Rechercher
Rechercher

Économie - PÉTROLE

Le Brent européen dépasse 75 dollars pour la première fois en deux ans

Le baril de Brent, référence européenne du pétrole brut, a dépassé les 75 dollars hier pour la première fois depuis avril 2019 alors que les négociations sur le nucléaire iranien tanguent depuis l’élection de l’ultraconservateur Ebrahim Raïssi. Le Brent de la mer du Nord pour livraison en août a atteint 75,30 dollars hier matin, un plus haut depuis plus de deux ans, avant de reculer légèrement (-0,16 % à 74,78 dollars quelques heures après). À New York, le baril de WTI pour le mois de juillet, dont c’est le dernier jour de cotation, cédait 0,43 % à 73,34 dollars, après avoir atteint lundi 73,96 dollars, un plus haut depuis octobre 2018. « Le brut a poursuivi sa hausse, galvanisé par l’idée que l’élection d›Ebrahim Raïssi rend les négociations sur le nucléaire plus difficiles », a commenté Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote. Après avoir atteint son record, le cours du brut reculait légèrement, notamment en raison de la vigueur du dollar, monnaie de référence des prix internationaux. Pourtant, la force du billet vert depuis une semaine n’a pas empêché le pétrole de battre record sur record, note Jeffrey Halley, analyste chez Oanda.



Le baril de Brent, référence européenne du pétrole brut, a dépassé les 75 dollars hier pour la première fois depuis avril 2019 alors que les négociations sur le nucléaire iranien tanguent depuis l’élection de l’ultraconservateur Ebrahim Raïssi. Le Brent de la mer du Nord pour livraison en août a atteint 75,30 dollars hier matin, un plus haut depuis plus de deux ans, avant de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut