Rechercher
Rechercher

Politique - Liban

Raï exhorte Hariri et Aoun à s'entendre sur une mouture de gouvernement

Le patriarche maronite a renouvelé son appel à la "neutralité active", pour maintenir le pays à l'écart des tensions régionales.

Raï exhorte Hariri et Aoun à s'entendre sur une mouture de gouvernement

Le patriarche maronite, Mgr Béchara Raï, à Bkerké le 25 mars 2021. Photo fournie par le patriarcat maronite.

Alors qu'il présidait jeudi la messe de la fête de l'Annonciation et du dixième anniversaire de sa nomination à la tête de l'église maronite, le patriarche Béchara Raï a réitéré son appel au Premier ministre désigné, Saad Hariri, et au chef de l'Etat, Michel Aoun, à reprendre les tractations pour la formation du gouvernement alors que le pays traverse une crise économique et sociale d’une ampleur inégalée.

Le prélat maronite a demandé au chef du gouvernement désigné de soumettre au président de la République une nouvelle mouture gouvernementale, et que les deux responsables se consultent "dans un esprit sincère et national, jusqu'à ce qu'ils s'accordent sur de nouveaux noms et répartissent les portefeuilles équitablement, en respectant la Constitution et le Pacte national de 1943".

Quelques heures plus tard, le patriarche a reçu le Premier ministre désigné à Bkerké, alors que le président Aoun l'a contacté pour le féliciter à l'occasion de la fête de l'Annonciation et du dixième anniversaire de sa nomination à la tête de l'Eglise maronite. Depuis Bkerké, M. Hariri a fait une brève déclaration à la presse : "J’ai accepté l’invitation à dîner du patriarche et nous avons discuté de ce qui se passe concernant la formation du gouvernement. Vous savez que rendre visite à sa Béatitude est important pour moi, car je tiens à écouter son point de vue, surtout en ces jours difficiles. Nous poursuivrons la discussion après le dîner."

Lire aussi

Depuis Baabda, l’ambassadrice américaine appelle au "compromis"

Le Liban est toujours sans gouvernement actif depuis la démission du cabinet de Hassane Diab, dans la foulée de la double explosion meurtrière le 4 août 2020 au port de Beyrouth. Lundi, le processus gouvernemental était une fois de plus revenu à la case départ à l'issue d'une très brève et orageuse réunion entre MM. Aoun et Hariri, qui campent tous les deux sur leurs positions et s'accusent mutuellement du blocage. Ils se livrent dans ce cadre une bataille au sujet des prérogatives qui leur sont octroyées par la Constitution.

"Sauver le Liban et tous les Libanais"
Dans son homélie, le patriarche maronite a en outre renouvelé son appel à la "neutralité active", pour maintenir le Liban à l'écart des tensions régionales, et à la tenue d'une conférence internationale sur le Liban.

"La crise politique et ses répercussions économiques et sociales s'aggravent de plus en plus. Nous n'aurions jamais imaginé que le Liban, phare de l'Orient, connaîtrait un tel niveau de déclin. Nous n'aurions jamais imaginé que les décisions et les prérogatives du pouvoir seraient dénuées de légitimité et que le pays deviendrait l'otage du jeu des axes régionaux. Nous n'aurions pas imaginé que l'Etat échouerait à former un gouvernement, cent ans après sa création", a affirmé le prélat lors de son homélie prononcée depuis Bkerké. "Nous sommes déterminés à poursuivre la marche pour sauver le Liban et les Libanais - tous les Libanais - et nous ne désespérerons pas. C'est pourquoi nous avons appelé à la libération de l'Etat, nous avons suggéré une neutralité active afin que le Liban retrouve son équilibre et sa stabilité et nous avons demandé à l’ONU de parrainer une conférence internationale sur le Liban", a rappelé le patriarche. Celui-ci a fait de la question de la neutralité son cheval de bataille, demandant implicitement le désarmement du Hezbollah. Il réclame depuis plusieurs mois la tenue d'une conférence sous les auspices des Nations unies.

"Fondation du Grand Liban dans nos consciences"
"Le Liban en tant qu'Etat civil est pour tous les chrétiens et musulmans libanais. Sa préservation est une responsabilité collective à laquelle participent toutes les composantes libanaises, signe de notre conviction absolue en l’unité, l’identité et le rôle du Liban en Orient et dans le monde", a encore dit le patriarche maronite, à l'occasion de la fête de l'Annonciation. Cette fête, commune à l'islam et au christianisme, est célébrée au Liban depuis 2010.

"Le deuxième centenaire exige la fondation du Grand Liban, non pas sur le terrain, mais dans nos consciences à tous, dans nos esprits et nos cœurs", a-t-il préconisé, alors que le pays a fêté les cent ans de son existence en 2020. "Il exige la reconnaissance de la finalité de la nation libanaise, non seulement comme une déclaration constitutionnelle, mais comme un acte de foi spontané, comme un chemin historique et civilisationnel dans notre vie nationale", a-t-il conclu.

Lire aussi

Réflexion sur la neutralité et la conférence internationale

Mardi, le chef de l’Eglise maronite avait pris contact avec le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres. Lors de cet appel, le responsable onusien a exprimé "sa grande préoccupation" et rappelé l’importance de la formation rapide d’un gouvernement et de ne pas entraîner le pays dans "des conflits". De son côté, le patriarche maronite a dénoncé "l’incapacité" des dirigeants à "s’asseoir ensemble pour se mettre d’accord sur un projet de sauvetage, alors que la faim et la pauvreté se répandent et que la monnaie nationale s’écroule et pousse le pays vers un effondrement total". "Les Libanais attendent que l’ONU joue un rôle de premier plan" face à cette accumulation de crises, a-t-il ajouté, avant de faire part au secrétaire général des "raisons qui l’ont poussé à demander la neutralité et l’organisation d’une conférence internationale sur le Liban".


Alors qu'il présidait jeudi la messe de la fête de l'Annonciation et du dixième anniversaire de sa nomination à la tête de l'église maronite, le patriarche Béchara Raï a réitéré son appel au Premier ministre désigné, Saad Hariri, et au chef de l'Etat, Michel Aoun, à reprendre les tractations pour la formation du gouvernement alors que le pays traverse une crise économique et...

commentaires (9)

Monseigneur, appelez tous les dignitaires à venir manifester leur désaccord dans un rassemblement qui réunira tous les libanais demandeurs de souveraineté et de liberté, une marche blanche où, vous tous dignitaires à la tête du cortège pour donner du souffle à la révolte pacifique et qui par votre présence en tant que représentants des ces diverses communautés produira l’effet escompté et assurera une protection aux citoyens désireux de renverser pacifiquement la table. Ainsi tous ces usurpateurs ne pourront plus se cacher derrière leurs slogans haineux et parler au nom des religions qui les vomissent et ne les reconnaissent pas et qui ne cessent de déformer les choses dans le seul but de diviser pour régner. Il faut essayer par tous les moyens de leur montrer qu’ils ne sont rien et ne reprennent personne.

Sissi zayyat

15 h 20, le 27 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (9)

  • Monseigneur, appelez tous les dignitaires à venir manifester leur désaccord dans un rassemblement qui réunira tous les libanais demandeurs de souveraineté et de liberté, une marche blanche où, vous tous dignitaires à la tête du cortège pour donner du souffle à la révolte pacifique et qui par votre présence en tant que représentants des ces diverses communautés produira l’effet escompté et assurera une protection aux citoyens désireux de renverser pacifiquement la table. Ainsi tous ces usurpateurs ne pourront plus se cacher derrière leurs slogans haineux et parler au nom des religions qui les vomissent et ne les reconnaissent pas et qui ne cessent de déformer les choses dans le seul but de diviser pour régner. Il faut essayer par tous les moyens de leur montrer qu’ils ne sont rien et ne reprennent personne.

    Sissi zayyat

    15 h 20, le 27 mars 2021

  • CEUX QUI SONT ALLES IL Y A DIX ANS AU VATICAN DEMANDER AU PAPE DE CHANGER LE GRAND PATRIARCHE SFEIR MENACANT DE BRISURE LA COMMUNAUTE MARONITE SONT DERRIERE LA VOLTE FACE DE RAI QUI VEUT EVITER LA BRISURE DE SA BERGERIE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 47, le 26 mars 2021

  • PAR VOTRE VOLTE FACE DANS LE BRAS DE FER AOUN/GENDRE ET HARIRI VOUS NE SAUVEZ PAS PATRIARCHE LA FACE DE LA PRESIDENCE MARONITE DU LIBAN, VOUS RENDEZ HONTEUX ET NON FIABLES DE PAROLE TOUS LES CHRETIENS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    16 h 32, le 26 mars 2021

  • ST Paul! I will spit you out of my mouth if you are lukewarm . Entretemps , le passage de Dante est interminable et le patriarche s’est ramolli au lieu de sermonner fermement Faust et compagnie,, Le patriarche Sfeir était bien plus franc, charismatique et combatif ! Courage parce qu’on a pas fini de porter notre croix,apparemment.

    Wow

    13 h 49, le 26 mars 2021

  • Mr. Aoun out , votre éminence bonne chance et Hassan Nasrallah retourne chez lui en Iran et tout ira bien????????????

    Eleni Caridopoulou

    13 h 08, le 26 mars 2021

  • (Apocalypse 3: 14 -15) "Ainsi, parce que tu es tiede, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche "

    Citoyen lambda

    09 h 29, le 26 mars 2021

  • (Apocalypse 3: 14-16) "Ainsi, parce que tu es tiede, et que tu n'es ni froid ni bouillamt,je te vomirai de ma bouche"...

    Citoyen lambda

    09 h 26, le 26 mars 2021

  • La seule solution entre les mains du patriarche est d'excommunier le chef de l'etat d'un côté et d'octroyer le maronistisme au Sayed, au Nabih et au Saad! Retournement des rôles : le Prez ne pourra plus l'être car il n'est plus maronite et les autres étant devenus maronites, gratos, il faut préciser, ne pourront plus être chef de milice iranienne, ni premier ministre ni Prez du parl-et-ment... 4 zigotos oustés d'une seule fiole!!

    Wlek Sanferlou

    02 h 09, le 26 mars 2021

  • PATRIARCHE RAI IL NE FAUT PAS TERGIVERSER ET DIRE AUJOURD,HUI LE CONTRAIRE DES HOMELIES D,HIER. VOUS CONSEILLEZ POUR LE GOUVERNEMENT DE 18 MINISTRES INDEPENDANTS EN ACCORD AVEC L,ESPRIT DE TAEF ET NON COMME CHACUN VEUT L,EXPLIQUER ET OUTREPASSER SES PREROGATIVES TOUT EN VOULANT DIMINUER CELLES DE L,AUTRE. VOUS PARLIEZ DE CEUX QUI BLOQUENT LA NAISSANCE DU GOUVERNEMENT DE 18 INDEPENDANTS COMME CONVENU AVEC MACRON. JE VOUS CONSEILLE NON SEULEMENT DE VOUS Y REFERER INDIRECTEMENT MAIS D,AVOIR LE COURAGE DE LES NOMMER MEME S,ILS SONT DE VOTRE BERGERIE. CETTE DESCENTE AUX ENFERS DOIT ETRE STOPPEE ! FAITES UNE DEMANDE OFFICIELLE A L,ONU POUR VOTRE PROJET D,UN LIBAN SUISSE DU M.O. SANS MILICES ET MERCENAIRES ET VENDUS.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    20 h 06, le 25 mars 2021

Retour en haut