Rechercher
Rechercher

Politique - Crise socio-économique

Joseph Aoun aux dirigeants : Que comptez-vous faire face à la situation "explosive" ?

"Nous n'accepterons pas que l'armée soit un défouloir pour qui que ce soit", lance le commandant en chef de la troupe.
Joseph Aoun aux dirigeants : Que comptez-vous faire face à la situation

Le commandant en chef de l'armée, Joseph Aoun, le 8 mars 2021. Photo fournie par l'armée libanaise.

Dans un discours virulent, dans lequel il s'est penché sur les défis de l'armée libanaise dans le cadre de la crise socioéconomique et financière actuelle, le commandant en chef de la troupe, le général Joseph Aoun, a interpellé lundi les dirigeants libanais et leur a demandé ce qu'ils comptaient faire pour lutter contre l'effondrement du pays, affirmant avoir préalablement mis en garde contre une situation "explosive". Lors d'une réunion avec des cadres militaires, il a déploré que le budget de la troupe est toujours plus réduit d'année en année et que les militaires "comme le peuple souffrent et ont faim". Le général Joseph Aoun a encore dénoncé des "campagnes" politiques et médiatiques lancées contre l'armée par "certaines parties" qu'il n'a pas nommées.

Soulignant lors d'une réunion avec les chefs d'état-major et des commandants d'unités que le pays se trouve "dans une situation très dangereuse", enfoncé dans une crise économique, sociale et politique, il a assuré que l'armée "continuerait à accomplir ses missions" pour préserver la sécurité.

"Le pays entier souffre à cause de la situation économique actuelle. Tout comme le peuple, les militaires souffrent et ont faim, et leurs salaires ont également perdu de leur valeur", a déclaré le commandant en chef, estimant que le blocage politique que connaît le pays a "des répercussions négatives à tous les niveaux et surtout au niveau économique". Le général Joseph Aoun a toutefois démenti des informations qui avaient circulé dans la presse ces dernières semaines concernant des désertions au sein de l'armée en raison de la crise économique. "Où allons-nous ? Qu'attendez-vous ? Que comptez-vous faire ?" face à la crise, a-t-il lancé à l'attention des responsables", rappelant avoir plusieurs fois mis en garde contre une reprise des manifestations et une "explosion" de la situation. "Voulez-vous une armée qui peut se tenir sur ses deux pieds ou pas ?", a-t-il ajouté, déplorant le fait que, chaque année, le budget de la troupe baisse, ce qui "impacte négativement sur le moral des militaires". "Nous avons beaucoup discuté de cette question avec les responsables concernés, sans résultat. L'armée et les souffrances des militaires ne les intéressent pas !", a-t-il regretté. "Nous n'accepterons aucune atteinte à nos droits", a-t-il affirmé, soulignant que l'Etat avait "l'obligation" de respecter ces droits, entre autres en assurant les soins de santé aux militaires et à leurs familles. 

Lire aussi

"Lundi de la colère" à travers le Liban sur fond de dégringolade monétaire

Le général Joseph Aoun, qui a évoqué une "politique d'austérité" mise en place depuis plusieurs années par l'armée libanaise pour éviter la crise, a par ailleurs répondu aux "campagnes" lancées contre la troupe, comme celles qui critiquent le fait qu'elle accepte des donations de plusieurs pays étrangers. "Sans ces aides, la situation aurait été bien pire", a-t-il déclaré, soulignant que les militaires "en avaient grand besoin". 

Campagnes politiques et médiatiques
Il a également dénoncé d'autres "grandes campagnes" politiques et médiatiques menées contre l'armée. "Certains voudraient que l'armée soit plus docile, mais tant que je serai là, cela n'aura pas lieu. La troupe est une institution qui a ses particularités et il est interdit de s'ingérer dans ses affaires internes", a-t-il déclaré, soulignant que cela "dérange certaines parties". "Nous n'accepterons pas que l'armée soit un défouloir pour qui que ce soit", a-t-il encore indiqué, affirmant avoir "la conscience tranquille" et n'avoir "aucun objectif caché". Le but de ces attaques, selon le commandant en chef, est de porter atteinte à l'armée et de nuire à sa réputation. "Nous ne permettrons pas que ces campagnes impactent notre moral et notre mission", a-t-il toutefois garanti. 

Lire aussi

La rage populaire atteint la rue chiite, la sourde oreille officielle toujours de rigueur

Le général Joseph Aoun a par ailleurs déploré que l'on demande aux militaires d'accomplir des missions qui ne relèvent normalement pas de leurs compétences et d'"assumer les responsabilités d'autres institutions sécuritaires", notamment au niveau des frontières, dans le cadre du suivi des explosions du 4 août, ou en ce qui concerne l'encadrement des manifestations. En ce qui concerne la surveillance de la frontière avec la Syrie, il a souligné le gros travail fourni par les militaires, qui ont pu "limiter les opérations de trafic" malgré le terrain difficile. Au sujet des manifestations qui ont repris en force dans tout le pays depuis une semaine, en réaction à la chute record de la livre libanaise, le général Aoun a souligné être "en faveur de la liberté d'expression pacifique, qui est consacrée dans la Constitution et les conventions internationales, mais nous nous opposons aux attaques contre les biens publics et privés et ne permettrons aucune atteinte à la stabilité et à la paix civile", a-t-il ajouté. Concernant la question des négociations sur la délimitation de la frontière maritime entre Israël et le Liban, Joseph Aoun a rappelé que le rôle de l'armée y est "technique et limité". "Nous voulons parvenir à une solution qui protège nos droits et nos ressources", a-t-il poursuivi.


Dans un discours virulent, dans lequel il s'est penché sur les défis de l'armée libanaise dans le cadre de la crise socioéconomique et financière actuelle, le commandant en chef de la troupe, le général Joseph Aoun, a interpellé lundi les dirigeants libanais et leur a demandé ce qu'ils comptaient faire pour lutter contre l'effondrement du pays, affirmant avoir préalablement mis en...

commentaires (21)

AU COMMANDANT JOSEPH AOUN JE POSERAIS LA MEME QUESTION. QUE COMPTE=T=IL FAIRE POUR SAUVER LE LIBAN ?

L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

21 h 38, le 09 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (21)

  • AU COMMANDANT JOSEPH AOUN JE POSERAIS LA MEME QUESTION. QUE COMPTE=T=IL FAIRE POUR SAUVER LE LIBAN ?

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    21 h 38, le 09 mars 2021

  • À mes compatriotes qui demandent au généralissime Joseph Aoun de prendre le pouvoir pour le remettre aux nouveaux élus. Je pense qu'il ne sera plus le même une fois à Baabda...

    DJACK

    20 h 03, le 09 mars 2021

  • Kél mîin ido élo! Au début de la thaoura les gens invitaient l'armée à les joindre car le peuple se révoltait pour défendre les droits de tous incluant les gendarmes dont les salaires degringolaient... Les gens se sont fait tabasser et tirer dessus sans l'intervention de l'armée. Aujourd'hui que le budget de l'armée ne dure plus assez longtemps qu'il le devrait mongeneral 2 se plaint!! On connaît tous le problème! Ce n'est ni budget ni corrompus tout court, c'est une alliance diabolique depuis 2006 qui suce la vie du corp de la Patrie et son Peuple en faveur de l'Iran et par delà Israël! Alors mongeneral2, plaignez vous tant que vous voulez jusqu'au jour où vous aurait la trempe d'un Général qu'on espère être plutôt tôt que tard!!!

    Wlek Sanferlou

    13 h 53, le 09 mars 2021

  • Aoun de son prénom Michel est heureux de vous traîner dans le palais, servi , nourri et logé aux frais du peuple. Pourquoi voulez-vous qu’il mette fin au chaos sachant qu’il signerait la fin de ses privilèges et celle de sa famille et proches. L’armée est rationnée depuis des décennies et les traitres refusent qu’elle reçoive de l’aide de l’étranger tout en aboyant leur fierté de recevoir de l’argent de l’Iran pour détruire le pays. Les frontières continuent à être contrôlées par les milices illégales aux yeux et à la barbe de ce chef d’état qui refuse de donner l’ordre à l’armée de faire son travail. Un acte de trahison digne de condamnation on ne peut plus sévère. Le tribunal militaire est réservé aux citoyens honnêtes pendant que les traitres de la nation continuent à piller et saper le pays sans être inquiétés. Le fait même d’avoir empêché l’armée de faire son travail il y a bien des années lui préférant une milice vendue pour défendre le pays était le complot à éviter et l’armée à l’époque n’a fait qu’obéir aux ordres et s’est retirée pour laisser la place aux vendus qui se sont pris pour les sauveurs du pays alors que l’armée a toujours réussi ce rôle sans l’aide des milices bien au contraire. C’est comme ça que les vendus se sont promus résistants et le pire c’est qu’il en a qui le croit. Général, je ne sais pas jusqu’à quel point vous êtes sincère mais déclarant que les frontières sont toujours contrôlées par les vendus est loin de nous rassurer. Honneur et patrie.

    Sissi zayyat

    13 h 19, le 09 mars 2021

  • Il était ou ce général lorsque les manifestants réclamaient justice contre les politiciens corrompus? N'est il pas celui qui a donné les ordres d'ouvrir les routes par la force en tabassant hommes, femmes et enfants, jeunes et vieux, etc...? N'est ce pas sous les ordres de ce même Général que les troupes ont laissé faire les voyous de Berri et Hassan Nasrallah détruisant le centre ville et s'attaquant aux manifestants qui le faisaient pour eux tout comme pour les membres des forces de l'ordre et l’armée? Mon Général, c'est aujourd'hui qu'il faut faire un choix, celui d’être de la tempe de De Gaulle ou de celle de Tapioca! Mobilisez vos troupes et encerclez toutes les positions du Hezbollah ou qu'elle soit demandant la remises de ses armes illico presto et sans conditions quoi qu'il en coûtera. Fermez de suite toutes les frontières. Arrêtez tous les députés et ministres présent et des deux dernier gouvernements. Forcez le ministère de l’intérieur a de nouvelles élections immédiatement, suivies de suite avec des élections présidentielles. Même avec la loi actuelle, une fois les armes du Hezbollah neutralisées, le parlement changera complètement de visage. L’armée sera alors, comme son serment le mentionne, garante de la constitution et des institutions de l’état. En 1975, 1989 et 1994 l’armée nous a lâché. L'histoire se répétera-t-elle ou cette fois elle réagira dans l’intérêt de la nation?

    Pierre Hadjigeorgiou

    10 h 19, le 09 mars 2021

  • "Le général Joseph Aoun a par ailleurs déploré que l'on demande aux militaires d'accomplir des missions qui ne relèvent normalement pas de leurs compétences". Il a parfaitement raison. Le rôle de l'armée est la défense EXTERIEURE du pays et donc le contrôle des frontières. Si elle n'a pas réussi à empêcher la contrebande des produits subventionnés, c'est parce qu'on refuse de lui en donner l'ordre. La faute incombe au pouvoir politique. L'armée, elle est "aux ordres". Comme je l'ai écrit ici à plusieurs reprises, Il n'y a que sous les dictatures que l'armée est utilisée régulièrement comme force de l'ordre à L'INTERIEUR du pays. Il n'y a que sous les dictatures que des civils sont jugés par des tribunaux militaires. Que chacun fasse son métier et les oies seront bien gardées!

    Yves Prevost

    07 h 17, le 09 mars 2021

  • Alors ce contrôle de la frontière?

    Georges Olivier

    23 h 47, le 08 mars 2021

  • Eh bé...Tout ceci sent "la rension" entre lui et Aoun. Réponse du berger à la bergère. Ce jour Aoun , le michel, demande "aux forces militaires" d'intervenir pour ouvrir les routes. Aoun le joseph, lui répond "niet". L'armée aussi "a faim" N'intervenez pas dans nos affaires. C'est un premier pas, un premier mot et une première réaction de Joseph Aoun depuis le début des révoltes. A mon avis, la classe politique devrait bien se tenir. Ca commence à sentir (enfin) le souffre et l'impatience de Aoun le Joseph. ET TANT MIEUX pourvu qu'il bouge. Parce que l'armée...Ce sont des soldats...Eux et leurs familles ont faim...Ils voient leurs proches crever...Il faut bien qu'ils réagissent...Aoun le joseph le sait bien et il essaie de décompresser la tension qui monte au sein de la troupe. Contrairement à Aoun le Michel qui, lui, vit dans sa bulle où seul son égo et "son dernier mot face à Hariri" , face à la France, face aux libanais, face à la crise sanitaire, face à la faillite du pays.. Seul "avoir le dernier mot" l'interesse. L'important est qu'il ait le dernier mot.

    radiosatellite.online

    23 h 23, le 08 mars 2021

  • Tout ça c’est bien beau, mais lui il n’a pas l’air de souffrir de la faim puisque visuellement il a pris du poids, ou alors la photo date d’il y a quelques années ? laissons-lui le bénéfice du doute. Nous attendons son coup d’éclat en ramassant le pouvoir pour le remettre aussitôt à un gouvernement d’union nationale avec des technocrates inconnus et qui n’ont jamais été ministres ni responsable politique, avec un casier judiciaire vierge.

    Le Point du Jour.

    22 h 41, le 08 mars 2021

  • Pour ceux qui esperent un coup militaire, relisez l'histoire du XX em siecle. Les militaires au pouvoir c'est Pinochet, les colonels en Grece et au Bresil, les generaux assassins en Argentine et plus proche de nous les Assad en Syrie, Moubarak en Egypte, Kadhafi en Libye. Les militaires en politique c'est la dictature pas le droit (unique exception le Portugal). Et plus proche encore : le gouvernement de Michel Aoun en 1988....

    Michel Trad

    21 h 38, le 08 mars 2021

  • Et pourquoi pas l’armée... Vous qui ne cessez de l’encenser et n’arrivez à vous mettre d’accord sur le minimum vital, refusant l’intervention d’un arbitre international pour épargner la faillite et le chaos total. Pourquoi donc ne pas l’investir à tenir la barre jusqu’aux prochaines élections? Ceci vous donnera le temps d’élaborer une loi électorale acceptable par tous, faute de quoi (vu vos compétences) le vote se fera sur base de la présente loi L’idée semble bonne pour alléger votre damnation par le peuple et vous sortir du pétrin dans lequel vous vous êtes f... et qui va engloutir tout et “TOUS” Messieurs, pensez y sérieusement, il ne vous reste que cette alternative Autrement ni l’histoire, ni le peuple ne vous le pardonnera et votre descendance vous damnera à jamais. Redonnez du souffle à ce bon peuple, qui vous a tout donné, pour vaquer à la recherche de quoi survivre en attendant la fin de ce cauchemar. En outre, il sera conforté par la présence de la grande muette qui lui garantira le minimum vital en gérant professionnellement et en toute intégrité les affaires courantes. Elle assurera aussi la mise en place d’un groupe d’experts indépendants pour élaborer un plan de sauvetage qui sera soumis au vote de la nouvelle assemblée et constituerait notre feuille de route. Au cas où cette suggestion n’est pas à votre goût, grattez vos méninges (saines) et proposez une meilleure solution. Mais de grâce reconnaissez et acceptez une fois pour toute votre faillite..

    Paul Chammas

    21 h 24, le 08 mars 2021

  • L'armée en son chef a raison .Le rôle de l'armée est limité aux frontières seulement et non contre son peuple .

    Antoine Sabbagha

    19 h 48, le 08 mars 2021

  • Idéalement un coup d’état de l’armée garante de l’intérêt et la protection du peuple libanais. Dégagez ces voleurs, incompétents et vendus aux intérêts de l’Iran et les autres. Mettez les à genoux devant une justice impartiale et transparente. Jugez les s’ils sont coupables. Provoquez des élections législatives véritablement démocratiques. Redonnez nous un Liban libre, souverain, prospère, neutre. Je rêve peut-être...

    KARAM Peter

    19 h 32, le 08 mars 2021

  • À tous ceux qui rêvent au coup d'État militaire, il faut voir que s'il marche ce ne sera que grâce à l'acquiescement des plus puissants que l'armée. Je ne sais pas si ça vous trompera mais moi pas.

    M.E

    19 h 24, le 08 mars 2021

  • Le propre du militaire est le sale du civil, dit on... Au point où on en est, marchez sur baabda, prenez le pouvoir, formez le gouvernement de transition que tout le monde attend, et surtout remettez la démocratie sur les rails. Vaste projet, mais pas irréalisable... à 1seule condition : l'heure venue, sachez vous retirer pour remettre les clés des institutions entre les mains de civils intègres.

    Desperados

    19 h 22, le 08 mars 2021

  • QU'EST CE QU'IL ATTEND POUR LAISSEZ LES MANIFESTANT FAIRE LE TRAVAIL ? ET À LEUR FAÇON. POUR QU'ON FINISSE AVEC CETTE CLASSE POLITIQUE MAFIEUSE. MAIS HÉLAS IL N'EST PAS DIFFÉRENT DES AUTRE. IL EST DE LA MOULE....PAROLE PAROLE PAROLE...

    Gebran Eid

    18 h 54, le 08 mars 2021

  • Il n’y a plus que celà: un coup d’Etat de l’armée appuyé par quelques porte-avions au large... Cela ôtera rapidement aux uns et aux autres l’envie de bouger..

    LeRougeEtLeNoir

    18 h 54, le 08 mars 2021

  • Général, sauvez ce qui peut encore être sauvé ! Ils nous ont même volés nos rêves de survivre avec un minimum de dignité.

    Wow

    18 h 30, le 08 mars 2021

  • Il faut un coup d’état militaire, déposer Aoun et Berri par la force s’il le faut. Vous le ferez pour le bien du peuple et tout ces citoyens et vous ferez un gouvernement de sauvetage incluant de vrais technocrates sans partage de gâteux. Si la milice armée ose s’y opposer par la force alors ca justifiera une intervention de l’ONU sous le chapitre 7..assistance à peuple en danger.

    Liban Libre

    18 h 24, le 08 mars 2021

  • Encore faut-il que l'armée ne suive pas les clivages politiques et les dépendances féodales... le souvenir de la division de l'armée lors de la guerre civile demeure présente dans le subconscient du peuple... la crainte que cela ne se répète... armée du Liban arabe alors qui avait sapé le fondement de cette institution, en espérant aujourd'hui que «l'armée de la résistance» ne hâte de la démanteler... Courage mon Général! Courage la troupe unie! et courage au peuple vaillant!

    Christian Samman

    18 h 04, le 08 mars 2021

  • Général, ne comptez pas sur les dirigeants. Ils ne vont rien faire à part défendre leurs intérêts. Vous avez une seule mission: sauver le Liban par un coup d'Etat pour déloger tous ceux qui ont détruit et volé le pays. Le peuple avec l'aide de l'armée est le dernier recours à la survie du pays.

    carlos achkar

    17 h 14, le 08 mars 2021

Retour en haut