Rechercher
Rechercher

Société - Coronavirus

Plus de 10.000 personnes vaccinées lors du "Marathon" AstraZeneca au Liban

Le Dr Firas Abiad se félicite que de nombreux réfugiés et travailleurs migrants se sont présentés pour se faire immuniser.

Plus de 10.000 personnes vaccinées lors du

Des personnes faisant la file devant l'hôpital libano-canadien, à Sin el-Fil, lors d'une journée de vaccination sans rendez-vous, le 29 mai 2021. Photo Hussam Shbaro

Plus de 10.000 personnes de 30 à 65 ans se sont fait vacciner samedi avec le produit anti-Covid d'AstraZeneca/Oxford dans les centres prévus à cet effet à travers tout le Liban, lors d'une journée "marathon" organisée par le ministère de la Santé, et au cours de laquelle toute personne souhaitant se faire administrer ce vaccin pouvait le faire sans avoir été préalablement invitée à prendre rendez-vous. Selon la plateforme ministérielle Impact, dépendant de l'Inspection centrale, et qui fournissait des statistiques en direct tout au long de la journée, 10.651 doses avaient été administrées à la fermeture de tous les centres à 20h. Selon ces statistiques, le Mont-Liban arrive en tête des immunisations réalisées au cours de la journée.

Au cours de la semaine écoulée, jusqu'à 12 ou 13.000 personnes se sont fait inoculer quotidiennement, sur rendez-vous, que ce soit avec le vaccin de Pfizer/BioNTech ou celui d'AstraZeneca, selon les chiffres du ministère. Les rendez-vous sont pour le moment possibles pour certaines catégories d'âges ou de professions. Vendredi, le comité exécutif en charge de la campagne de vaccination contre le coronavirus au Liban avait ainsi annoncé que toutes les personnes âgées de 50 à 54 ans et souffrant de maladies graves ou chroniques étaient désormais éligibles pour recevoir une injection du vaccin Pfizer/BioNTech.

Dans la matinée, le ministère a indiqué que cette initiative, réservée à toutes les personnes "résidant" au Liban et ayant entre 30 et 65 ans, a connu du succès dès son lancement. Des photos publiées par des patients sur les réseaux sociaux montrent des files de gens à l'entrée des différents centres réservés à ce "marathon". A Tyr (Sud), "un grand nombre" de personnes, des Libanais, mais également des Syriens et des Palestiniens, se sont rendus à l'hôpital Hiram, accrédité pour la vaccination, selon l'Agence nationale d'Information (Ani, officielle). A l'hôpital Alaëddine de Saïda, la vaccination se fait de manière "fluide et facile", rapporte notre correspondant local Mountasser Abdallah, et à midi plus de 150 personnes avaient déjà pu être vaccinées, tandis que des dizaines d'autres attendent leur tour. Il précise que toutes les mesures sont prises pour assurer le bon déroulement logistique autant que médical de l'opération.

Réfugiés et travailleurs migrants
De son côté, le directeur de l'Hôpital Rafic Hariri de Beyrouth, un établissement non-repris dans la liste des centres participant à l'initiative du ministère, a souligné qu'au cours de la journée, de nombreux patients qui se sont présentés pour se faire vacciner étaient "des réfugiés qui ont reçu un message" du Haut commissariat pour les réfugiés de l'ONU ainsi qu'"un grand nombre de travailleurs migrants, qui sont venus seuls ou accompagnés par leur employeur". "Nous serons tous en sécurité lorsque tout le monde sera vacciné", a-t-il souligné. Dans un second tweet, il a rappelé que, selon des études récentes, la vaccination est "hautement efficace (à hauteur de 90%) pour éviter les hospitalisations" dans le cas d'une contamination au variant indien.

Pour motiver la population à se faire immuniser, le ministre sortant de la Santé Hamad Hassan s'est par ailleurs administré une dose du vaccin AstraZeneca, dans le centre prévu par l'union des municipalités de Baalbeck. Après cette injection, le ministre a assuré qu'une deuxième journée de ce type était envisagée et couvrirait cette fois plus de régions. "Certaines régions n'ont pas voulu participer mais après l'expérience encourageante d'aujourd'hui, tout le monde y prendra bientôt part", a-t-il affirmé sans toutefois préciser de date. Il a encore indiqué qu'en tout, depuis le début de la campagne de vaccination à la mi-février, "un demi million de citoyens et résidents ont reçu une première dose" d'un des produits disponibles au Liban.

Le ministre sortant de la Santé, Hamad Hassan, s'injectant une dose d'AstraZeneca, à Baalbeck, le 29 mai 2021. Photo ANI

En soirée, Hamad Hassan a affirmé que le "marathon" AstraZeneca se tiendra de manière "hebdomadaire" dorénavant, et "en fonction du besoin et du nombre de vaccins disponibles". Le ministre sortant a également dit s'attendre à l'immunisation de 65% de la population d'ici fin juillet.

Lorsqu'il avait annoncé cette initiative la semaine dernière, le ministre Hassan avait indiqué qu'elle vise à "stimuler la course aux vaccins entre les différents mohafazats, notamment ceux qui ont un faible taux d'inscription sur la plateforme". En début de semaine, il avait affirmé que 60 % de la population devrait être immunisée d'ici à fin juillet. 

Les modalités
Le ministère rappelle sur son site que toute personne éligible et inscrite préalablement sur la plateforme pouvait se rendre jusqu'à 18h dans un des centres de vaccination, munie du document d'identité utilisé lors de l'enregistrement sur ce site. Les personnes qui ne sont pas enregistrées pouvaient également se présenter, avec en leur possession un des documents suivants : carte d'identité, passeport, certificat d'état civil individuel, et elles ont eu l'occasion de s'inscrire sur place sur la plateforme, avec l'aide d'un employé présent sur les lieux. 

Les centres où les personnes de plus de trente ans ont pu se faire vacciner tout au long de la journée sont les suivants :

Dans le Nord : le Centre d’hospitalisation al-Youssef (Halba, Akkar), l’hôpital Notre-Dame de Zghorta, l’hôpital du Koura, le centre de vaccination de l'Université de Balamand, l'hôpital islamique de Tripoli, l'hôpital al-Nini de Tripoli et l'hôpital gouvernemental de Bécharré.

Dans le Sud : le centre Borj Kalaouiyé (Bint Jbeil), l’hôpital gouvernemental de Bint Jbeil, le Centre médical de Nabatiyeh, l’hôpital Alaëddine (Saïda), l’hôpital Hiram (Tyr), l'hôpital gouvernemental de Mays el-Jabal (Marjeyoun) et l'hôpital gouvernemental de Marjeyoun.

Dans la région de Baalbeck-Hermel : l’hôpital Batoul (Hermel), le centre médical de Makné, le siège de l'union des municipalités de Baalbeck, le centre médical de Tamnine, l'hôpital Rihane. 

Dans la Békaa : l'hôpital gouvernemental de Machghara.

Dans le Mont-Liban : l’hôpital Mont-Liban (Hazmieh), l’hôpital libano-canadien (Sin el-Fil), l'hôpital Bahmane (Baabda), l'hôpital al-Jabal (Baabda), le centre de la Croix-Rouge libanaise à Antélias-Naccache, l’hôpital al-Sahel (Haret Hreik, dans la banlieue-sud de Beyrouth), le centre médical Imam el-Rida (Aley), l'hôpital el-Imane (Aley), l'hôpital gouvernemental de Sibline (Chouf) et l'hôpital Aïn Wzaïn (Chouf). 


Plus de 10.000 personnes de 30 à 65 ans se sont fait vacciner samedi avec le produit anti-Covid d'AstraZeneca/Oxford dans les centres prévus à cet effet à travers tout le Liban, lors d'une journée "marathon" organisée par le ministère de la Santé, et au cours de laquelle toute personne souhaitant se faire administrer ce vaccin pouvait le faire sans avoir été préalablement invitée à...
commentaires (5)

Pourquoi ces nouvelles a posteriori? Pourquoi la presse n'a pas parlé auparavant de cette journer marathon? Pourquoi les photos des file d'attente sur les social media pas ds la presse? Pourquoi cette couverture insuffisante et sporadique de la campagne de vaccination?

..... No comment

10 h 33, le 30 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Pourquoi ces nouvelles a posteriori? Pourquoi la presse n'a pas parlé auparavant de cette journer marathon? Pourquoi les photos des file d'attente sur les social media pas ds la presse? Pourquoi cette couverture insuffisante et sporadique de la campagne de vaccination?

    ..... No comment

    10 h 33, le 30 mai 2021

  • Bien immunisé le ministre ! Un rappel tous les 4 mois !!

    Bassam Youssef

    08 h 54, le 30 mai 2021

  • C’est par ce qu’il a été infecté par le virus et il faut attendre au moins 6 mois

    Maya B.

    08 h 37, le 30 mai 2021

  • De mémoire, le ministre de la santé s’était déjà fait vacciner en sa qualité de médecin. Il se peut que je me trompe, mais je suis étonné que ce cher ministre ne soit pas encore vacciné à l’heure de sa soit disant prise d’Astrazeneca

    Lecteur excédé par la censure

    17 h 16, le 29 mai 2021

  • Quel ministre exemplaire, dans un gouvernement exemplaire...hahahaha

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 28, le 29 mai 2021

Retour en haut