Rechercher
Rechercher

Politique - Critiques dans la presse iranienne contre Raï

Le chef de la diplomatie libanaise convoque l'ambassadeur de Téhéran

"Les excuses du côté iranien sont parvenues au patriarche, et j'assisterai demain à la messe à Bkerké et écouterai toutes les directives de Mgr Raï", annonce Charbel Wehbé qui doit recevoir le diplomate iranien lundi au ministère.

Le chef de la diplomatie libanaise convoque l'ambassadeur de Téhéran

Le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Charbel Wehbé. Photo ANI

Le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Charbel Wehbé, a annoncé samedi qu'il a convoqué l'ambassadeur d'Iran au Liban, Mohammad Jalal Firouznia, à une réunion lundi afin de s'expliquer au sujet des accusations lancées contre le patriarche maronite, Béchara Raï, par le site électronique d’une chaîne iranienne, après l'appel du prélat à la neutralité du Liban.

Lire aussi

Le dialogue direct entre Bkerké et le Hezbollah reprendra incessamment

Cette annonce survient après des appels insistants de la part des soutiens de Bkerké pour une convocation de l'ambassadeur iranien.  Samedi dernier, le patriarche Raï avait tenu un discours devant des milliers de manifestants venus le soutenir à Bkerké, discours dans lequel il a plaidé pour la neutralité du Liban et appelé à la tenue d'une conférence internationale sous l'égide de l'ONU pour se pencher sur la grave crise que connaît le pays depuis l'été 2019. Le chef de l'Eglise maronite a également critiqué sans le nommer le Hezbollah, allié de l'Iran et seul parti à encore détenir des armes après la fin de la guerre civile en 1990.

Un article paru sur le site électronique d’une chaîne iranienne, al-Aalam, critiquait avec une violence particulière les propos de Mgr Raï au sujet des armes du Hezbollah et des relations avec Israël. L’article a même accusé le prélat de collaboration. La Ligue maronite a demandé au ministre sortant des Affaires étrangères de convoquer l’ambassadeur d’Iran pour protester contre cet article. Le leader des Forces libanaises, Samir Geagea, a lui aussi contre-attaqué hier, en qualifiant d’"inacceptables" les propos de la chaîne iranienne.

Lire aussi

Après le discours de Raï, le risque d’un retour à la polarisation

Dans un entretien accordé à la Radio du Liban, Charbel Wehbé a dit regretter les critiques qui lui ont été adressées sur les réseaux sociaux, et selon lesquelles il aurait refusé de prendre position par rapport aux propos de la chaîne iranienne. "Il est faux de dire que je n'ai pas réagi. Dès mon retour du Caire, j'ai demandé à connaître les détails de ce qui a été publié par la chaîne Al-Aalam, et j'ai contacté l'ambassadeur d'Iran au Liban qui m'a informé des excuses et des condamnations formulées par le gouvernement iranien", a affirmé le ministre sortant.

Charbel Wehbé a ensuite annoncé qu'il avait convoqué l'ambassadeur iranien à une réunion lundi au ministère des Affaires étrangères. "La discussion sera franche, en vertu de l'amitié qui lie les deux parties", a assuré le ministre sortant. "Les excuses du côté iranien sont parvenues au patriarche, et j'assisterai demain à la messe à Bkerké et écouterai toutes les directives de Mgr Raï. J'espère que les choses sont en cours de règlement, si elles ne l'ont pas déjà été", a-t-il conclu.

Lire aussi

Comment Gebran Bassil tente de contourner Bkerké


Alors que les relations entre le patriarche Raï et le Hezbollah sont au plus bas depuis plus d'un an, sur fond de crise économique et sociale dans le pays, un dialogue direct devrait se renouer entre Bkerké et le parti chiite, pour lequel une date doit encore être fixée, affirme une source proche du siège patriarcal. Selon plusieurs observateurs, cette réunion pourrait avoir lieu mardi ou mercredi prochain. Ce dialogue, rendu nécessaire par le tollé soulevé après les récentes prises de position du patriarche maronite, notamment lors du rassemblement de Bkerké samedi dernier, réunira, côté chrétien, Mgr Samir Mazloum, vicaire patriarcal maronite, et Harès Chéhab, président du comité national pour le dialogue islamo-chrétien, et du côté du Hezbollah, Mohammad Saïd Khansa et Moustapha Hage Ali, tous deux membres du bureau politique du parti chiite. Le patriarche Béchara Raï, qui appelle depuis quelques semaines à l’organisation d’une conférence internationale sous l’égide de l’ONU pour se pencher sur la crise au Liban et défend le principe de neutralité auquel il souhaite désormais conférer un caractère constitutionnel, a prononcé un discours virulent samedi dernier à l’encontre de ceux qui "paralysent les institutions" du pays, dénonçant sans détour le principe de "deux pouvoirs au sein d’un même État" et l’arsenal du Hezbollah. Ce discours a été vivement critiqué dans les milieux proches du parti chiite et a réveillé de vieux démons auprès du public du parti chiite.


Le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Charbel Wehbé, a annoncé samedi qu'il a convoqué l'ambassadeur d'Iran au Liban, Mohammad Jalal Firouznia, à une réunion lundi afin de s'expliquer au sujet des accusations lancées contre le patriarche maronite, Béchara Raï, par le site électronique d’une chaîne iranienne, après l'appel du prélat à la neutralité du Liban....

commentaires (13)

J’attends toujours la publication de mes commentaires, en attendant j’aimerai que la position de ce Monsieur qui a convoqué l’ambassadeur d’Iran lui signifie qu’il n’est pas le bienvenu dans notre pays, séance tenante. Si Aoun ne trouve rien a dire concernant cette ingérence intolérable fièrement claironnée il serait grand temps que les libanais le fassent pour lui. Nous avons assez de représentants iraniens sur notre sol alors un de moins ne fera pas la différence en attendant l’évacuation des autres. On ne tergiverse pas avec la souveraineté.

Sissi zayyat

11 h 52, le 07 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (13)

  • J’attends toujours la publication de mes commentaires, en attendant j’aimerai que la position de ce Monsieur qui a convoqué l’ambassadeur d’Iran lui signifie qu’il n’est pas le bienvenu dans notre pays, séance tenante. Si Aoun ne trouve rien a dire concernant cette ingérence intolérable fièrement claironnée il serait grand temps que les libanais le fassent pour lui. Nous avons assez de représentants iraniens sur notre sol alors un de moins ne fera pas la différence en attendant l’évacuation des autres. On ne tergiverse pas avec la souveraineté.

    Sissi zayyat

    11 h 52, le 07 mars 2021

  • Risible, ce ne serait pas plutôt l'inverse?

    Je partage mon avis

    10 h 53, le 07 mars 2021

  • Aoun , le President fort qui veut dit-il ‘’recuperer les droits des chretiens’’, est reste’ silencieux lorsque la plus haute autorite’ religieuse chretienne le Patriarche Rai, a fait l’objet d’accusations les plus haineuses pour avoir ose’ propose’ de mettre le Liban a l’ecart des problemes des autres sur notre territoire. Suite a la reaction suscite’e, l’ambassadeur d’Iran ,‘’pays ami’’, a été convoque par le ministre des affaires etrangeres. On a bien peur que ce ne soit pour l’informer que les propos du patriarche ne representent pas du tout le Pouvoir et que l’Iran et sa milice sectaire arme’e pourront garder leurs acquis dans notre malheureux pays.

    Goraieb Nada

    07 h 47, le 07 mars 2021

  • C’est pourtant simple, la Résolution 1559 (2004), adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5028e séance, le 2 septembre 2004 au point 3 et 4 Demande que toutes les milices libanaises et non libanaises soient dissoutes et désarmées et soutient l'extension du contrôle exercé par le Gouvernement libanais à l'ensemble du territoire du pays. 2004 pas 2021 ! Doit on voter pour obtenir cela ? Peut-on le faire avec un vrai contrôle du vote ? Le Hezb doit désarmer et ses miliciens et leurs armes intégrer l’armée libanaise, Cela s’est fait dans des républiques bananières, pourquoi pas au Liban, sommes-nous pires que d’autres ? Si cela se fait les problèmes économiques et politiques seront résolus les uns après les autres par des gens de bonne volonté. Tous nos politiciens actuels ne sont que des commerçants de bas étages.

    TrucMuche

    18 h 45, le 06 mars 2021

  • BEAU-PERE ET GENDRE N,ONT PAS OUVERT LA BOUCHE. SI C,ETAIT LA SAOUDITE OU LES EAU LES TROMPETTES AURAIENT SONNE TRES FORT.

    ZERO PLAINTE. CENSURE PLAIT. SOUTENONS DONC L,OLJ.

    18 h 31, le 06 mars 2021

  • Comme j'ai déjà dit il faut faire un mur entre le sud chiite et le reste du Liban ???

    Eleni Caridopoulou

    18 h 16, le 06 mars 2021

  • Le guide suprême du Liban a parlé! Wehbé a convoqué l’ambassadeur d’Iran.... Qui est le suzerain et qui est le vassal??

    LeRougeEtLeNoir

    16 h 34, le 06 mars 2021

  • Le ministre Wehbé fait de son mieux pour arranger les choses. En diplomate avéré.

    Esber

    16 h 29, le 06 mars 2021

  • Ya istèz Wehbé: c'est bien de convoquer l'ambassadeur de l'Iran car vous voulez lui montrer que nous sommes, apparement, un état souverain et qu'on tient à nos principes... Mais à cette occasion et sachant que l'Iran utilise environ 20% du territoire de notre Patrie et environ 20% de sa population pour ses propres projets, on vous encourage vivement à négocier avec eux un fair deal où nous libanais utiliserons 20% du territoire de l'Iran mais, généreux qu'on est et en reconnaissance de leurs bonnes actions constructives envers le Liban, nous n'utiliseront aucun de leur citoyens. Un très fair deal que, sûrement en tant que groupe honnête, ils accepteront allègrement! Chou ra' yak??

    Wlek Sanferlou

    16 h 16, le 06 mars 2021

  • "...l'amitié qui lie les deux parties ". De qui parle-t-il? L'Iran serait un ami du Liban ? Y installer, financer et diriger une milice illégale qui impose sa volonté, serait un geste d'amitié ?

    Yves Prevost

    15 h 52, le 06 mars 2021

  • oui oui oui Nous voulons la paix. La neutralité et vivre sans guerre avec la syrie, israel et chypre. Nous voulons des voisins avec qui on peut passer à autre chose que faire la guerre. Depuis les années 50: Les fateh, front de refus palestiniens, organisations gauchistes pro irak, pro libye, pro syrie ont lancé des Katioucha et opérations militaires depuis le liban en perturbant la vie des libanais du sud La réaction en face fut et elle est tjrs que leur aviation vienne les surveiller . Puis on se plaint qu'ils violent notre ciel. Là vous les iraniens avez pris le relais. LE LIBAN n'a JAMAIS été libre et maître du SUD. Dégagez et laissez le liban gérer ses relations comme il l'entend loin de VOS causes à la noix qui n'interessent plus les libanais à ce stade. Ils n'ont même plus de lait pour leurs enfants alors vos guerres...pffff on s'en tape comme nos vieilles chaussures. BON VENT

    radiosatellite.online

    15 h 00, le 06 mars 2021

  • LES SEIDES DES VENDUS SE SONT LACHES CONTRE LE PATRIARCHE RAI SYMBOLE DU LIBAN AUQUEL ASPIRENT SES ENFANTS. PATRIARCHE AUCUNE DISCUSSION SI ELLE NE COMPORTE PAS LA LIVRAISON DES ARMES ET LA DISSOLUTION DES MILICES. AUCUNE SI LA COMMUNAUTE CHIITE EN ENTIER NE REINTEGRE PAS LA FAMILLE LIBANAISE ET S,ELOIGNE DES ARRIERES PROVOCATEURS IRANIENS.

    ZERO PLAINTE. CENSURE PLAIT. SOUTENONS DONC L,OLJ.

    14 h 59, le 06 mars 2021

  • "... Charbel Wehbé a ensuite annoncé qu'il avait convoqué l'ambassadeur iranien à une réunion lundi au ministère des Affaires étrangères ..." - attention car le prix des boîtes de cirage est en train de beaucoup augmenter, alors si vous vous voulez faire quelques économies pour le peuple libanais, dépêchez-vous d’en acheter un stock avant la visite de votre (centi)Maître...

    Gros Gnon

    14 h 53, le 06 mars 2021

Retour en haut