Rechercher
Rechercher

Économie - Crise

Le RDCL pour la mise en place des réformes et la reprise des négociations avec le FMI

À l’issue d’une réunion ayant eu lieu le 28 avril, le Rassemblement des dirigeants et chefs d’entreprise libanais (RDCL, une entité distincte du RDCL World) a de nouveau insisté sur la nécessité de former un nouveau gouvernement et de lancer plusieurs réformes afin de redresser la situation du pays. Parmi celles-ci, la reprise des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI), et la restructuration de la dette et du secteur bancaire.

Depuis avril, le RDCL, parallèlement à plusieurs autres organismes économiques, avait déjà exprimé ses inquiétudes face au plan envisagé par le gouvernement dans les négociations avec le FMI. Ce plan privilégiait une approche spécifique pour le calcul et la prise en charge des pertes financières du pays. Il avait été catégoriquement rejeté par les banques, qui avaient présenté leur propre projet. Le FMI avait, lui, soutenu l’approche du gouvernement tout en reconnaissant que les pistes explorées devaient être ajustées.

Lors de sa réunion, le RDCL a proposé d’autres réformes : finances publiques, indépendance du pouvoir judiciaire, rationalisation du taux de change, lutte contre la corruption et contre la contrebande. L’adoption d’une loi instaurant un contrôle formel des capitaux fait également partie des doléances listées. Il y a quelques jours, le président de la commission parlementaire des Finances et du Budget, Ibrahim Kanaan, a annoncé qu’une première proposition de loi instaurant un contrôle des capitaux serait étudiée mardi prochain.


À l’issue d’une réunion ayant eu lieu le 28 avril, le Rassemblement des dirigeants et chefs d’entreprise libanais (RDCL, une entité distincte du RDCL World) a de nouveau insisté sur la nécessité de former un nouveau gouvernement et de lancer plusieurs réformes afin de redresser la situation du pays. Parmi celles-ci, la reprise des négociations avec le Fonds monétaire international...

commentaires (1)

Ça fait une éternité que ce Mr Kanaan répète à saturation qu "une proposition de loi " sur le contrôle des capitaux "va" "éventuellement " être proposée, étudiée ou à peine envisagée.Pourquoi ce juge et partie à la fois continue à louvoyer maintenant que le malade est mort? a - t il renoncé à ses indemnités pour montrer l'exemple de compassion??

ABIAD Samir

11 h 26, le 01 mai 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Ça fait une éternité que ce Mr Kanaan répète à saturation qu "une proposition de loi " sur le contrôle des capitaux "va" "éventuellement " être proposée, étudiée ou à peine envisagée.Pourquoi ce juge et partie à la fois continue à louvoyer maintenant que le malade est mort? a - t il renoncé à ses indemnités pour montrer l'exemple de compassion??

    ABIAD Samir

    11 h 26, le 01 mai 2021

Retour en haut