Rechercher
Rechercher

Politique - Décryptage

Le rôle de Nasrallah au sein de « l’axe de la résistance »

Alors que le Liban se débat plus que jamais dans ses problèmes et ses divisions internes, les regards des diplomates occidentaux en poste à Beyrouth restent fixés sur les développements entre les Israéliens et les Palestiniens, auxquels il faut désormais ajouter les Arabes israéliens (dits Arabes de 48), de Gaza à la Cisjordanie en passant par Israël. Ces diplomates portent une attention particulière au Hezbollah, et les moindres déclarations de ses responsables sur le dossier palestino-israélien sont analysées avec beaucoup d’attention.

La question qui revient le plus souvent dans les rencontres de ces diplomates avec leurs interlocuteurs libanais est la suivante : à quel moment le Hezbollah compte-t-il intervenir dans la guerre sans merci qui se déroule si près de lui ? Il est vrai que, de son côté, le Hezbollah cherche visiblement à maintenir un certain flou. Le secrétaire général du parti ne s’est ainsi pas exprimé depuis le début de la dernière confrontation, il y a un peu plus d’une semaine, et il ne le fera probablement pas avant le 25 mai (jour de la fête de la Libération en référence au retrait de l’armée israélienne du Liban le 25 mai 2000).

Lire aussi

Nouveaux tirs israéliens vers le Liban en représailles à des roquettes

Les diplomates occidentaux ont donc dû se contenter des déclarations des proches de la formation et d’un seul discours prononcé par le chef du bureau exécutif du Hezbollah, Hachem Safieddine, dans le cadre d’une rencontre de soutien aux Palestiniens, qui a regroupé des représentants de différents partis et des personnalités appuyant ce qu’on appelle communément « l’axe de la résistance ». Mais là aussi, les indications n’étaient pas précises, puisque M. Safieddine s’est contenté de réitérer le soutien total du Hezbollah aux Palestiniens, allant même jusqu’à estimer que la bataille qui se déroule aujourd’hui est celle de « l’ensemble de la oumma ». Il a aussi évoqué une coordination entre les combattants palestiniens et le Hezbollah, tout en mentionnant de façon insistante le rôle de l’ancien chef de la brigade al-Qods au sein des gardiens de la révolution Kassem Soleimani et celui de Imad Moghnié (ancien chef militaire du Hezbollah assassiné en Syrie en février 2008) dans la consolidation des capacités guerrières des Palestiniens. Hachem Safieddine a aussi évoqué la possibilité pour le Hezbollah de participer à cette bataille, mais sans être plus explicite ni au sujet du timing de cette participation, ni à celui de la forme qu’elle pourrait prendre.

Aujourd’hui donc, très peu de gens possèdent des éléments concrets à donner aux diplomates occidentaux sur ce que compte faire le Hezbollah. Mais tous ceux qui rencontrent des cadres de cette formation sont impressionnés par leur calme et leur confiance dans les capacités de ce qu’ils appellent la résistance palestinienne. Les cadres du Hezbollah suivent de près ce qui se passe entre Israël et Gaza et connaissent tous les détails des bombardements, la nature des missiles utilisés par les factions de la résistance palestinienne ainsi que le moindre développement sur le terrain. Exactement comme c’était le cas dans la guerre au Yémen et ses développements sur le terrain, ou encore dans les combats en Irak, notamment contre Daëch et d’autres groupes jihadistes.

Selon un spécialiste du Hezbollah, le rôle de ce dernier serait en réalité primordial dans l’édification de ce qu’on appelle « l’axe de la résistance ». En particulier la personne du secrétaire général du parti, Hassan Nasrallah. Toujours selon ce spécialiste, les différentes parties libanaises auraient tendance à minimiser le rôle de premier plan du Hezbollah en Iran, préférant le considérer comme un exécutant alors qu’il est un décideur. En effet, lorsqu’ils ont commencé à songer à édifier « l’axe de la résistance », les dirigeants iraniens auraient sciemment choisi de s’introduire dans le conflit arabo-israélien et de faire de la situation de Jérusalem une cause commune avec les musulmans arabes et non arabes. En même temps, ils auraient confié à Hassan Nasrallah la mission d’approcher les différentes parties arabes susceptibles de faire partie de cet axe, parce qu’il est plus en mesure de les comprendre et de savoir comment traiter avec elles, alors qu’il a lui-même une grande aura auprès des populations arabes surtout après la guerre de 2006. De la Syrie à l’Irak jusqu’au Yémen et à Gaza, le chef du Hezbollah a donc envoyé ses spécialistes sur le terrain et il a lui-même rencontré à plusieurs reprises les différents dirigeants des groupes qui évoluent dans la mouvance iranienne. Les cadres du Hezbollah ont donc formé sur le terrain les combattants et Hassan Nasrallah s’est chargé de l’encadrement idéologique, parvenant ainsi à unifier les différentes factions palestiniennes et ceux qu’on appelle les Palestiniens de l’intérieur dans un même combat. C’est d’ailleurs la grande nouveauté dans les affrontements qui se déroulent aujourd’hui. De plus, dans tout ce terrain qui commence en Iran et se termine à Gaza en passant par Sanaa, les dirigeants des différentes factions tiennent désormais le même discours et ont les mêmes références idéologiques. Le spécialiste précité les qualifie d’ailleurs de « disciples de Nasrallah ».

Lire aussi

« Mort à Israël », scande la foule réunie à Haret Hreik en soutien à Gaza

Patiemment, sans se laisser influencer par les développements jugés secondaires, Hassan Nasrallah a ainsi maintenu d’excellentes relations avec le Hamas, alors que les membres de cette organisation combattaient contre le régime syrien notamment dans le camp de Yarmouk près de Damas. Il n’a jamais perdu de vue l’objectif stratégique et, aujourd’hui, même les figures du Hamas qui à un moment étaient hostiles au régime syrien et favorables à l’opposition, comme le chef du bureau politique du Hamas à l’étranger Khaled Mechaal, tiennent le même discours que le chef du bureau politique à Gaza Ismaïl Haniyé, qui d’ailleurs avait visité le Liban il y a quelque temps. Les divergences ont été gommées et l’objectif est unifié. Le système fonctionne donc désormais sans couacs et chaque partie remplit le rôle qui lui est assigné. De son côté, le Hezbollah suit de près les moindres détails des développements et il interviendra lorsqu’il le jugera bon. Mais ce moment n’est pas encore arrivé.


Alors que le Liban se débat plus que jamais dans ses problèmes et ses divisions internes, les regards des diplomates occidentaux en poste à Beyrouth restent fixés sur les développements entre les Israéliens et les Palestiniens, auxquels il faut désormais ajouter les Arabes israéliens (dits Arabes de 48), de Gaza à la Cisjordanie en passant par Israël. Ces diplomates portent une...

commentaires (14)

J’ai comme une impression que l’OLJ a vendu son âme. Ce t article est la preuve qu’au Liban on ne peut même pas continuer à croire dans n’importe quoi vu la pauvreté et la nécessité dans lesquelles ils ont mis la presse comme toutes les autres institutions dans lesquelles nous avions un espoir sans borne pour les soumettre à leur doctrine faute de les faire taire et moyennant finances les pousser à s’exprimer en oubliant leur objectivité et leurs valeurs. Apparemment ça marche.

Sissi zayyat

20 h 55, le 20 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (14)

  • J’ai comme une impression que l’OLJ a vendu son âme. Ce t article est la preuve qu’au Liban on ne peut même pas continuer à croire dans n’importe quoi vu la pauvreté et la nécessité dans lesquelles ils ont mis la presse comme toutes les autres institutions dans lesquelles nous avions un espoir sans borne pour les soumettre à leur doctrine faute de les faire taire et moyennant finances les pousser à s’exprimer en oubliant leur objectivité et leurs valeurs. Apparemment ça marche.

    Sissi zayyat

    20 h 55, le 20 mai 2021

  • Israel a prévenu le Hezbollah si par malheur il commence une guerre le Liban deviendra une terre brûlée , attention Mr. Hassouna n'écoutez pas votre tuteur si vous aimez le Liban rester sage ???

    Eleni Caridopoulou

    18 h 07, le 20 mai 2021

  • Vous vous exprimez comme s'il était évident et systématique que les mercenaires iraniens vont à un moment donné attaquer Israël pour défendre le Hamas (alors que la cause palestinienne est le dernier de leurs soucis). Si la milice illégale s'engageait dans la bataille, autrement dit engageait illégalement le Liban dans un conflit qui ne le regarde nullement, ce serait catastrophique pour notre pays. De deux choses l'une : soit la ligne éditoriale de l'OLJ est ouvertement partisane et soutient l'axe du mal (ce que les fanatiques aveugles appellent l'axe de la résistance), dans ce cas il est tout à fait normal que le journal fasse l'apologie de la violence et de la guerre à tort et à travers par le biais de ses articles, soit elle se veut neutre et impartiale, dans lequel cas un torchon pareil devrait quand même être mieux cadré que cela. Votre admiration pour ces guerilleros et leur chef enterré est telle que votre papier fait vomir. Ces terroristes sont rejetés par la Terre entière, sauf par les... bon ok, restons polis.

    Robert Malek

    15 h 13, le 20 mai 2021

  • sajjad platinum a l, OLJ pour de tels articles bidons en recompense.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    14 h 02, le 20 mai 2021

  • OLJ aucun abonne ne renouvellera a l. echeance.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    13 h 52, le 20 mai 2021

  • Sajjad Platinium à vie et pour tout sa smala.

    Je partage mon avis

    13 h 35, le 20 mai 2021

  • Nous, lecteurs de LOLJ, savons à l'avance de quoi sera composé le fameux "décryptage"...qui devrait changer de titre et s'intituler: "encensement du Hezbollah" ! - Irène Saïd

    Irene Said

    10 h 54, le 20 mai 2021

  • Que d'effronterie et de légèreté, Madame...! Décidément, après la bourde énorme de l'actuel Ministre libanais des A.E., son ignorance et sa malséance, vous publiez aujourd'hui un article, pour informer le peuple libanais, que le Chef d'un parti national, directement affilié à une puissance étrangère, vient de se transformer en parrain et coach de la Résistance palestinienne à Gaza, alors que sa propre base populaire au Sud du pays, avait pâti longtemps de ses exactions avant son renvoi du Liban, grâce au fusil de son allié syrien! Qui plus est vous avez le "culot" de lui faire assumer par vos soi-disant "analyses", la responsabilité d'une future intervention dans une guerre régionale à entreprendre grâce à ses armes "illégales", hors du Liban, et ce indépendamment de toute décision préalable du Liban officiel!!! Que d'erreurs d'évaluation et quel gâchis, pour un journal que tout le monde respecte!!!

    Salim Dahdah

    10 h 34, le 20 mai 2021

  • Que la direction de l’OLJ le veuille ou non, publier de tels articles engage la ligne éditoriale du journal. Vous censurez certains commentaires des lecteurs de crainte d’être poursuivis en justice pour diffamation, mais en ne censurant pas de tels articles, la direction de l’OLJ montre qu’elle les approuve. Malheureusement pour nous lecteurs, il y a encore le carnet qui nous contraint à maintenir notre abonnement. Sinon vous auriez perdu 95% de vos lecteurs depuis belle lurette a cause de tels articles

    Liberté de Penser

    10 h 22, le 20 mai 2021

  • Si l’on résume ce papier: Bientôt, il faudra béatifier et canoniser Nasrallah ? En tout cas: A bien lire... SH a carrément IMPLIQUÉ le Hezbollah dans la guerre entre le hamas et Israel. Alors que tout le liban demande la neutralité et la non implication de notre pays.... Un lecteur, journaliste, politicien citoyen qui va lire ce papier va deduire que la guerre LA-BAS. a pour origine Nasrallah / Hezbollah qui a tout organisé ?!!!!! Bon sang.... Personne ne relit les articles AVANT parution ????? Nous... nous sommes censurés par l’OLJ mais des papiers pareils ? signifient extension à terme au liban de la guerre et faillites économiques incluant sans doute l’OLJ !!!!! Réveillez vous OLJ . Contrôlez ces articles svp . Merci pour la NON censure

    radiosatellite.online

    09 h 22, le 20 mai 2021

  • Un verbiage confus qui ne rime a rien

    Tabet Ibrahim

    08 h 58, le 20 mai 2021

  • Un autre hymne a la gloire de hn redige par son eclaireuse preferee. Que notre quotidien de reference donne une plateforme a U.N. autre son de cloche, pourquoi pas, par contre un minimum de pudeur s impose

    Zampano

    08 h 46, le 20 mai 2021

  • Donc le Hezbollah envoie ses miliciens en Syrie mourir pour Bachar qui même en 2012 - 2013 et encore plus maintenant est loin d'être dépourvu militairement face à l'opposition syrienne, tandis qu'il ne bouge pas le petit doigt pour le Hamas largement démuni face à la supériorité militaire israélienne. Cherchez l'erreur... Cherchez l'IMPOSTURE.

    Citoyen libanais

    08 h 09, le 20 mai 2021

  • MERCI Mm HADDAD DE NOUS ECLAIRER EN DEUX MOTS VOUS AURIEZ DU ECRIRE : NASRALLAH ATTEND L'ORDRE DE L'IRAN D'ATTAQUER ET NE SAIT PAS QUAND ET SI CET ORDRE VIENDRA OU PAS, CELA AURAIT EVITE AUX ABONNES DE L'OLJ DE LIRE CENTS LIGNES POUR DIRE EXACTEMENT CELA NEAMOINS CETTE CONCLUSION: De son côté, le Hezbollah suit de près les moindres détails des développements et il interviendra lorsqu’il le jugera bon. Mais ce moment n’est pas encore arrivé. EST EFFRAYANTE CAR VOUS METTEZ LE LIBAN AU MEME RANG QUE LE HAMAS QUI ATTAQUA ISRAEL SANS A AUCUNE RAISON IMPERATIVE ET QUI SUBIT DES DOMMAGES COMME JAMAIS VU ET MALHEUREUSEMENT IL DIRA COMME TOUS LES PALESTINIENS ET LES PRO PALESTINIENS QU'IL A GAGNE CETTE GUERRE CAR IL EU L'AUDACE DE LANCER SES FUSEES SUR TELAVIV LA VERITE IL VOUS FAUDRAIT ECRIRE DANS L'OLJ QUE CE SERAIT DE LA FOLIE DE LAISSER NASRALLAH LANCER DES ROQUETTES A PARTIR DU LIBAN ET QUE L'ARMEE LIBANAISE ET LA FINUL DEVRAIENT IMMEDIATEMENT PRENDRE DES MESURES FORTES POUR QUE CELA N'ARRIVE PAS , MEME AU PRIX D'UNE GUERRE LOCALE AVEC HEZBOLLAH QUI SERA CERTAINEMENT MOINS COUTEUSE POUR LE LIBAN QU'UNE REPLIQUE ISRAELIENNE COMME ON L'A VU A GAZA ( et cela ne vient pas de " mes sources " que j n'ai pas mais d'une logique uniquement . SI 150000 MORTS LIBANAIS POUR LA CAUSE PALESTINIENNE N'ONT PAS SUFFIT DE 1975 A 1983 A VOUS CONVAINCRE C'EST QUE NOUS MERITONS NOTRE SORT ET CELUI QUI NOUS ATTEND DONC QUAND NASRALLAH "LE JUGERA BON " OU OBEIRA A UN ORDRE

    LA VERITE

    01 h 22, le 20 mai 2021

Retour en haut