Rechercher
Rechercher

Politique - Communautés

Deriane : Est-ce trop demander que d’avoir un gouvernement responsable ?

Dans son message à l’occasion du début de ramadan, le mufti critique implicitement le président de la République.

Deriane : Est-ce trop demander que d’avoir un gouvernement responsable ?

Abdellatif Deriane lors de la lecture de son message de ramadan, hier. Photo ANI

C’est un message virulent à l’encontre de certains dirigeants politiques qu’il traite « d’irresponsables », que le mufti de la République, le cheikh Abdellatif Deriane, a accueilli hier un mois de ramadan « pas comme les autres ». Dans son message adressé aux Libanais et retransmis par les chaînes de télévision, le plus haut dignitaire sunnite du Liban a imploré les dirigeants de former un nouveau gouvernement qui se fait attendre depuis huit mois. Pour autant, le mufti, réputé proche du Premier ministre désigné Saad Hariri, ne semble pas avoir mis tous les responsables politiques dans le même sac, adressant des critiques à peine voilées au président de la République Michel Aoun, qu’il estime responsable du blocage dans la formation du gouvernement.

« Le ramadan cette année n’est comme nul autre, car les citoyens souffrent de conditions de vie difficiles. C’est le temps de l’effondrement sur tous les plans », a regretté le cheikh Deriane. « Les dirigeants sont la cause de ce drame (...). Existe-t-il un pays dans lequel, après une catastrophe telle que l’explosion au port de Beyrouth, les dirigeants resteraient en place s’ils sont incapables de le sauver ? » s’est demandé le dignitaire sunnite, en référence à la gigantesque explosion qui a coûté la vie à plus de 200 personnes et fait 6 500 blessés le 4 août dernier. C’est suite à ce drame que le gouvernement de Hassane Diab avait démissionné.

« Est-ce trop demander que d’avoir un gouvernement responsable ? De longs mois sont passés et certains continuent d’évoquer des règles constitutionnelles (...), le tiers de blocage ou encore l’attribution des ministères », a déploré le mufti, dans une critique claire adressée au camp du président de la République Michel Aoun. « Le pays a grandement besoin d’un gouvernement qui soit responsable devant le Parlement, ce même Parlement qui a désigné le Premier ministre », a encore fustigé le cheikh Deriane. Pour lui, « il n’y a pas de crise constitutionnelle. Le pays est victime d’un monopole et d’un effondrement, il est l’otage des axes et victime de la destruction volontaire de ses institutions ».

Il a également dénoncé « ces mains noires qui travaillent dans les coulisses à faire échouer l’initiative française et les efforts des pays arabes amis, par une opération de chantage politique inédite ».

Le système bancaire « que nous croyions indépendant et sûr »

La crise économique sévère a occupé une grande part du discours du dignitaire religieux, une crise qui « confine au complot », a-t-il dit. « C’est la première fois que le système bancaire s’effondre avec le reste, a-t-il poursuivi. Nous le croyions indépendant et sûr, or voici qu’il devient un outil aux mains des influents et sert de prétexte au vol des biens des déposants ! Tout cela pour le compte d’un système corrompu. Que faire, alors que nous sommes pris en otage par cette minorité sans vergogne ? »

Et d’ajouter : « Avez-vous entendu parler d’un pays où la classe politique ne bronche pas quand les banques ferment, quand les deux tiers des dépôts des citoyens sont dans les poches de ce qu’on appelle l’État, et que le dernier tiers a été transféré à l’étranger par ces mêmes responsables irresponsables ? »

Le mufti de la République a enfin fortement loué la cohésion de la société civile et l’inventivité des Libanais qui ont appris à compter sur eux-mêmes et à s’entraider, en vue de venir en aide aux plus démunis, de plus en plus nombreux.


C’est un message virulent à l’encontre de certains dirigeants politiques qu’il traite « d’irresponsables », que le mufti de la République, le cheikh Abdellatif Deriane, a accueilli hier un mois de ramadan « pas comme les autres ». Dans son message adressé aux Libanais et retransmis par les chaînes de télévision, le plus haut dignitaire sunnite du Liban a...

commentaires (2)

Très beau discours. Monsieur le mufti, vous devez impérativement vous coordonner avec tous les autres dignitaires de toutes les confessions pour descendre dans la rue ensemble et main dans la main pour montrer au monde mais surtout aux libanais que le problème que nous vivons actuellement n’est pas de nature confessionnelle mais il est bien des politiciens qui passent leur temps à semer la zizanie entre eux pour les diviser et gagner leur confiance en tant que protecteurs pour mieux les massacrer par la suite. Il n’y a pas d’autres moyens pour contrer le plan des fossoyeurs. Montrez à tous ces vendus qu’ils n’auraient pas notre peau. Le plus vite serait le mieux, le temps ne profite aux libanais ni à leur pays.

Sissi zayyat

18 h 24, le 12 avril 2021

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Très beau discours. Monsieur le mufti, vous devez impérativement vous coordonner avec tous les autres dignitaires de toutes les confessions pour descendre dans la rue ensemble et main dans la main pour montrer au monde mais surtout aux libanais que le problème que nous vivons actuellement n’est pas de nature confessionnelle mais il est bien des politiciens qui passent leur temps à semer la zizanie entre eux pour les diviser et gagner leur confiance en tant que protecteurs pour mieux les massacrer par la suite. Il n’y a pas d’autres moyens pour contrer le plan des fossoyeurs. Montrez à tous ces vendus qu’ils n’auraient pas notre peau. Le plus vite serait le mieux, le temps ne profite aux libanais ni à leur pays.

    Sissi zayyat

    18 h 24, le 12 avril 2021

  • parole parole parole semes aux vents !

    gaby sioufi

    09 h 57, le 12 avril 2021

Retour en haut