Rechercher
Rechercher

Société - Liban

Samir Sfeir de retour à Beyrouth après des semaines de détention à Riyad : Le président Aoun m'a sauvé

"On m'a demandé si j'avais des relations avec la branche militaire du Hezbollah, mais j'ai dit que j'étais en faveur de l'armée et contre les partis armés", raconte le compositeur pro-CPL.
Samir Sfeir de retour à Beyrouth après des semaines de détention à Riyad : Le président Aoun m'a sauvé

Le compositeur libanais Samir Sfeir (d), en compagnie du président de la République, Michel Aoun, le 1er mars 2018 au palais de Baabda. Photo Dalati Nohra/Handout via REUTERS

Le compositeur libanais Samir Sfeir, partisan du Courant patriotique libre (CPL, aouniste) et connu pour ses positions anti-saoudiennes, est arrivé jeudi après-midi à Beyrouth après avoir été détenu pendant plusieurs semaines par le royaume wahhabite. L'artiste a affirmé que le chef de l'Etat, Michel Aoun, "l'a sauvé".

Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), un avion de la compagnie libanaise Middle East Airlines (MEA) à bord duquel se trouvait l'artiste a atterri en milieu d'après-midi en provenance d'Arabie saoudite. Le député Salim Aoun (CPL), ainsi que le compositeur Nizar Francis (lui aussi proche du courant aouniste), attendaient Samir Sfeir au salon d'honneur de l'aéroport international de Beyrouth, en compagnie de membres de la famille.

Une blague en 2013
Dans des propos rapportés par le site d'information el-Nashra, M. Sfeir a affirmé à son arrivée à Beyrouth qu'il respecte les lois de tous les pays et qu'il n'avait pas évoqué les affaires saoudiennes lors de son dernier séjour en Arabie saoudite, mais "uniquement des affaires libanaises internes". "Je ne m'attendais pas à être détenu. C'est une blague que j'ai dit en 2013 lors d'une émission humoristique qui a mené à ma détention", a-t-il expliqué sans plus de détails. Le compositeur a toutefois estimé que "quelqu'un a incité contre moi depuis l'intérieur", sans toutefois étayer ses propos.

"J'ai été interrogé par quatre enquêteurs et la discussion était politique. On m'a demandé si j'avais des relations avec la branche militaire du Hezbollah, mais j'ai dit que j'étais en faveur de l'armée et contre les partis armés", a également affirmé M. Sfeir. "Le président de la République m'a sauvé, ainsi que le général Abbas Ibrahim (directeur de la Sûreté générale) et le chef de l'armée, le général Joseph Aoun, sans oublier la mobilisation populaire", a rappelé l'artiste.

Pour mémoire

Une journaliste de la MTV agressée par le compositeur Samir Sfeir

Peu d'informations avaient filtré sur l'arrestation de Samir Sfeir par les autorités saoudiennes le mois dernier. Mais selon des informations rapportées par le quotidien al-Akhbar (pro-Hezbollah), M. Sfeir aurait été arrêté par les autorités saoudiennes après s'être rendu dans le royaume "à l'invitation d'un responsable" local. Les officiels saoudiens contactés par les Affaires étrangères à Beyrouth auraient en outre refusé de préciser les raisons de son arrestation.

"Réfléchir aux 15 dernières années de ma vie"
"Ce que j'ai vécu m'a poussé à réfléchir aux quinze dernières années de ma vie, et j'ai réalisé que j'avais tort. Il se peut que Dieu ait souhaité ce qui m'est arrivé afin que je reprenne conscience. Je n'ai pas tort dans mes opinions, mais plutôt dans ma façon de m'exprimer, et aujourd'hui je me considère à la retraite, mais je reviendrai au monde de la musique", a fait savoir Samir Sfeir.
"Nous devons être solidaires au Liban, sinon, nous perdrons notre pays et nous serons sans abri", a encore plaidé le compositeur.

Sur les réseaux sociaux, l'arrestation du compositeur avait provoqué des réactions très contrastées. Alors que, côté libanais, des appels avaient été lancés pour sa "libération", notamment par des partisans aounistes, ou bien à ce que son sort soit révélé, les internautes saoudiens ou pro-Riyad se sont montrés plus virulents à son égard. Certains sont allés jusqu'à l'accuser d'avoir été arrêté pour trafic de drogue, lui reprochant ses nombreuses critiques publiques du royaume.

Cette affaire intervient alors que les relations entre Beyrouth et Riyad ont été ternies par deux polémiques : l'annonce de la suspension des importations par Riyad de produits agricoles libanais, une mesure prise pour lutter contre le trafic de stupéfiants en provenance du Liban, et des remarques racistes et hostiles à l'Arabie saoudite prononcées par le ministre sortant des Affaires étrangères, Charbel Wehbé lors d'une interview télévisée. Ce dernier a été mis à l'écart à sa demande et une crise ouverte entre les deux pays semble avoir été évitée.


Le compositeur libanais Samir Sfeir, partisan du Courant patriotique libre (CPL, aouniste) et connu pour ses positions anti-saoudiennes, est arrivé jeudi après-midi à Beyrouth après avoir été détenu pendant plusieurs semaines par le royaume wahhabite. L'artiste a affirmé que le chef de l'Etat, Michel Aoun, "l'a sauvé".Selon l'Agence nationale d'information (Ani, officielle), un...

commentaires (14)

Si je comprends bien, Berri, Joumblatt, Nasrallah, Hardane, ceux que j’oublie doivent être jugés? Le seul chef de milice qui a payé, (11ans et 3 mois de détention en cellule individuelle au sous sol de yarzé) est Geagea.

DJACK

17 h 22, le 28 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • Si je comprends bien, Berri, Joumblatt, Nasrallah, Hardane, ceux que j’oublie doivent être jugés? Le seul chef de milice qui a payé, (11ans et 3 mois de détention en cellule individuelle au sous sol de yarzé) est Geagea.

    DJACK

    17 h 22, le 28 mai 2021

  • on ne lit malheureusement que de la haine . Le pays si divisé ne renaîtra jamais on dirait . Soit on oublie le passé soit non et si c'est non , toutes les milices et chefs de milice qui ont reçu un quitus doivent être à nouveau jugées . Halte alors à la haine .

    Lecteurs OLJ

    09 h 43, le 28 mai 2021

  • "Le président Aoun m'a sauvé". Tant mieux pour lui! On aurait aimé que l'ex-commandant en chef de l'armée fasse preuve de la même sollicitude envers les soldats prisonniers en Syrie pour avoir combattu sous ses ordres.

    Yves Prevost

    07 h 17, le 28 mai 2021

  • "Ce que j'ai vécu m'a poussé à réfléchir aux quinze dernières années de ma vie... à le lire on a l'impression d'avoir à faire à un adolescent prepubere , il tient donc à revêtir ses couches culottes ...Pourquoi, maintenant qu'il est libre ne pas assumer ses engagements...

    C…

    23 h 37, le 27 mai 2021

  • Et tous ceux qui ont été enlevés sauvagement par les Syriens et qui croupissent entre ciel et terre ??? Pas la moindre compassion de ce président ???

    Wow

    22 h 16, le 27 mai 2021

  • DEFIER N,EST PAS SE BATTRE. C,EST S,ENTENDRE.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 19, le 27 mai 2021

  • jai perdu 3 minutes a lire cet article

    Jack Gardner

    20 h 50, le 27 mai 2021

  • Mr. Samir Sfeir a mis la cerise sur le cadeau???

    Eleni Caridopoulou

    19 h 56, le 27 mai 2021

  • JE VOUS PRIE AIMABLEMENT DE PUBLIER MON SECOND COMMENTAIRE OU IL N,Y A NI OBSCENITE NI INSULTE ET NI SALETE. JE VOUS EN REMERCIE D,AVANCE,

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 46, le 27 mai 2021

  • Cela me porte à dire : voyez au moins en Arabie saoudite on peut retrouver quelqu’un de détenue et le faire partir ... EST IL PAREIL POUR LES CENTAINES VOIR LE MILLIERS DE LIBANAIS QUI MOISISSENT DANS LES PRISONS SYRIENNE?!?!

    Bery tus

    18 h 19, le 27 mai 2021

  • S,IL A PU VOUS SAUVER DE LA SAOUDITE AVEC LAQUELLE IL N,EST PAS DAMS LES MEILLEURS TERMES, QU,IL SAUVE SES SOLDATS ENLEVES PAR LA SYRIE SON AMIE AUJOURD,HUI CHOSE QU,IL AVAIT JURE DE FAIRE QUAND IL EST RENTRE DE FRANCE. DEPUIS CEUX QUI L,AVAIENT DEFENDU CONTRE LES SYRIENS ET BIEN D,AUTRES LIBANAIS SONT MORTS OU POURRISSENT ENCORE DANS LES GEOLES DE LA MORT SYRIENNES. QU,IL LES SAUVE COMME IL VOUS A SAUVE.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 03, le 27 mai 2021

  • PAS TRES INNOCENT LE MONSIEUR. DIS-MOI QUI TU FREQUENTES... ETC...

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 13, le 27 mai 2021

  • Il devrait sauver tous ceux qui croupissent dans les geoles sytriennes, ou leurs restes , au moins !

    LeRougeEtLeNoir

    16 h 50, le 27 mai 2021

  • Il retrouvera surement le droit chemin, un jour...loin des milices et de leurs allies...

    LeRougeEtLeNoir

    16 h 39, le 27 mai 2021

Retour en haut