Rechercher
Rechercher

Politique - Diplomatie

Poutine affirme à Hariri l’attachement de la Russie à la souveraineté et l’indépendance du Liban

A Moscou, le Premier ministre désigné a été reçu par son homologue russe et doit encore s'entretenir avec le chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov.

Poutine affirme à Hariri l’attachement de la Russie à la souveraineté et l’indépendance du Liban

Le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri (2e à droite), s'entretenant à Moscou, le 15 avril 2021, avec son homologue russe, Mikhaïl Michoustine. Photo AFP / SPUTNIK / Dmitry ASTAKHOV

Le président russe, Vladimir Poutine, a contacté jeudi par téléphone le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri, qui se trouve à Moscou, et lui a exprimé le soutien de la Russie à la "souveraineté et l'indépendance" du Liban qui connaît une grave crise politique et économique.

Selon un communiqué publié jeudi par le Kremlin et partagé en arabe sur Twitter par Saad Hariri, ce dernier a informé M. Poutine "des développements sur le plan de la situation interne au Liban", alors que le pays est sans gouvernement depuis plus de huit mois, en raison d'un conflit politique entre M. Hariri et le président libanais, Michel Aoun. Le Premier ministre désigné a ainsi informé Vladimir Poutine des "mesures liées à la formation d'un nouveau gouvernement, et celles visant à sortir le pays de la crise économique". Le bureau de presse du Premier ministre désigné a pour sa part indiqué que les deux responsables ont insisté sur "la nécessité de former le nouveau gouvernement dans les plus brefs délais".

Pour mémoire

Hariri à Moscou en quête d’un appui renouvelé

En outre, et selon le Kremlin, la Russie a "réaffirmé sa position de principe qui soutient la souveraineté et l'indépendance du Liban, ainsi que l'indivisibilité de son territoire". Ces déclarations interviennent au moment où le pays du Cèdre fait monter les enchères dans les négociations indirectes avec Israël sur le tracé de leur frontière maritime sur fond d'exploitation d'hydrocarbures offshore. Les pourparlers sont interrompus depuis décembre 2020. Mais le Liban a également un différend avec la Syrie au sujet de la frontière maritime nord, et dans cette zone, des compagnies pétrolières russes sont présentes.

Covid-19 et réfugiés syriens

Le communiqué officiel russe indique en outre que les discussions entre Vladimir Poutine et Saad Hariri ont également porté sur la nécessité de renforcer les relations économiques bilatérales, ainsi que les contacts entre les instances concernées par la lutte contre le Covid-19, notamment pour ce qui est du vaccin russe Spoutnik V qui a commencé à être importé au Liban via le secteur privé.

Sur un autre plan, le Kremlin a souligné que MM. Hariri et Poutine ont évoqué "les dossiers régionaux urgents, ainsi que les préparatifs des deux pays pour une coopération en vue d'assurer les conditions propices au retour des réfugiés syriens installés au Liban voisin". En juillet 2018, la Russie avait proposé une initiative visant à régler ce problème, mais ce projet ne s'est toujours pas concrétisé.

Le Premier ministre libanais désigné s'est également entretenu avec son homologue russe, Mikhaïl Michoustine.

Poignée de main entre le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri (d), et son homologue russe, Mikhaïl Michoustine, le 15 avril à Moscou. Photo AFP / SPUTNIK / Dmitry Astakhov

Lire aussi

Hale poursuit sa tournée : Il est temps de former le gouvernement, pas de faire obstruction

Au début de la rencontre, le Premier ministre russe a souligné que les relations entre la Russie et le Liban étaient solides, rapporte le bureau de presse de M. Hariri. "Nous sommes prêts à faire le nécessaire pour développer ces relations dans divers domaines de manière à servir les intérêts de nos deux peuples", a déclaré M. Michoustine

"(L'ancien Premier ministre) Rafic Hariri a toujours cru en la relation entre la Russie et le Liban, a dit de son côté M. Hariri. Le Liban vit aujourd'hui une situation de détresse économique, sociale et sanitaire très difficile, qui a été exacerbée par la pandémie, a-t-il poursuivi. Nous espérons que vous aiderez le Liban à assurer le vaccin russe aux Libanais et ceux qui résident au Liban d'autant plus que nous avons environ un million et demi de réfugiés".

M. Hariri a en outre souligné que "lorsque nous formerons le gouvernement et effectuerons les réformes nécessaires, nous voulons voir toutes les entreprises russes venir au Liban pour y investir, que ce soit dans l'électricité, les ports, les routes ou tout ce qui concerne les infrastructures". "En raison de la crise économique et de la baisse des prix, les hommes d'affaires ont de réelles opportunités d'investir au Liban, a poursuivi le Premier ministre désigné. C'est aussi une opportunité pour le tourisme. Nous espérons que vous inciterez les hommes d'affaires russes à venir au Liban". 

En soirée, M. Hariri a reçu l'ambassadeur du Liban à Moscou, Chaouki Bou Nassar, avec qui il a discuté du rôle de l'ambassade dans l'amélioration des relations entre les deux pays et de la situation des Libanais qui résident en Russie. 

Saad Hariri est arrivé mercredi soir à Moscou. Il s’agit d'une nouvelle étape dans sa tournée auprès des puissances mondiales impliquées dans le dossier libanais, dans une tentative de faire progresser les tractations gouvernementales. Il s'est déjà rendu ces dernières semaines en France, en Égypte, au Qatar et récemment aux Émirats arabes unis, qu’il a visités à plusieurs reprises. Lors de son séjour en Russie, il doit encore s'entretenir avec le chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov. Les discussions devraient naturellement porter sur le processus de formation du gouvernement.

Le Liban, en proie à une crise socio-économique profonde, est sans cabinet depuis plus de huit mois, après la démission du gouvernement de Hassane Diab, dans la foulée des explosions au port de Beyrouth, le 4 août 2020. La Russie presse pour la mise en place d'un cabinet dans la ligne de l'initiative française lancée le 1er septembre 2020 à Beyrouth par le président Emmanuel Macron. Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait affirmé lundi dernier que son pays "exhortera les protagonistes libanais à s’acquitter de leurs responsabilités et à former un gouvernement qui refléterait l’intérêt de toutes les composantes de la société libanaise". Le chef du Courant patriotique libre Gebran Bassil, ainsi que le leader druze Walid Joumblatt et son rival Talal Arslane seraient eux aussi attendus à Moscou entre avril et mai prochain, selon une source diplomatique.


Le président russe, Vladimir Poutine, a contacté jeudi par téléphone le Premier ministre libanais désigné, Saad Hariri, qui se trouve à Moscou, et lui a exprimé le soutien de la Russie à la "souveraineté et l'indépendance" du Liban qui connaît une grave crise politique et économique.Selon un communiqué publié jeudi par le Kremlin et partagé en arabe sur Twitter par Saad Hariri,...

commentaires (5)

Une Société Russe a reçu un contrat de prospection gazière dans la zone prétendue appartenir au Liban. Que vaut ce rush des politiciens a visiter la Russie. Vendre un peux plus ?

DRAGHI Umberto

21 h 12, le 15 avril 2021

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • Une Société Russe a reçu un contrat de prospection gazière dans la zone prétendue appartenir au Liban. Que vaut ce rush des politiciens a visiter la Russie. Vendre un peux plus ?

    DRAGHI Umberto

    21 h 12, le 15 avril 2021

  • Je l’avais prévu hier dans mon commentaire, notre Premier ministre désigné Mr Saad Hariri a eu un camouflé magistral de la part de Poutine, Hariri s’est déplacé en grande pompe et en clamant haut et fort qu’il va rencontrer Poutine. Arrivé à Moscou Poutine lui a juste donné un appel téléphonique et l’a fait recevoir par ses sous-fifres ! en tant que Libanais ça me fait mal de voir que Poutine nous malmène sur les bouts des doigts. Poutine c’est Machiavel en pire, vu ce qu’il a fait à Mme Merkel en lui amenant un chien roder autour d’elle pour la déstabiliser, nous avons vu à la télé la dame qui a peur des chiens, terrorisée n’osant pas bouger dans son fauteuil. Il a aussi ridiculisé Bachar El Assad chez lui en Syrie en faisant une entrée impériale dans le salon de son hôte pendant que Bassar était relégué comme un pion debout avec le staff Russe en applaudissant pour l’accueillir** vu aussi à la télé**. J’avoue que ce jour-là je jubilais dans mon fauteuil en buvant un coup à la santé de Poutine. Espérons que machiavel ne recevra pas personnellement Bassil et sa suite, parce que là ça serait un coup de massue asséné à Mr Hariri ☹. Faut savoir choisir ses amis et ses interlocuteurs. Et surtout rester humble tant que le résultat espéré n’est pas acquis.

    Le Point du Jour.

    20 h 19, le 15 avril 2021

  • Aide Toi le ciel t'aidera !!

    Dr Soubra

    18 h 26, le 15 avril 2021

  • Hariri jetez l'éponge et assez faire le tour de ces pays , donnez votre démission et qu' un Ayattollah d'Iran vienne prendre votre place le pays est vendu par Hassouna???

    Eleni Caridopoulou

    18 h 26, le 15 avril 2021

  • JE N,AI PAS CONFIANCE EN LES RUSSES QUI ONT DES INTERETS EN SYRIE ET AVEC L,IRAN. JE COMPRENDS QU,APRES AVOIR RECU HARIRI ILS INVITENT BASSIL ET JOUMBLATT. MAIS ARSLANE QU,EST-CE QU,IL REPRESENTE ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 11, le 15 avril 2021

Retour en haut