Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Iran

Un détenu « inapte à la détention » meurt en prison

Un détenu iranien condamné à cinq ans de prison pour « propagande contre l’État » et souffrant de graves problème de santé est mort en prison, ont annoncé des ONG, accusant les autorités de négligence. Sasan Niknafs, incarcéré depuis juillet 2020, est décédé samedi après avoir été hospitalisé, ont confirmé dans un communiqué les services pénitentiaires de Téhéran. M. Niknafs a été mis en prison « en dépit de nombreux problèmes de santé, physiques et mentaux », notamment des antécédents de tentatives de suicide, a déploré le Centre pour les droits humains en Iran (CHRI), basé à New York. Il « n’était pas en état de purger sa peine en prison, mais les autorités judiciaires ont refusé sa libération malgré de multiples requêtes », a déclaré pour sa part l’organisation de défense des droits de l’homme IHR basée en Norvège. Selon IHR, le détenu souffrait de diabète, épilepsie et dépression. Les deux organisations ont mis en cause l’ultraconservateur Ebrahim Raïssi, chef de l’Autorité judiciaire et grand favori de l’élection présidentielle du 18 juin en Iran. Ce décès intervient après celui, en février, de Behnam Mahjoubi, membre de l’organisation soufie Gonabadi, qualifié de prisonnier d’opinion par Amnesty International. Les ONG ont également fait part de leur inquiétude quant à l’état de santé du réalisateur dissident Mohammad Nourizad, également en prison.



Un détenu iranien condamné à cinq ans de prison pour « propagande contre l’État » et souffrant de graves problème de santé est mort en prison, ont annoncé des ONG, accusant les autorités de négligence. Sasan Niknafs, incarcéré depuis juillet 2020, est décédé samedi après avoir été hospitalisé, ont confirmé dans un communiqué les services pénitentiaires de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut