Rechercher
Rechercher

Campus - SUR LE WEB

Patrick Daoud, un influenceur pas comme les autres

Un étudiant en théâtre à l’UL utilise ses talents d’acteur pour divertir les internautes libanais tout en les sensibilisant à la citoyenneté et à la responsabilité sociale.

Patrick Daoud, un influenceur pas comme les autres

Patrick Daoud : « Il est capital de croire en notre potentiel et en notre pays quoi qu’il arrive ! ». Crédit photo Mounir Challita

À 21 ans, Patrick Daoud, étudiant en troisième année de théâtre à l’Université libanaise (UL), est vite devenu une célébrité des réseaux sociaux avec ses 195 000 abonnés qui suivent avec enthousiasme ses publications sur Facebook et Instagram. Ses vidéos, qu’il monte et partage en ligne, et dont certaines ont obtenu plus de 98 000 vues, abordent des thèmes aussi divers que les fake news sur le vaccin contre le Covid-19 et les gestes barrières, la crise économique, ou encore les différences de genre et les relations de couple. En toute simplicité et avec humour, Patrick Daoud pousse les internautes à porter un regard critique sur ce qui les entoure. Et les sensibilise aux problèmes auxquels fait face le pays en les incitant à participer au changement. Les aspects des sujets qu’il aborde – ne pas jeter ses ordures dans la rue, mettre la ceinture de sécurité... – relèvent de la vie de tous les jours. Et ce que le jeune acteur promeut sur le web, il l’applique dans sa vie. « Par exemple, je n’utilise jamais mon portable en conduisant. Cela peut sembler anodin, mais si je le faisais, je donnerais le mauvais exemple à des milliers de personnes. Chaque geste compte ! » explique cet étudiant pour qui le mérite revient à ses parents qui lui ont montré « le parfait exemple d’un bon citoyen ».

Le théâtre, une passion pour la vie

L’engagement citoyen de Patrick Daoud ne se limite pas à la sensibilisation des internautes. Au début de l’année universitaire, après la double explosion du 4 août et face à la grave crise économique qui sévit dans le pays, il a mis en place une campagne de levée de fonds pour aider les étudiants de l’UL à payer leurs frais d’inscription à l’université. Ainsi, 118 étudiants ont pu bénéficier d’un soutien financier.

L’étudiant, qui vit à Alman, un village des montagnes du Chouf, confie avoir toujours voulu poursuivre une carrière d’acteur, bien qu’au baccalauréat, il ait opté pour l’option sciences de la vie, animé d’un rêve furtif de « trouver un jour une cure pour le cancer ». « Le matin, quand je me regarde dans le miroir, je vois que je n’ai pas la tête d’un médecin et encore moins celle d’un ingénieur !

Je ne m’imagine pas exercer d’autre métier que celui d’acteur. La comédie n’est pas un passe-temps pour moi, c’est une passion que je veux exercer pour le reste de mes jours ! » confie-t-il en décrivant « l’immense plaisir » qu’il ressent à retenir un script et à l’interpréter. « Après avoir campé un personnage, je rentre tellement dans le rôle que j’ai besoin de quelques minutes pour en sortir », raconte-t-il. Une passion pour le théâtre qui remonte à loin. Adolescent, Patrick Daoud montait de courtes représentations avec ses cousins les dimanches pour divertir la famille et les amis.

Lire aussi

Une reconnaissance internationale pour trois jeunes diplômées en architecture de l’USEK

Aujourd’hui, l’influenceur confie son inquiétude quant à l’avenir du théâtre au Liban. « Ce qui m’énerve le plus, c’est lorsque je vois des non-professionnels du domaine préférés aux personnes expertes qui se sont formées au théâtre en consacrant des années et beaucoup d’argent pour acquérir et maîtriser les techniques de l’interprétation. Cela affecte très négativement la qualité de la production », se désole-t-il.

Comment Patrick Daoud vit-il la pandémie et ses répercussions sur ses cours universitaires qui comprennent beaucoup de pratique et d’exercices en présentiel ? « C’est très difficile de garder la motivation lorsqu’on est enfermé et privé des interactions et des échanges avec les autres qui nous rendent plus créatifs », affirme le jeune humoriste qui s’est trouvé totalement déconnecté de sa salle de classe.

Toutefois, Patrick Daoud tient à adresser une note d’espoir aux jeunes qui représentent selon lui la clé du changement : « Il est capital de croire en soi, et de croire en notre potentiel et en notre pays quoi qu’il arrive ! »




À 21 ans, Patrick Daoud, étudiant en troisième année de théâtre à l’Université libanaise (UL), est vite devenu une célébrité des réseaux sociaux avec ses 195 000 abonnés qui suivent avec enthousiasme ses publications sur Facebook et Instagram. Ses vidéos, qu’il monte et partage en ligne, et dont certaines ont obtenu plus de 98 000 vues, abordent des thèmes aussi...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut