Rechercher
Rechercher

Économie - Inflation

Les prix à la consommation en hausse de près de 120 % à fin mai

Les prix à la consommation en hausse de près de 120 % à fin mai

Les prix de l’alimentation et des boissons non alcoolisées ont connu en mai une augmentation de 226,11 % par rapport au même mois l’année précédente. Photo M.A.

L’indice mensuel des prix à la consommation (IPC), calculé par l’Administration centrale de la statistique (ACS), a atteint 378,25 points en mai, soit +6,06 % en glissement mensuel et +119,83 % en glissement annuel, un niveau inférieur par rapport à celui enregistré le mois précédent (+121,66 %) en marge de la crise économique et financière que traverse le Liban depuis près de deux ans. La base (100) considérée est celle de décembre 2013.

Dans le détail, les prix de l’ameublement demeurent à la première place de la plus grande augmentation en rythme annuel à fin mai, avec une hausse de 446,42 %, et se positionnent seconds en rythme mensuel avec +17,07 %, précédés des tarifs des restaurants et des hôtels (+19,89 %). En glissement annuel, ces derniers ont augmenté de 293,87 % et se placent ainsi en troisième position, derrière les prix de l’habillement (+302,78 %), dont le glissement mensuel a, lui, augmenté de 6,8 %. Ces trois catégories se partagent ainsi une nouvelle fois le podium.

Les prix de l’alimentation et des boissons non alcoolisées ont connu en mai une augmentation de 226,11 % par rapport au même mois l’année précédente et de 13,97 % par rapport à avril dernier, tandis que les prix des boissons alcoolisées et du tabac ont, eux, accusé une hausse de 198,22 % et de 1,84 % sur les mêmes périodes. L’ACS note également une augmentation de 26,28 % pour les coûts liés aux soins de santé, de 10,22 % pour ceux du secteur éducatif et de 255,75 % pour les transports, tous trois en glissement annuel. Les prix de l’eau, de l’électricité, du gaz et des carburants ont notamment augmenté de 90,65 % à fin mai, un mois notamment marqué par le début de graves pénuries en électricité et en carburant dans le pays.

Enfin, les prix en rythme mensuel ont augmenté dans tous les mohafazats du pays, à commencer par la région de la Békaa (+6,81 %), suivie de la capitale (+6,66 %), de la région de Nabatiyé (+6,4 %), du Liban-Nord (+6,34 %), du Mont-Liban (+5,75 %) et du Liban-Sud (+5,32 %). Une inflation en très légère baisse dans toutes les régions du pays par rapport au mois précédent, alors que la livre libanaise a commencé à flirter avec les 13 000 livres pour un dollar sur le marché parallèle vers la fin mai, après s’être stabilisée autour des 12 500 livres le dollar durant plusieurs semaines.


L’indice mensuel des prix à la consommation (IPC), calculé par l’Administration centrale de la statistique (ACS), a atteint 378,25 points en mai, soit +6,06 % en glissement mensuel et +119,83 % en glissement annuel, un niveau inférieur par rapport à celui enregistré le mois précédent (+121,66 %) en marge de la crise économique et financière que traverse le Liban...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut