Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Irak

Un leader du Hach al-chaabi arrêté pour le meurtre d’un militant prodémocratie

Un haut responsable du Hachd al-chaabi, une coalition paramilitaire pro-Iran intégrée à l’État irakien, a été arrêté hier car suspecté d’avoir ordonné l’assassinat, au début du mois, du coordinateur de manifestations antipouvoir à Kerbala, a affirmé une source sécuritaire. Il s’agit de la première arrestation depuis le début, fin 2019, d’une vague d’assassinats de militants prodémocratie dans le pays. Selon cette source, « les services de renseignements de la police ont arrêté à l’aube à Bagdad Kassem Mouslah, chef des opérations du Hachd al-chaabi dans la région d’Anbar (Sud), qui avait donné l’ordre d’assassiner Ehab el-Ouazni, le 9 mai, et un autre militant, Fahim al-Taïe, en décembre 2019 ». Ouazni dénonçait depuis plusieurs années les groupes armés et la mainmise de l’Iran sur son pays. Il a été abattu devant son domicile à Kerbala, dans le sud du pays. Aussitôt après l’arrestation de Kassem Mouslah, les forces de sécurité ont fermé la « zone verte » de la capitale, secteur ultraprotégé où se trouvent d’importants ministères et des ambassades occidentales, et où vivent de hauts responsables irakiens. Le Hachd al-chaabi a publié un communiqué menaçant, promettant que Kassem Mouslah « sera libéré dans les heures à venir ».

Depuis le début de la révolte populaire inédite d’octobre 2019, plus de 70 militants ont été victimes d’assassinats ou de tentatives d’assassinat, tandis que des dizaines d’autres ont été enlevés brièvement.

Un haut responsable du Hachd al-chaabi, une coalition paramilitaire pro-Iran intégrée à l’État irakien, a été arrêté hier car suspecté d’avoir ordonné l’assassinat, au début du mois, du coordinateur de manifestations antipouvoir à Kerbala, a affirmé une source sécuritaire. Il s’agit de la première arrestation depuis le début, fin 2019, d’une vague d’assassinats de...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut