Rechercher
Rechercher

Politique - Neutralité

Le dialogue entre Bkerké et le Hezbollah devrait reprendre aujourd’hui

Le dialogue entre Bkerké et le Hezbollah devrait reprendre aujourd’hui

Le rassemblement de Bkerké : sous le signe de la neutralité. Anwar Amro/AFP

C’est ce matin que reprendra, sauf contretemps de dernière minute, le dialogue entre le siège patriarcal maronite et le Hezbollah, à travers le comité bipartite… « En tête de nos demandes, la neutralité du Liban par rapport aux conflits régionaux et internationaux. Le patriarche aurait préféré que cela fasse l’objet d’un consensus interne, et il a tenté à diverses reprises d’en convaincre ses partenaires nationaux. Mais, à défaut, il n’hésitera pas – si nécessaire – à recourir à une conférence internationale sous l’égide de l’ONU, comme il l’a annoncé ! » C’est en ces termes que s’est exprimé hier, à la veille de la reprise du dialogue, Harès Chéhab, membre du comité bipartite chargé, avec Mgr Samir Mazloum, vicaire patriarcal maronite, de ce dialogue.

Lire aussi

Après le discours de Raï, le risque d’un retour à la polarisation


La délégation de Bkerké rencontrera ce matin deux membres du bureau politique du Hezbollah, Mohammad Saïd Khansa et Moustapha Hage Ali. À l’ordre du jour, une revue des grandes lignes du discours prononcé par le patriarche à Bkerké le 27 février, qui conditionne la démocratie et la prospérité du Liban à l’inscription de la neutralité dans ses textes constitutionnels.

« La rencontre sera marquée par la franchise la plus totale, et nous ne ménagerons aucun effort pour aider le Hezbollah à comprendre l’attitude de Bkerké », assure M. Chéhab. Et de suggérer que le patriarche est conscient que si la neutralité du Liban est de l’ordre des fins, une conférence internationale sous l’égide de l’ONU reste de l’ordre des moyens, et qu’il est de son devoir de ne pas cesser d’espérer que cette transition se fasse grâce à un consensus interne.

« Nous savons qu’il ne peut pas y avoir d’accord idéologique avec le Hezbollah, ajoute M. Chéhab. Mais nous lui demandons de comprendre que le Liban ne peut continuer sa plongée dans le vide. Le peuple a faim et les dirigeants politiques, toutes tendances confondues, ont failli à leurs promesses. Cela ne peut continuer. »

Lire aussi

Comment Gebran Bassil tente de contourner Bkerké

« D’ailleurs, qu’on le veuille ou non, conclut M. Chéhab, la crise a déjà revêtu un volet international. Nous avons besoin de réformes pour reconstruire le Liban sur tous les plans, et offrir à nos enfants une patrie où il fera bon vivre, d’étudier et de construire un avenir. Et nous savons que seule une aide de la communauté internationale peut rendre cet avenir possible, car cette aide ne saurait arriver avant la réalisation des réformes demandées. »

Convocation de l’ambassadeur iranien

Signalons par ailleurs que, convoqué par le ministre des Affaires étrangères, Charbel Wehbé, pour s’expliquer au sujet des accusations diffamatoires que la chaîne iranienne al-Aalam s’est autorisée à proférer contre le patriarche maronite, après son discours du 27 février, l’ambassadeur d’Iran au Liban, Mohammad Jalal Firouznia, ne s’est pas rendu hier au rendez-vous qui lui a été fixé. Le diplomate a justifié sa décision par le fait, rapporte une source proche de l’ambassadeur, que le terme « convocation » ne se justifie plus, la chaîne al-Aalam s’étant excusée. Sans compter que ces excuses ont été transmises et acceptées par le chef de l’Église maronite, selon la source. Après ces explications, un nouveau rendez-vous sera fixé au diplomate, apprend-on, sans préjuger du langage diplomatique qui sera utilisé.


C’est ce matin que reprendra, sauf contretemps de dernière minute, le dialogue entre le siège patriarcal maronite et le Hezbollah, à travers le comité bipartite… « En tête de nos demandes, la neutralité du Liban par rapport aux conflits régionaux et internationaux. Le patriarche aurait préféré que cela fasse l’objet d’un consensus interne, et il a tenté à diverses...

commentaires (16)

Il faut leur dire surtout : KHODAFEZ

Wow

13 h 44, le 10 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (16)

  • Il faut leur dire surtout : KHODAFEZ

    Wow

    13 h 44, le 10 mars 2021

  • Ils ont réussi à noyer le projet de sauvetage de la France en baladant M. Macron lui jurant la main sur le cœur qu’ils n’aspirent qu’à sauver le pays et il les a cru faute d’expérience avec les voyous. Il avait l’habitude de traiter avec des gens de paroles et d’honneur et il a cru qu’ils en faisaient partie. Il était loin d’imaginer qu’un président de la république puisse agir dans le but de détruire son pays plutôt que de le sauver pour céder son trône à son fils spirituel. Vous Mgr vous êtes au courant des faits et vous les dénoncer alors pourquoi tomber dans ce même piège de négociations qu’ils utilisent systématiquement pour empêcher toute issue? C’est plus qu’inquiétant pour nous de voir ce même stratagème usé se répéter et que vous soyez d’accord d’y participer. Vous connaissez la fin, et le temps n’est pas vraiment notre allié, alors mettez fin de suite à leur plan de destruction et sonnez la fin des négociations avant qu’il ne soit trop tard. Ils vous auront à l’usure comme ils ont fait avec ce pays.

    Sissi zayyat

    11 h 03, le 10 mars 2021

  • Vous voulez tous les désarmer ?? Facile,,,,Le jour où ils ne seront plus alimentés et payés par L’Iran,ils redeviendront libanais. Il faut trouver le moyen de fermer le robinet d’une façon chirurgicale.

    Wow

    20 h 23, le 09 mars 2021

  • Dialogue Bkerké hizeb: Bkerké : Slomo..., hizeb répond : salom khou bi? ... Les deux comprennent que dalle et déclarent la réunion terminée mais...un succès, un grand succès...

    Wlek Sanferlou

    20 h 14, le 09 mars 2021

  • Ce monsieur iranien se prend pour un perse comme c’est malheureusement le cas de tous ces mollahs mollassons .

    Wow

    19 h 56, le 09 mars 2021

  • On connaît ce genre de dialogue, pour la forme.

    Esber

    18 h 42, le 09 mars 2021

  • FOUTAGE DE GUEULE total. L"ambassadeur d'iran REFUSE la convocation du ministère des AE ???? Alors qu'ils se foutent de la gueule Michel Aoun ( c'est son gars au ministère non?) Lui, de son côté, il nous parle d'intenter des procès contre Israel pour la marée noire ( involontaire de surcoit?) sans aucun regard compatissant et réaction de sursaut quant à la crise et les manifs??? Tout ce qui l'interesse c'est de ré-ouvrir les routes??? Pour que tout paraisse normal vis à vis des médias des pays étrangers?? On se moque de qui ici ??? !!!

    radiosatellite.online

    16 h 50, le 09 mars 2021

  • Un dialogue? Dialogue de sourds, oui. Non mais, jusqu'a quand cette mscarade va continuer?

    IMB a SPO

    14 h 45, le 09 mars 2021

  • L'Occident doit aider les vrais libanais et le Hezbollah out des aides ????

    Eleni Caridopoulou

    12 h 46, le 09 mars 2021

  • PATRIARCHE NE LES CROYEZ PAS S,ILS VOUS PROMETTENT D,ACCEPTER LA NEUTRALITE TOUT EN GARDANT LEUR ARSENAL ET LEURS MILICES. NE TOMBEZ PAS DANS UN TEL PIEGE. CES GENS N,ONT PAS DE PAROLE. NE LACHEZ PAS DU LEST. LIVRAISON IMM. DES ARMES ET DISSOLUTION IMM. DES MILICES. SINON L,INTERNATIONALISATION. POINT DE RETOUR EN ARRIERE !

    ABOLIR LA CENSURE = REABONNEMENT ET SOUTIEN.

    12 h 30, le 09 mars 2021

  • Sans vouloir lui faire de la peine au Rai, c'est peine perdue de compter sur la compréhension du Hezbollah. Régler le problème du pays commence par la remise de ses armes et il ne le fera pas. Le reste n'est que cacahuètes et en un seul mandat et des gens honnêtes au pouvoir le pays se remettra debout en moins de deux. Economisez donc votre salive et voter temps et passer a la vitesse V-V' pour leur mettre la pression maximale avec l'aide de la communauté internationale. Elle n'attend que çà et nous aussi.

    Pierre Hadjigeorgiou

    10 h 29, le 09 mars 2021

  • c;est ca, dialogue prometteur de RIEN ! d'ailleurs " on a idee du contenu de la lettre d'apres son adresse "" dit l'adage. son adresse etant entre autres certitudes le refus de l'ambassadeur persan de se presenter aux ministere des AE suite a la convocation du ministre Wehbe.

    Gaby SIOUFI

    10 h 13, le 09 mars 2021

  • Aucun dialogue possible avec les armes en main. C’est comme la fameuse table du dialogue ! Dialogue quand on suit le diktat du hezb, Il devient alors fructueux... Sinon , le Hezb fait ce qu’il veut de toutes manières et entraîne le pays ou il le souhaite ! ... Vous avez dit chebaa? hahahaha...

    LeRougeEtLeNoir

    08 h 57, le 09 mars 2021

  • Il n'y a rien à attendre de positif d'un tel dialogue. Ou bien Bkerké assouplit sa position, au plus grand dam du Liban, ou bien le Hezbollah fait semblant de le faire et prend des engagements qu'il ne tiendra pas, comme d'habitude.

    Yves Prevost

    07 h 52, le 09 mars 2021

  • COMMENT PEUT-IL Y AVOIR DIALOGUE ENTRE CEUX QUI VEULENT L,ETAT LIBANAIS ET CEUX QUI VEULENT IMPOSER L,HEGEMONIE PERSE SUR LE PAYS. ENTRE DE VRAIS LIBANAIS ET DES MERCENAIRES A LA SOLDE DE L,ETRANGER ? PATRIARCHE RAI LA SEULE DISCUSSION POSSIBLE EST LA LIVRAISON DE LEURS ARMES A L,ARMEE LIBANAISE ET LA DISSOLUTION IMM. DE LEURS MILICES PLUS LEUR REINTEGRATION DANS LA FAMILLE LIBANAISE MALGRE TOUTES LES CATASTROPHES QU,ILS ONT CAUSEES AVEC LEUR PARAVENT CPL AU PAYS.

    ABOLIR LA CENSURE = REABONNEMENT ET SOUTIEN.

    07 h 34, le 09 mars 2021

  • Mode opératoire d'un pays qui se respecte : re convocation, et en cas de re refus, extradition.

    Desperados

    01 h 58, le 09 mars 2021

Retour en haut