Rechercher
Rechercher

Économie

Les dépôts bancaires en baisse de 19,7 milliards de dollars en 2020

Les dépôts bancaires issus du secteur privé dans les banques commerciales établies au Liban ont atteint 139,1 milliards de dollars à fin 2020, répartis entre la monnaie nationale et le billet vert (en principe au taux officiel), constituant ainsi une contraction de 12,4 % en glissement annuel, selon les chiffres récemment relayés par le bulletin Lebanon this Week de la Byblos Bank. De ce total, les dépôts en livres libanaises ont atteint l’équivalent de 27,3 milliards de dollars en fin d’année dernière, soit une baisse de 28,3 % à la même période en 2019, tandis que ceux en devises ont atteint 111,8 milliards de dollars (-7,4 % en glissement annuel). Le taux de dollarisation des dépôts du secteur privé s’est ainsi élevé à 80,4 % à fin 2020, contre 76 % l’année précédente.

La baisse des dépôts bancaires avait démarré avant le 17 octobre 2019, date du début du mouvement de contestation contre la classe dirigeante et de crise de confiance dans le secteur bancaire, alors que le Liban est entré depuis la fin de l’été 2019 dans une crise économique et financière inédite. À cette même période, les banques nationales avaient commencé à restreindre l’accès des déposants libanais à leurs économies, notamment celles en devises, que ces derniers ne peuvent dorénavant plus récupérer qu’en livres au taux de 3 900 pour un dollar, et selon des limites strictes de retraits et de transferts bancaires. Parmi les autres résultats à fin 2020, les actifs des banques commerciales opérant au Liban ont baissé de 13,3 % en rythme annuel pour atteindre 188 milliards de dollars. Les crédits octroyés au secteur privé se sont, eux, élevés à 36,2 milliards de dollars, en baisse de 27,3 % sur la même période. Les fonds propres des banques ont totalisé 19,9 milliards de dollars contre 20,7 milliards à fin 2019, soit une baisse de 3,8 %, tandis que les dépôts des banques commerciales à la Banque du Liban ont atteint 110,4 milliards de dollars, contre 117,7 milliards fin 2019, en baisse de 6,2 %. Enfin, les encours sur le secteur public ont chuté de 26,6 % pour atteindre 21,1 milliards de dollars.


Les dépôts bancaires issus du secteur privé dans les banques commerciales établies au Liban ont atteint 139,1 milliards de dollars à fin 2020, répartis entre la monnaie nationale et le billet vert (en principe au taux officiel), constituant ainsi une contraction de 12,4 % en glissement annuel, selon les chiffres récemment relayés par le bulletin Lebanon this Week de la Byblos Bank....

commentaires (3)

Et dire que le dollar était à 3,50 ( livres ) ?????

Eleni Caridopoulou

18 h 35, le 03 mars 2021

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Et dire que le dollar était à 3,50 ( livres ) ?????

    Eleni Caridopoulou

    18 h 35, le 03 mars 2021

  • Évidemment ! Puisque d'une part, les banques n'offrent plus d'intérêt, et d'autre part, limitent les retraits, qui aurait l'idée d'y déposer ses économies ?

    Yves Prevost

    18 h 25, le 02 mars 2021

  • Le Liban est malade. Il souffre d’une maladie mortelle de son secteur bancaire. Toutes ces mesures, à l’instar de la chimiothérapie, ne fait que retarder l’inévitable en nous donnant de faux espoirs... Comme pour toute maladie incurable, nous pases par les cinq stades: le choc initial, le déni, la révolte, la négociation, la réflexion, et pour finir l’acceptation. Nous en sommes entre le quatrième et le cinquième stade. Mais nous connaissons déjà la fin... Demandons pardon à nos enfants pour avoir vendu nos voix à des escrocs. Nous sommes complices, pas victimes... Mea culpa! Mea culpa! Mea culpa!

    Gros Gnon

    04 h 21, le 02 mars 2021

Retour en haut