Rechercher
Rechercher

Économie - Amérique du Sud

L’impôt sur la fortune, remède aux inégalités en Amérique latine ?

Les fortes disparités dans la répartition des revenus en Amérique latine, aggravées par la pandémie de coronavirus, font émerger des appels en faveur d’un impôt de solidarité sur la fortune. Le Réseau latino-américain pour la justice économique et sociale (Latindadd) a révélé fin 2020 que 1 % des plus riches du sous-continent possèdent 41 % des richesses. Cependant, ce groupe ne contribue qu’à hauteur de 3,8 % dans les recettes publiques.

Latindadd fait pression pour une « taxe sur les grandes fortunes » qui, selon l’ONG Oxfam, permettrait de combattre « le virus de l’inégalité ». En Amérique latine, ce mécanisme permettrait de récolter plus de 26,5 milliards de dollars, ce qui, selon Latindadd, suffirait pour distribuer gratuitement le vaccin contre le Covid-19.

Pour Alejandro Rasteletti, expert en politique fiscale de la Banque interaméricaine de développement (BID), organisme qui travaille sur le sujet, les discussions autour d’un impôt sur les grandes fortunes sont les « bienvenues » dans une région inégalitaire où « la politique fiscale a un très faible impact redistributif ». « L’impôt sur les grandes fortunes rend le système plus progressif (faire payer plus ceux qui ont le plus, NDLR), mais il n’est pas aussi redistributif que souhaité car dans la pratique il est relativement difficile à collecter car on peut s’y soustraire de différentes manières », explique-t-il à l’AFP. Pour preuve, selon ce spécialiste, en Europe, la collecte par ce mécanisme n’atteint que 0,2 % du PIB, un volume « très faible ».

Craignant une explosion sociale, l’élite économique et politique mondiale a exprimé en janvier au Forum économique de Davos son inquiétude face à l’aggravation des inégalités.


Les fortes disparités dans la répartition des revenus en Amérique latine, aggravées par la pandémie de coronavirus, font émerger des appels en faveur d’un impôt de solidarité sur la fortune. Le Réseau latino-américain pour la justice économique et sociale (Latindadd) a révélé fin 2020 que 1 % des plus riches du sous-continent possèdent 41 % des richesses. Cependant, ce...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut