Rechercher
Rechercher

Société - Crise au Liban

Les fonctionnaires en grève vendredi pour réclamer une hausse de salaire

Ali Hassan Khalil soumet une proposition de loi pour octroyer une aide d'un million de LL par mois aux militaires.

Les fonctionnaires en grève vendredi pour réclamer une hausse de salaire

Un drapeau avec le logo de la Ligue des employés de l'administration publique lors d'un sit-in devant le ministère de l'Industrie. Photo d'archives ANI

La Ligue des employés de l'administration publique au Liban a réclamé mercredi une hausse de salaire d'au moins un million de livres libanaises pour tous les fonctionnaires de l'Etat, au vu de la dépréciation record de la monnaie nationale ces derniers mois et de l'hyperinflation, et annoncé une journée de grève totale le vendredi 12 mars. Cette demande intervient quelques heures après l'annonce du député Ali Hassan Khalil de l'envoie d'une proposition de loi pour octroyer une aide d'un million de LL par mois aux militaires.

Le taux officiel de la livre reste fixé à 1507.5 LL contre le dollar, toutefois, sur le marché parallèle, le billet vert s'échange aux alentours de 10.000LL. Les fonctionnaires, payés en livres, ont donc perdu une grosse partie de leur pouvoir d'achat. Un million de livres supplémentaires n'équivaudrait, sur la base du taux actuellement en vigueur sur le marché parallèle, qu'à environ 100 dollars.

Si les hausses des salaires des fonctionnaires et militaires étaient accordées, cela entraînerait une augmentation de la masse monétaire en livres sur le marché, dépréciant alors encore plus la livre, les devises se faisant alors encore plus rares sur le marché. Cela irait de pair avec une augmentation du taux d’inflation, dont le taux annuel a atteint 84,9 % en 2020 contre 2,9 % en 2019, selon l’Administration centrale de la statistique (ACS).

Lire aussi

Le salaire minimum au Liban désormais inférieur à ceux du Bangladesh et des Philippines

Dans un communiqué, la Ligue a souligné "la nécessité que toutes les mesures soient prises pour protéger l'administration publique et les salaires et la dignité des fonctionnaires". Les émoluments perçus par les employés du secteur public "ne leur suffisent plus à couvrir leurs besoins de base", selon le syndicat. Il a donc réclamé que, lors de la séance parlementaire prévue vendredi, des augmentations de salaire soient accordées à "tous les fonctionnaires sans exception", pour un montant d'au moins un million de livres, "jusqu'à ce que les salaires soient totalement révisés". Pour faire pression sur les autorités, la Ligue annonce donc pour le 12 mars une grève totale d'une journée, dans toutes les administrations publiques,  et se prépare, "en fonction des résultats de la séance plénière", à une grève générale ouverte à partir du lundi 15 mars si ses revendications ne sont pas entendues. 

Des appels similaires à des augmentations du salaire mensuel ont été lancés par les Ligues des professeurs de l'enseignement public primaire et professionnel. Ces syndicats ont également mis en garde contre une grève ouverte, à partir de lundi prochain, si l'augmentation des salaires des enseignants n'est pas discutée lors de la séance parlementaire de vendredi.

Propositions de loi
Plus tôt dans la journée, le député Ali Hassan Khalil, membre du mouvement Amal du président du Parlement Nabih Berry, avait transmis à la Chambre une proposition de loi pour le versement d'une aide d'un million de livres libanaises par mois aux membres des forces armées. Les militaires, dont la solde est payée en livres libanaises, sont fortement affectés par la grave crise économique que traverse le pays depuis l'été 2019, au même titre que le reste de la population. 

Lire aussi

Produits subventionnés : comment mettre fin au chaos ?

"J'ai transmis aujourd'hui une proposition de loi revêtue du caractère de double urgence afin d'avancer la somme d'un million de livres libanaises par mois aux membres des forces militaires et sécuritaires, pour une durée de six mois, en raison des circonstances sociales et financières et pour le rôle exceptionnel qu'elles (les forces armées) remplissent", a écrit le député et ex-ministre des Finances sur Twitter. Cette initiative de M. Khalil intervient alors que lundi, le commandant en chef de l'armée, Joseph Aoun, avait haussé le ton dans un discours inédit, critiquant l'inaction des responsables politiques face à la crise socio-économique. Il a également alerté les dirigeants sur les conditions difficiles rencontrées par l'armée, avec notamment des réductions budgétaires et la dépréciation des salaires des soldats.

Le président de la Confédération générale des travailleurs libanais, Béchara el-Asmar, a salué la proposition de M. Khalil, estimant que "tout le monde doit se doit tenir aux côtés de l'institution militaire, surtout au vu des conditions économiques difficiles que nous vivons". La troupe est "la première ligne de défense de la nation et des citoyens, la garante de la paix et de la situation sécuritaire", a-t-il ajouté dans un communiqué. Le syndicaliste a dès lors appelé les députés à approuver cette loi, "à condition qu'elle soit équitable et concerne tous les employés des secteurs public et privé, juges, soldats, civils et enseignants retraités, ouvriers, etc. car tous les Libanais doivent faire face à la cherté de la vie". "Il est du devoir de l'Etat de se montrer juste envers les citoyens en ces temps difficiles", a-t-il estimé. 

Pour sa part, Fayçal Karamé, député de Tripoli, a indiqué avoir transmis une proposition de loi, également revêtue du caractère de double urgence, afin de mettre en place une carte de débit plafonnée à 800.000 LL par mois pour "plus de 700.000 familles pour une durée d'un an, tout en maintenant la politique de subvention des denrées essentielles".

Le Parlement se réunit vendredi pour étudier le prêt de 246 millions de dollars de la Banque mondiale devant permettre de financer le projet de filet de sécurité sociale. Ce prêt avait été approuvé il y a dix jours par les commissions parlementaires mixtes, au Parlement, malgré plusieurs questions soulevées concernant la distribution en livres libanaises des aides aux familles les plus pauvres alors que le financement sera versé en dollars à l'Etat.

La Ligue des employés de l'administration publique au Liban a réclamé mercredi une hausse de salaire d'au moins un million de livres libanaises pour tous les fonctionnaires de l'Etat, au vu de la dépréciation record de la monnaie nationale ces derniers mois et de l'hyperinflation, et annoncé une journée de grève totale le vendredi 12 mars. Cette demande intervient quelques heures après...

commentaires (3)

C’est bien lui qui avait admis qu’il avait mal calculé l’impact de la précédente augmentation générale des fonctionnaires? Quel génie ce monsieur, je propose qu’il remplace rapidement Christine Lagarde

Lecteur excédé par la censure

08 h 54, le 11 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • C’est bien lui qui avait admis qu’il avait mal calculé l’impact de la précédente augmentation générale des fonctionnaires? Quel génie ce monsieur, je propose qu’il remplace rapidement Christine Lagarde

    Lecteur excédé par la censure

    08 h 54, le 11 mars 2021

  • Il faudra vite former un gouvernement avant toute augmentation sinon le dollar sans plafond causera des ennuis à tout le peuple libanais .

    Antoine Sabbagha

    18 h 53, le 10 mars 2021

  • C'est un génie. Il devrait être ministre des finances. Attends... ce n'est pas lui qui?... Si si, ça me revient maintenant... Oups, je n'ai rien dit :-o

    Gros Gnon

    17 h 45, le 10 mars 2021

Retour en haut