Rechercher
Rechercher

Économie - Initiative

La plate-forme Lebtrade pour l’exportation de produits libanais dans les tuyaux

La plate-forme Lebtrade pour l’exportation de produits libanais dans les tuyaux

Le député démissionnaire Michel Moawad (à g.) et le ministre sortant de l’Économie et du Commerce Raoul Nehmé (à d.) signant le mémorandum d’entente en présence de l’ambassadeur des Pays-Bas au Liban, Hero de Boer (au centre). Photo DR

La Fondation René Moawad (RMF) a signé un accord avec le ministère de l’Économie et du Commerce pour préparer le lancement de Lebtrade, une plate-forme qui a pour but d’aider les producteurs libanais à exporter leurs produits, selon un communiqué publié dimanche soir. Les participants n’ont pas communiqué de date de lancement, qui avait un temps été programmé pour fin mai selon des annonces d’offres d’emploi liées au projet pour l’aspect technique (le codage et l’hébergement, spécialement sur les serveurs d’Amazon – Amazon Web Services – pendant trois ans).

Financée par les Pays-Bas – le montant n’a pas été communiqué –, cette plate-forme servira de rampe d’accès vers les marchés de la région ainsi que vers l’Europe, à un moment où le pays fait face à un cruel manque de devises, en plein contexte de crise marquée par la dépréciation de la monnaie. Elle aura également vocation à fournir les « informations nécessaires aux principaux concernés en un seul endroit », comme les prix, les accords bilatéraux et multilatéraux en vigueur, ainsi que les exigences en matière de qualité – en matière sanitaire, phytosanitaire, de calibrage ou encore de conditionnement. Le ministre sortant, Raoul Nehmé, a d’ailleurs souligné que beaucoup d’agriculteurs libanais ne respectaient par exemple pas assez les critères de qualité fixés par l’Union européenne et souhaite que le Liban se dirige vers la production de biens « à haute valeur ajoutée ». C’est ce ministère qui est en charge de ce dossier, et non celui de l’Agriculture, car il est responsable des accords commerciaux avec les pays étrangers, selon une source proche du dossier, qui n’a toutefois pas pu s’avancer sur une date de lancement.

La RMF a, elle, indiqué avoir commencé l’expérience avec quatre fruits et légumes (les avocats, les pommes de terre, les cerises et les raisins), qui ont été exportés vers des marchés européens « pour la première fois depuis 2018 » et souhaite continuer le processus en partenariat avec le ministère de l’Économie. En 2018, la fondation et l’ambassade des Pays-Bas au Liban avaient par exemple célébré, au port de Beyrouth, l’expédition de 20 tonnes de pommes de terre libanaises à destination de Rotterdam dans le cadre d’un programme commun.

La Fondation René Moawad, du nom du premier président de l’après-Taëf, assassiné le jour de la célébration de l’Indépendance en 1989, soit dix-sept jours après son élection, a pour but depuis sa création en 1991 le développement économique, social et rural du Liban.


La Fondation René Moawad (RMF) a signé un accord avec le ministère de l’Économie et du Commerce pour préparer le lancement de Lebtrade, une plate-forme qui a pour but d’aider les producteurs libanais à exporter leurs produits, selon un communiqué publié dimanche soir. Les participants n’ont pas communiqué de date de lancement, qui avait un temps été programmé pour fin mai selon...

commentaires (1)

Et les devises qui en ressortent resteront à l'étranger. Et les libanais souffriront davantage d'abus de prix de fruits et légumes. Quelle découverte !

Esber

07 h 29, le 20 avril 2021

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Et les devises qui en ressortent resteront à l'étranger. Et les libanais souffriront davantage d'abus de prix de fruits et légumes. Quelle découverte !

    Esber

    07 h 29, le 20 avril 2021

Retour en haut