Rechercher
Rechercher

Moyen-Orient - Jordanie

Libération de 16 personnes arrêtées après un « complot » contre Abdallah II

Seize des personnes arrêtées dans le cadre d’un « complot » contre le roi Abdallah II de Jordanie ont été libérées hier à la demande du souverain, mais les deux principaux suspects à l’origine de cette crise qui avait ébranlé le royaume restent en détention. Une vingtaine de personnes ont été arrêtées dans cette affaire. Hier, des personnalités issues de différents gouvernorats et tribus du royaume avaient appelé le roi à libérer les détenus lors d’une rencontre à Amman, selon un communiqué du palais royal. « En tant que père et frère de tous les Jordaniens, et en ce mois sacré (...) au cours duquel nous voulons tous être entourés de nos familles, je demande aux parties concernées d’envisager un mécanisme approprié afin que tous ceux qui ont été induits en erreur ou traînés dans ce conflit soient parmi leur famille le plus tôt possible », a déclaré le roi Abdallah, selon le communiqué. Il n’a pas été précisé dans l’immédiat si les seize suspects libérés allaient être jugés libres, si leur libération était temporaire ou s’ils avaient été blanchis ou graciés. « Compte tenu du souci du roi Abdallah II en ce mois du pardon (le mois du jeûne de ramadan), 16 détenus arrêtés lors d’événements récents ont été libérés » à « ce stade de l’enquête », a indiqué le général Hazem Majali, procureur général de la Cour de sûreté de l’État. Le 3 avril, le prince Hamza, arrière-petit-fils du fondateur de la monarchie et demi-frère de l’actuel souverain, avait annoncé avoir été assigné à résidence. Il avait ensuite été accusé d’être impliqué dans un « complot maléfique » contre son pays, ce dont il se défend. Le roi avait affirmé quelques jours plus tard que la crise inédite, qualifiée de « sédition », était « terminée », précisant que le prince Hamza se trouvait chez lui « sous sa protection ». Ce dernier ne sera pas jugé.


Seize des personnes arrêtées dans le cadre d’un « complot » contre le roi Abdallah II de Jordanie ont été libérées hier à la demande du souverain, mais les deux principaux suspects à l’origine de cette crise qui avait ébranlé le royaume restent en détention. Une vingtaine de personnes ont été arrêtées dans cette affaire. Hier, des personnalités issues de...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut