçus de vous messieurs les dirigeants, vous qui êtes super malin, comment n’y avez vous pas pensé, sauf si…

    Paul Chammas

    10 h 54, le 02 juillet 2021

Retour en haut